Mon-arthrose.com, arthrose genou - arthrose hanche - arthrose main - arthrose dos
   
Varice - insuffisance veineuse - varices - thrombose - phlébite - varicosités
Définitions

Varices :

Une varice est une dilatation permanente d’une veine superficielle.
C’est un état pathologique. Les varices sont classées selon leur taille. Dans ce site ne seront traitées que les varices les plus «grosses» : les varices réticulaires (0,6 à 4 mm) et les varices tronculaires ou collatérales, de plus de 3 mm. Leur prise en charge est identique.
Les varices les plus fréquentes sont celles que l’on trouve au niveau des membres inférieurs : jambes et cuisses.
Les autres localisations des varices peuvent être : le scrotum (appelées varicocèles), la vulve, le rectum (hémorroïdes). La prise en charge de ces varices particulières est elle aussi particulière et n’est pas l’objet de ce site.

Maladie variqueuse :

Une varice n’est jamais «naturelle». C’est une conséquence d’une maladie de la paroi veineuse appelée maladie veineuse chronique. Ce n’est donc pas un vieillissement accéléré de la veine.
Le vieillissement d’une veine entraîne la modification de la quantité et de la qualité des fibres contenues dans les parois de la veine (par exemple, modification du type de collagène et diminution de l’élastine) et la diminution du nombre de cellules musculaires capables de contracter la paroi de la veine.



Mécanisme de formation


Atteinte de la paroi de la veine :

Une veine variqueuse se traduit par une dilatation anormale de la veine. Cette dilatation, permanente, est due à une anomalie de la paroi veineuse. Chaque dilatation est une poche où le sang s’accumule et stagne.
La paroi de la veine variqueuse est fragilisée. Elle peut devenir très fine avec un risque de rupture.

Anatomie :

La paroi de la veine est constituée de trois couches. En cas de varices, ces couches présentent une succession d’hypertrophies (épaississements de certaines couches) et d’atrophies (amincissements de certaines couches).
Ces modifications sont différentes de celles observées lors du vieillissement des veines, il ne s’agit donc pas d’un vieillissement accéléré.

Toxines :

La stase sanguine contribue à la dégradation de la paroi des varices. En effet, le sang stagnant mal oxygéné contient des toxines qui peuvent altérer la paroi.

Risque d’autres pathologies :

Cette stagnation de sang peut aussi provoquer l’apparition de caillots (thrombus) et donner une maladie que l’on appelle la thrombose veineuse superficielle (anciennement para-phlébite).

Perturbation du rôle des valvules :

Une veine normale est constituée de valvules (sortes de clapets) qui évitent au sang de redescendre vers les pieds lors de la station debout immobile (et donc de stagner).
Comme la paroi veineuse est dilatée à certains endroits, certaines de ces valvules ne jouent plus pleinement leur rôle et du sang veineux s’accumule dans certains tronçons de veine.


Evolution naturelle

Extension :

L’évolution naturelle des varices se fait vers l’augmentation de leur taille et de leur nombre. Un même réseau veineux va progressivement «se charger» en varices supplémentaires au fur et à mesure de l’avancée dans l’âge.
D’autres varices peuvent apparaître sur d’autres veines. Les cordons variqueux existants peuvent devenir plus tortueux.

Fragilisation :

Pour certaines varices, leur paroi va devenir très fine au risque de se rompre plus facilement au moindre choc.

Autres symptômes :

L’évolution des veines variqueuses se fait parallèlement à l’évolution régionale de la maladie veineuse, à savoir la persistance ou l’aggravation des symptômes (douleurs, lourdeurs,…), l’apparition ou l’aggravation d’un œdème, l’altération progressive du revêtement cutané pouvant conduire au stade ultime : à l’ulcère de jambe.

Complications possibles :

Les complications des varices sont essentiellement représentées par leur risque de rupture.
Cette rupture de veines fragilisées peut se produire dans deux situations :
- soit les varices sont agressées à la surface de la peau par un objet extérieur : il survient alors une plaie qui va saigner avec un risque hémorragique,
- soit les veines sont rompues sous la peau par un effet de cisaillement lors d’efforts et il se produira une ecchymose, voire un hématome local.
La prise en charge se fait par une compression adaptée par bandes ou chaussette (car le plus souvent ces ruptures se produisent au niveau de la jambe), le repos et une surveillance médicale.


En savoir plus : Varice.fr