Lombalgie

Introduction

La lombalgie est une douleur située au niveau des vertèbres lombaires. Quels sont les différents types de lombalgie ? Comment devient-on lombalgique ? Comment ne plus être lombalgique ?... Autant de questions auxquelles des experts de la lombalgie et du mal de dos apportent des réponses sûres et validées scientifiquement.

Définition de la lombalgie

La lombalgie est une douleur située au niveau des vertèbres lombaires, c'est-à-dire située en dessous de la dernière vertèbre qui porte une cote (les vertèbres concernées vont de D12 à S1).

Les douleurs concernant les vertèbres situées au-dessus de la D12 sont appelées dorsalgies. Elles ont des causes, des mécanismes et des traitements différents de la lombalgie et ne sont pas traitées dans ce site.

colonne

Les douleurs liées à la lombalgie peuvent descendre sur les fesses, l'arrière des cuisses, jusque derrière les genoux.

On distingue deux types de lombalgies :

  1. les lombalgies dues à une maladie, ou lombalgies symptomatiques,
  2. les lombalgies "seules" ou lombalgies communes.

lonbsymptecom

Les différentes lombalgies communes

On distingue trois "profils évolutifs" de lombalgie commune, correspondant à trois façons dont la douleur évolue dans le temps.

On distingue trois types de lombalgies communes selon leur durée :

  1. chronique : c'est une lombalgie installée depuis plus de 3 mois
  2. aigüe, d'une durée inférieure à 7 jours
  3. récurrente ou récidivante : c'est une suite d'épisodes aigus, survenant de façon plus ou moins régulière, et se répétant sur des durées de quelques mois à plusieurs années.

Selon le profil, le retentissement de la douleur sur la vie quotidienne et sa prise en charge varient de façon importante.

graphiques

Une révolution dans le traitement

Jusqu'en 1990 :

Le paradoxe de la lombalgie
On aurait pu croire que la lombalgie était liée à des tâches pénibles ou des travaux de force. La modernisation de l'industrie, l'outillage, l'automatisation, tous nos robots et la disparition des travaux pénibles auraient donc dû permettre de faire régresser les cas de lombalgie.
On aurait pu croire que l'amélioration des connaissances dans le domaine permettrait de mieux traiter et soulager la lombalgie.
Pourtant, jusqu'à récemment (années 1990), on a constaté une forte croissance de l'invalidité liée à la lombalgie commune.
C'était là le paradoxe de la lombalgie, qui signifiait que prévention et prise en charge étaient dans l'erreur.

Les origines de l'échec
Jusque dans les années 90, la prise en charge de la lombalgie était en échec parce qu'elle s'appuyait sur des concepts erronés :
le repos et l'absence d'activité étaient priviligés, et considérés comme un moyen de faire disparaître la lombalgie,
le traitement privilégiait le soulagement à court terme de la douleur.
Ces concepts sont, nous le savons aujourd'hui, erronés. C'est leur remise en cause qui a permis les progrès récemment constatés du traitement de la lombalgie.

Depuis 10 ans :

Depuis 10 ans, la révolution
Face à cette situation paradoxale, il est apparu nécessaire de totalement réviser connaissances et pratiques dans la lombalgie.
Ceci a conduit depuis les dix dernières années, à une véritable "Révolution" dans ce domaine qui se poursuit encore aujourd'hui. Il s'agit d'un véritable changement d'époque : le cadre des référence médicales qui émerge est à l'opposé de celui enseigné il y a encore 5 ans.
Une telle "Révolution" ne s'impose pas rapidement dans la conception et les pratiques de la lombalgie.
La vocation de ce site est donc de faire connaître ces nouvelles pratiques, en s'appuyant sur des informations aujourd'hui incontestables et incontournables.

Les origines de cette révolution
Cette révolution s'appuie sur des connaissances validées, issues du travail de praticiens et de chercheurs, puis testées sur de grands nombres de patients afin de démontrer leur justesse.
Ceci s'inscrit dans la démarche dite "evidence based medecine", ou "médecine par les preuves", caractérisée par la construction d'une démarche sur des connaissances testées, éprouvées et validées.
Dans ce cadre, la mise au point de pratiques efficaces s'appuie nécessairement sur des sources d'information scientifiquement fiables . Ces sources sont :
les publications scientifiques, s'appuyant sur des études cliniques
les conférences de consensus
les recommandations et "guide lines"
L'élaboration du contenu de ce site est basée sur ce type de démarche, afin d'en garantir la justesse et la qualité.

patienmedecinorange