Burn out : 1 médecin sur 2 est concerné

Jan 30, 2019 par

Le burn out est la conséquence d’une exposition au stress professionnel et serait 2 à 3 fois plus fréquent chez les médecins que dans les autres professions.

burn-out-medecin

Le burn out : un syndrome en 3 dimensions

Il se traduit par un épuisement physique, émotionnel et mental qui résulte d’un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes sur le plan émotionnel.

Un syndrome à 3 dimensions :

  • L’épuisement émotionnel, psychique et physique : il se caractérise par une fatigue extrême non soulagé par le repose habituel (sommeil, week-end, congés…)
  • Le cynisme vis-à-vis du travail : l’attitude de l’individu devient négative et détachée vis-à-vis de son travail, de ses collègues ou de ses clients
  • La diminution de l’accomplissement personnel au travail : le burn out s’accompagne d’une perte de l’accomplissement personnel, une dévalorisation de soi

Les symptômes  :

  • Manifestations émotionnelles (peurs, tension nerveuse, tristesse, irritabilité…)
  • Manifestations physiques (troubles du sommeil, tensions musculaires, douleurs rachidiennes, maux de tête, vertiges, perte ou prise de poids…)
  • Manifestations cognitives (diminution de la concentration, difficultés à prendre des décisions à réaliser plusieurs tâches, erreurs, oublis…)
  • Manifestations comportementales ou interpersonnelles (repli sur soi, agressivité vis-à-vis des autres, comportements addictifs…)
  • Manifestations motivationnelles ou liées à l’attitude (baisse de motivation, désengagement vis-à-vis du travail, dévalorisation…)

49% des médecins souffrent de burn out

Une méta-analyse sur le burn out a compilé les résultats de 37 études réalisées chez plus de 15 000 médecins français. Elle a montré que 49% des médecins éprouvent au moins une des 3 dimensions du burn out, 5% souffrent de burn out sévère, 21% d’épuisement émotionnel, 29% de cynisme vis-à-vis du travail et 29% de diminution de l’accomplissement au travail.

Les médecins urgentistes et les jeunes médecins sont les plus concernés. «Les troubles du rythme provoqués par la répétition des gardes de nuit, l’alternance de périodes calmes et de ‘’coups de chaud’’, ainsi que l’exposition à des situations de violence et de grande détresse sociale contribuent à expliquer leur fragilité», explique le Dr Fond.

Les jeunes médecins se voient confier des tâches ingrates, des « patients difficiles » et de multiples gardes. Ils sont plus stressés et ne peuvent refuser les tâches qui leur sont confiées.

Les anesthésistes sont les médecins souffrant le moins d’épuisement émotionnel et ayant le moins de diminution de l’accomplissement au travail.

Les psychiatres en concluent que «le système médical français, présenté à juste titre comme l’un des plus performants pour les patients, ne protège pas suffisamment les médecins». La Haute Autorité de Santé (HAS) a mis en place un guide à destination des professionnels de santé permettant de prendre en charge le burn out de façon personnalisée.

Soraya M. Conceptrice-rédactrice

– Burnout in French physicians: A systematic review and meta-analysis. Ziad et al. J Affect Disord. 2018 Dec 18;246:132-147. Consulté le 29 janvier 2019.
– Un médecin français sur 2 est en burn out. Le Figaro. Consulté le 29 janvier 2019.
– Le syndrome d’épuisement professionnel ou burn out. Guide d’aide à la prévention. Consulté le 29 janvier 2019.
Soraya M.
Pharmacologue - Conceptrice-Rédactrice
Spécialiste de la formation et de l’information médicales
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.