AVC pendant la grossesse et pendant le post partum : que sait-on ?

Mar 3, 2020 par

L’accident vasculaire cérébral (AVC) constitue la première cause de mortalité chez la femme et la troisième chez l’homme. Constituant une urgence médicale absolue, l’AVC, arrêt brutal de la circulation du sang dans un vaisseau irriguant le cerveau, laisse dans 40% des cas des séquelles persistantes. Avec de nombreux changements hormonaux au cours de leurs vies, les femmes sont plus sujettes à développer un des facteurs de risque de l’AVC : l’hypertension artérielle.. Parmi les moments les plus à risque : la grossesse pendant laquelle 15 % des femmes enceintes développeront une hypertension artérielle. Les AVC, survenant lors de la grossesse ou dans le post partum (jusqu’à 6 semaines après la naissance) sont encore peu documentés à ce jour. Une étude américaine vient de se pencher sur leurs incidences et leurs évolutions.

grossesse-avc-post-partum

Les femmes enceintes plus à risque

Provoqué par l’obstruction d’un vaisseau par un caillot ou par la rupture d’un vaisseau sanguin dans le cerveau, l’AVC entraîne chaque année l’hospitalisation de 55 000 à 60 000 femmes en France. Des facteurs de risques ont été identifiés, comme :

  • L’hypertension artérielle : qui correspond à une pression du sang trop élevée dans les artères de façon permanente, avec une incidence plus élevée chez la femme que chez l’homme.
  • La contraception hormonale et les traitements de la ménopause, qui augmentent le risque de formation de caillot sanguin.
  • Le tabagisme avec un impact sur la santé cardiovasculaire, particulièrement nocif lorsqu’il est associé à une hypertension ou à la prise d’un médicament hormonal.
  • La grossesse, pendant laquelle peut se développer une éclampsie (causée par un dysfonctionnement au niveau du placenta),constituant la première cause d’AVC pendant la grossesse.

Évènement rare, la survenue d’un AVC pendant la grossesse ou le post partum, pouvant entraîner de lourdes séquelles pour la femme et pour l’enfant à naître, reste encore mal comprise. Avec une hypercoagulabilité sanguine, une augmentation du débit cardiaque, une augmentation du volume sanguin total, des modifications de la structure des parois des artères, la femme enceinte est certainement plus à risque. De nouvelles études se penchent régulièrement sur ce phénomène afin de mieux le comprendre, comme cette récente analyse américaine, qui a recoupé 37 360 772 de dossiers de femmes hospitalisées lors de leur grossesse.

Une mortalité maternelle élevée mais qui diminue au cours du temps

Cette étude, menée aux États-Unis, recoupe les dossiers de 37 360 772 femmes hospitalisées entre 2007 et 2015 lors de leur grossesse, âgées de plus de 18 ans. De cette base de données, les chercheurs ont extrait les informations en rapport avec les AVC et les taux de mortalité hospitalière. Ainsi, parmi ces patientes :

  • 16 694, soit 0,045 %, ont présenté un AVC aigu
  • Le nombre d’AVC par année est resté stable
  • Des facteurs de risque cardiovasculaires comme l’obésité , le tabagisme, l’hyperlipidémie , les migraines et l’hypertension gravidique ont été retrouvés chez les patientes ayant fait un AVC
  • Le taux de mortalité a été 385 fois plus élevé en présence d’un AVC
  • La mortalité hospitalière des femmes ayant fait un AVC a cependant nettement diminué entre 2007 et 2015, passant de 5,5 % à 2,7%.

Cette étude permet de constater que le nombre d’AVC, chaque année ne diminue pas mais que sa prise en charge s’améliore, avec un taux de mortalité qui diminue. Une prévalence accrue de certains facteurs de risque cardiovasculaires joue également dans le risque de faire un AVC. Les auteurs de l’étude souhaitent à présent que les recherches tendent à déterminer les mécanismes de la survenue de ces AVC afin de mieux les prévenir et les traiter.

Une des meilleures stratégies pour lutter contre les AVC reste la prévention, qui repose principalement sur le dépistage et le traitement des facteurs de risque vasculaires comme le niveau de pression artérielle, l’excès de cholestérol, le diabète, l’obésité, le tabagisme, la sédentarité. Il est également très important d’en reconnaître les symptômes : une faiblesse musculaire, une paralysie ou une perte de sensibilité d’un ou plusieurs membres ou du visage, une perte de la vision d’un œil, d’une vue double, afin de pouvoir agir au plus vite.

Juliette S., Rédactrice scientifique

– 4 causes d’AVC chez la femme. E-sante.fr . Consulté le 23 février 2020.
– AVC/AIT pendant la grossesse et en post partum, un terrible événement.JIM.fr. Consulté le 23 février 2020.
– Accident vasculaire cérébral (AVC).Inserm. Consulté le 23 février 2020.

Juliette S.
Sage femme
Rédactrice spécialisée dans la santé de la femme en âge de procréer
Passionnée par les domaines du bien-être et de l'écologie
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.