La semaine santé en bref #83

  1. COVID-19, point de situation
  2. La colère des soignants après les premières propositions du Ségur de la santé
  3. Premier comité de suivi de la stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance
  4. Des produits chimiques dans les protections contre l’incontinence
  5. Le résorcinol reconnu perturbateur thyroïdien

Lire la suite >

Lire la suite

Bientôt une nouvelle classe d’antihypertenseurs ?

 antihypertenseur

Comment réagissons-nous lorsque nous devons apprendre dans un contexte de menace ou dans un contexte de récompense? C’est en se penchant sur cette question qu’une équipe européenne a mené une expérience sur 84 personnes. La perspective d’un gain pourrait amplifier la confiance en soi tandis que celle d’une perte nous ferait gagner en flexibilité.

Lire la suite

COVID 19, vos reins en danger ?

COVID 19, vos reins en danger ?

Le SARS-CoV-2 est un virus complexe avec un panel de symptômes variés. Les médecins décrivent des symptômes peu spécifiques (fièvre, douleur musculaire, …) pouvant laisser place à des symptômes respiratoires. Même si les complications sont majoritairement pulmonaires, différentes études indiquent que le COVID-19 est également à l’origine de complications neurologiques (AVC, agueusie) et de complications rénales pouvant aboutir à une insuffisance rénale chronique dans les cas les plus graves.

Lire la suite

La vessie possède aussi son microbiote !

La vessie possède aussi son microbiote !

Un terme de santé est très à la mode depuis quelque temps : le microbiote. Le plus souvent, il fait référence au microbiote intestinal, qui correspond à l’ensemble de la flore intestinale, qui joue un rôle essentiel dans le bon fonctionnement de l’organisme. Mais en réalité, il n’existe pas un microbiote, mais plusieurs. Et parmi ces microbiotes, se trouve celui souvent méconnu de la vessie.

Lire la suite

Peu d’efficacité des anti-inflammatoires (AINS) sur les infections urinaires

mauvaise efficacité des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sur les infections urinaires basses

De plus en plus de femmes rencontrent au moins une fois dans leur vie, une infection urinaire. Cette affection courante doit être traitée le plus rapidement possible afin d’éviter des complications plus sévères telles que la pyélonéphrite . Les antibiotiques sont le traitement de choix connu pour avoir une bonne efficacité mais, à long terme, leurs effets sont de plus en plus remis en cause. Une expérience basée sur les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) a donc été effectuée afin de comparer les résultats.

Lire la suite