Anticoagulant oral, l’hémorragie est-elle le seul effet secondaire ?

Actualités Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Estelle B. et publié le 26 décembre 2023

En France, plus de 220 000 nouvelles personnes sont traitées chaque année avec un anticoagulant oral. Ces médicaments indispensables dans la prévention de certains événements cardiovasculaires majeurs présentent un effet secondaire important, le risque hémorragique. Explications.

Effets secondaires anticoagulant

Anticoagulants et anticoagulants oraux

Les anticoagulants sont des médicaments dont l’objectif est d’éviter la formation de caillots sanguins, susceptibles de boucher un vaisseau et donc de bloquer la circulation sanguine. Ils sont prescrits chez des patients à risque pour prévenir des maladies graves, voire mortelles, comme :

Ces médicaments sont également prescrits chez certains patients souffrant de troubles du rythme cardiaques, comme la fibrillation atriale ou porteurs d’une valve cardiaque artificielle. Il existe plusieurs classes de médicaments anticoagulants :

  • Les anticoagulants injectables, représentés par les héparines et les dérivés de l’héparine ;
  • Les anticoagulants oraux: les plus anciens sont les antivitamines K ou AVK et depuis 2009 de nouveaux anticoagulants oraux ont été mis sur le marché, avec trois nouvelles molécules disponibles.


 

Le risque hémorragique des anticoagulants oraux

Les anticoagulants oraux permettent par différents mécanismes d’action de fluidifier le sang et donc d’éviter la formation d’un caillot sanguin. En fluidifiant le sang, ces médicaments augmentent le risque de saignement et d’hémorragie chez les patients par exemple en cas de blessure, d’acte de chirurgie dentaire ou d’intervention chirurgicale. Des saignements ou des hémorragies peuvent même intervenir spontanément, sans élément déclencheur. Ils nécessitent donc un suivi médical rapproché pour détecter et prévenir tout problème hémorragique.

À savoir ! Les anticoagulants ne sont pas les seuls médicaments prescrits pour fluidifier le sang. Il existe également les antiagrégants plaquettaires, dont le mécanisme d’action est différent. Les anticoagulants agissent directement sur la coagulation sanguine, alors que les antiagrégants plaquettaires agissent uniquement sur les plaquettes sanguines. Les antiagrégants agissent au niveau artériel, alors que les anticoagulants agissent plutôt au niveau veineux.

Pour les patients sous AVK, un dosage sanguin spécifique, l’INR (International Normalized Ratio) permet d’évaluer le risque hémorragique et d’adapter si besoin le traitement du patient. Selon le contexte, le médecin précise au patient à quelle fréquence l’INR doit être dosé. Pour les anticoagulants oraux plus récents, aucun dosage ne permet d’évaluer le risque hémorragique et le patient doit donc surveiller tout signe suspect, notamment en utilisant la carte de surveillance qui lui est remise avec son traitement. La présence d’hématome ou de sang dans les urines, les selles, les yeux, les crachats, etc. doit amener à consulter en urgence un médecin. Même en cas de blessure mineure, le patient doit consulter un médecin pour évaluer le risque hémorragique et s’assurer de l’absence d’hémorragie, notamment intracrânienne.

À savoir ! Dans le cas des AVK, ces médicaments interagissent avec la prise d’aliments contenant de la vitamine K. Les patients sous AVK doivent limiter autant que possible la consommation d’aliments riches en vitamine K, comme les choux verts, les épinards, les brocolis, le soja, la carotte, la myrtille ou encore la salade.

Surveiller les signes évocateurs d’une hémorragie

Au-delà des risques d’hémorragie majeure, les anticoagulants oraux exposent les patients à d’autres troubles vasculaires : des saignements des gencives ou du nez, des hématomes. D’autres effets secondaires peuvent également être observés, le plus souvent mineurs cette fois :

  • Une fatigue ;
  • Des nausées ;
  • Une modification du nombre de plaquettes sanguines ;
  • Une baisse de la tension artérielle pouvant provoquer un malaise ;
  • Des démangeaisons ;
  • Des réactions allergiques ;
  • Une perturbation du bilan hépatique.

Les anticoagulants sont des médicaments essentiels dans la prévention de plusieurs accidents cardiovasculaires majeurs. Le principal effet secondaire à connaître est le risque hémorragique.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Les traitements anticoagulants.www.vidal.fr. Consulté le 11 décembre 2023.
– Comment surveille-t-on le traitement par anticoagulants ? www.vidal.fr. Consulté le 11 décembre 2023.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *