Et si les vaccins de demain s’avalaient ?!

Sep 24, 2020 par

Se faire vacciner passe aujourd’hui inéluctablement par l’étape de la piqûre ! Une étape qui pourrait bien disparaître dans les années à venir, grâce à la mise au point de vaccins innovants, à avaler. Récemment, des équipes de l’ANSES ont publié leurs avancées sur un vaccin potentiellement efficace contre plusieurs maladies animales et humaines. Explications.

bébé se faisant vacciner dans les bras de sa mère

Un vaccin à avaler et efficace contre plusieurs maladies

Presque tous les vaccins actuellement disponibles nécessitent d’être injectés, soit par voie sous-cutanée, soit par voie intramusculaire, et ne ciblent généralement qu’une maladie. Ce mode d’administration peut constituer un frein pour les campagnes de vaccination pour deux raisons principales :

  • La peur des injections ;
  • La nécessité qu’un professionnel de santé réalise les piqûres.

Depuis plusieurs années, des équipes de recherche françaises, en collaboration avec des scientifiques européens, travaillent sur un nouveau type de vaccin, à avaler. De plus, ce vaccin pourrait protéger simultanément contre plusieurs maladies humaines et animales, causées par :

  • Des parasites ;
  • Des bactéries ;
  • Des champignons.

Testé avec succès sur plusieurs modèles animaux

Comme pour chaque vaccination, ce nouveau vaccin en cours de développement utilise le principe de reconnaissance d’un agent pathogène étranger par le système immunitaire et la mémorisation à long terme de cette reconnaissance. Mais dans ce nouveau vaccin, la substance utilisée pour stimuler le système immunitaire n’est pas spécifique d’une maladie, mais commune à plusieurs pathologies. En effet, la substance est un glucide présent à la surface des organismes pathogènes, mais qui n’est pas synthétisé par l’homme, ni par les oiseaux et les poissons.

Exposés à cette substance, les poissons, les oiseaux et les êtres humains déclenchent une réaction immunitaire et produisent des anticorps spécifiques contre ce glucide. Les études menées sur ce vaccin ont déjà permis d’évaluer son efficacité sur plusieurs modèles animaux :

  • Un modèle de tuberculose chez le poisson-zèbre ;
  • Un modèle d’infection pulmonaire fongique chez les volailles ;
  • Des modèles de paludisme, de leishmaniose et de maladie de Chagas (ou trypanosomiase américaine, une pathologie voisine de la maladie du sommeil) chez la souris.

Un vaccin polyvalent et sans effets secondaires

Par ailleurs, ce vaccin peut être considéré comme un probiotique. En effet, les chercheurs administrent aux animaux des bactéries capables de produire de grandes quantités du glucide stimulant la réaction immunitaire. Ainsi, la présence du glucide dans l’appareil digestif déclenche la réaction immunitaire et protège durablement contre les infections. Le vaccin peut ainsi être avalé, et ne provoque aucun effet indésirable. En effet, à ce jour, l’administration de probiotiques n’entraîne aucun effet secondaire connu sur le microbiote intestinal.

Les études menées sur ce modèle de vaccin chez l’animal révèlent son intérêt potentiel chez l’homme. Il est désormais nécessaire d’évaluer l’efficacité et la tolérance d’un tel vaccin chez l’homme. Si les résultats de ces études s’avèrent concluants, il deviendrait possible de se vacciner contre différentes maladies, juste en avalant des probiotiques !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

-Des chercheurs font le point sur l’utilisation d’un type de vaccin innovant contre plusieurs maladies animales et humaines.ANSES. Consulté le 22 septembre 2020.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.