Baisse de l’espérance de vie en France pour 2016

Jan 22, 2016 par

Rares ont été les occasions d’observer une diminution de l’espérance de vie à la naissance tous sexes confondus. En effet, l’INSEE a calculé une baisse de presque 4 mois chez l’homme et de 5 mois chez la femme. Une occasion en or, pour certains, de signaler que l’espérance de vie n’avait pas faibli de cette façon depuis 1969. Mais alors, que reflètent réellement ces chiffres? Une baisse de la qualité de vie ? Un vice mathématique ? La réponse est : un peu des deux.

Baisse_esperance_de_vie_en_france_pour_2016

Qu’est-ce que l’espérance de vie ?

Rappelons-le, l’espérance de vie est une estimation du temps de vie moyen d’un individu à un âge donné. La méthode de calcul s’inspire simplement des facteurs de décès à chaque âge de l’année en cours (dans notre cas, 2015). Autrement dit, cette notion n’a aucun caractère prédictif. Elle ne se base que sur les données d’une période passée, sans s’intéresser aux évolutions de la médecine ou des comportements à risque. Un simple indicateur qu’il faut utiliser avec des pincettes, en somme.

Si l’espérance de vie a baissé, c’est pour des raisons simples. Premièrement, l’épidémie de grippe observée au premier trimestre 2015, à laquelle s’additionne une surmortalité liée à la canicule estivale et le froid en octobre, a particulièrement touché les plus de 65 ans. Deuxièmement, le taux de mortalité des moins de 65 ans ne baisse plus de façon significative depuis maintenant plusieurs années.

C’est donc de façon mécanique que l’espérance de vie a fléchi à la fois chez les nouveau-nés et à 60 ans.

Comment évolue l’espérance de vie ?

L’espérance de vie ne s’observe pas sur une année mais sur de longues périodes, où elle ne cesse d’augmenter depuis des décennies. De faibles baisses, passées presque inaperçues, ont en réalité déjà été observées, comme par exemple en 2012 où l’indice avait baissé de deux mois et demi chez la femme.

Comparativement aux femmes, les hommes ont une espérance de vie qui augmente plus vite depuis presque 30 ans : la différence entre les deux sexes est passée de 8 ans en 1976 à 6,1 ans en 2015.

A l’échelle du pays, la sédentarisation, l’inflexion de la consommation de tabac, l’augmentation des maladies chroniques, les mauvais comportements alimentaires, ou la pollution sont autant de facteurs qui laissent présager une évolution modeste.

Aussi, la génération du baby-boom de l’après-guerre représente une large tranche de la population. Au 1er janvier 2016, les plus de 65 ans représentaient 18,8% des français, ce qui conduira dans les années à venir à un rajeunissement de la population française.

Enfin, accordons une place au caractère imprévisible de l’évolution des traitements, des épidémies, ou encore de l’impact des changements environnementaux sur la santé.

Hadrien V., Pharmacien


Source :
Bilan démographique 2015, INSEE, consulté le 22 janvier 2016
Calcul de l’espérance de vie, INSEE, consulté le 22 janvier 2016

Hadrien V.
Pharmacien.
Spécialiste en produits vétérinaires, aime particulièrement étudier l’actualité et les nouveautés dans ce domaine.
Passionné de digital et webmarketing dans le milieu de la santé.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.