Cancer du sein triple négatif : Trodelvy, l’espoir d’un nouveau traitement

30 octobre 2021 par

En France, avec 60 000 cas par an, le cancer du sein est le plus fréquent chez la femme. Malheureusement il est en cause également dans plus de 12 000 décès annuels. L’autorisation d’un traitement innovant, le Trodelvy (sacituzumab govitecan), en accès précoce aura pour but de traiter le cancer du sein triple négatif, non résécable ou métastatique. Santé Sur Le Net fait le point sur ce traitement.

cancer du sein triple négatif : l’espoir d’un traitement

Qu’est-ce que le cancer du sein triple négatif ?

Les progrès réalisés en matière de diagnostic du cancer du sein ont permis d’améliorer le traitement de cette maladie à l’aide de thérapies ciblées. Cela reste toutefois difficile pour certains cancers dits “triple négatif”, concernant 15% des patientes atteintes de cancer du sein, 9000 patientes en France chaque année.

Le cancer triple négatif est caractérisé par l’absence de marqueurs connus (progestérone, œstrogènes et protéine HER2) à la surface des cellules cancéreuses qui pourraient répondre à une thérapie ciblée. Cette forme de cancer, souvent d’origine héréditaire touche, dans de nombreux cas, des femmes plus jeunes que la moyenne. Il est agressif, avec un risque de métastases.  Le risque de rechute est plus important, malgré une sensibilité à la chimiothérapie.  

Le Trodelvy autorisé pour toutes les femmes pouvant en bénéficier

À compter du 2 novembre 2021, le Trodelvy sera autorisé en accès précoce pour traiter le cancer du sein triple négatif.

Les autorisations d’accès précoce ont fait l’objet d’une réforme récente encadrée par la Haute Autorité de Santé (HAS) et l’Agence Nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) : elle permet aux patientes, en impasse thérapeutique, qui ne peuvent pas être incluses dans un essai clinique, d’accéder à certains médicaments très rapidement, et de manière sécurisée, sans attendre l’autorisation de mise sur le marché de ces traitements, à l’instar du Trodelvy.

Cela permettra de prendre en charge un plus grand nombre de patientes, dans l’attente de la commercialisation de ce médicament en Europe, prévue courant 2022. L’Agence européenne des médicaments quant à elle met également en place une évaluation accélérée d’autorisation de mise sur le marché pour ce traitement. Il est d’ores-et-déjà autorisé aux Etats-Unis depuis avril 2020.

Le Trodelvy est l’association d’une immunothérapie et d’une chimiothérapie. Il est composé d’un anticorps qui se fixe à un marqueur spécifique, le Trop-2, qui permet de délivrer une chimiothérapie ciblée. Le Trop-2 est un antigène exprimé à la surface des cellules tumorales, particulièrement dans les tumeurs du sein. Le Trodelvy contient également un inhibiteur de topoisomérase, une chimiothérapie.

Il est indiqué en « traitement unique (monothérapie) des patients adultes, ayant un cancer du sein triple négatif non opérable ou métastatique, ayant reçu préalablement 2 lignes de traitement ou plus, dont au moins l’une d’entre elles au stade avancé. »

Une survie augmentée grâce au Trodelvy

L’ANSM atteste de la forte présomption d’efficacité et de sécurité de ce médicament.

En comparaison à la chimiothérapie « standard », ce traitement a pour bénéfice :

  • Une période de stabilisation de la maladie plus élevée
  • Une durée médiane de survie augmentée
  • Un taux de réponse plus élevé

Ce traitement innovant est donc particulièrement prometteur dans la prise en charge de la maladie et suscite un réél espoir pour les patientes atteintes.

Yasmine B., rédactrice scientifique

Sources
– Traitement du cancer du sein triple négatif : autorisation en accès précoce du médicament Trodelvy (sacituzumab govitecan). ansm.sante.fr. Consulté le 27 octobre 2021.
– TRODELVY 180 mg (sacituzumab govitecan). has-sante.fr. Consulté le 27 octobre 2021.
– Cancer du sein triple négatif métastatique : le Trodelvy, un nouvel espoir pour les malades. rose-up.fr. Consulté le 27 octobre 2021.
– Cancers du sein triple négatifs : repousser les frontières de la lutte. curie.fr. Consulté le 27 octobre 2021.
Yasmine B.
Rédactrice scientifique
Spécialiste en rédaction médicale, diplômée en biologie médicale. Passionnée par le domaine de la santé et l’actualité scientifique.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.