Les cancers en France, quelles évolutions depuis 1990 ?

Aug 1, 2019 par

Santé Publique France vient de publier un rapport complet sur l’incidence et la mortalité des cancers en France entre 1990 et 2018. Pour la première fois, les données sont disponibles sur 74 types et sous-types de cancer, ainsi que sur l’évolution des cancers par classes d’âge. Santé Sur le Net vous révèle les principaux résultats de ce rapport.

evolution-cancers

Certains cancers progressent, d’autres reculent

Santé Publique France recueille l’ensemble des données épidémiologiques sur le territoire français et vient de publier un rapport intitulé « Estimations nationales de l’incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine entre 1990 et 2018 ». Les données ont été collectées et analysées par plusieurs partenaires de Santé Publique France, l’Institut National du Cancer (INCA), le réseau des registres des cancers FRANCIM et les Hospices Civils de Lyon.

Ce rapport est actualisé tous les 5 ans pour la France métropolitaine, avec une grande nouveauté cette année, les données concernant 74 types et sous-types de cancers (seulement 34 étaient pris en compte jusqu’ici), ainsi que les tendances évolutives par classes d’âge. Ce rapport est un élément capital dans la surveillance épidémiologique des cancers en France et dans l’évaluation des actions de prévention et de prise en charge organisées par les autorités de santé publique.

Si certains cancers semblent en recul, d’autres progressent, notamment en lien avec la modification des habitudes de vie :

De plus en plus de cancers du poumon chez les femmes

Bonne nouvelle, ce rapport indique que la mortalité tous cancers confondus baisse en France, surtout chez les hommes. Parallèlement, l’écart entre les hommes et les femmes se réduit, au détriment des femmes. En effet, l’incidence tous cancers confondus est stable chez l’homme, alors qu’elle augmente chez la femme, de plus de 1 % par an en moyenne.

La plus forte augmentation chez les femmes est observée pour le cancer du poumon, à la fois en termes d’incidence (plus de 5 % en moyenne par an) mais aussi de mortalité (plus de 3 % en moyenne par an). Une telle évolution serait liée à une augmentation du tabagisme chez les femmes.

Par ailleurs, les différents sous-types de cancers pulmonaires n’évoluent pas de la même manière. Les adénocarcinomes sont en augmentation, tandis que les carcinomes épidermoïdes et les cancers à petites cellules tendent à régresser. Ces tendances peuvent s’expliquer par :

  • L’introduction de filtres dans les cigarettes, à l’origine d’une inhalation plus profonde ;
  • Une modification de la composition des cigarettes, avec une augmentation des concentrations en nitrosamines.

Une augmentation inexpliquée des hémopathies malignes

Le rapport apporte également un nouvel éclairage sur l’évolution des cancers associés à l’infection par les Papillomavirus humains (HPV). Le cancer du col de l’utérus apparaît globalement en recul, même si son incidence augmente chez les femmes âgées de 50 à 60 ans. Parallèlement, le cancer de l’anus est en forte augmentation chez les femmes de 40 à 70 ans et chez les hommes. Ces nouvelles données devraient permettre d’affiner les stratégies de prévention.

Grâce aux dépistages organisés, aux stratégies de prévention, aux nouvelles techniques diagnostiques et aux progrès thérapeutiques, certains cancers fréquents, dont l’incidence continue d’augmenter, voient leur mortalité régresser de manière significative. C’est le cas notamment du cancer du sein, du cancer colorectal, du cancer de la prostate ou du cancer du col de l’utérus.

En revanche, les hémopathies malignes (tumeurs du sang) sont en augmentation, les plus fréquentes étant :

Les données épidémiologiques ne parviennent pas à expliquer cette augmentation, qui doit faire l’objet de nouvelles recherches, pour déterminer plus précisément les causes de ces cancers, notamment au niveau des interactions entre les facteurs environnementaux et les facteurs génétiques.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Incidence et mortalité des cancers en France métropolitaine entre 1990 et 2018 : de nouveaux indicateurs qui renforcent la connaissance des typologies de cancers.E-cancer. Consulté le 31 juillet 2019.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.