Que se passe t-il après la mort ? Certaines cellules cérébrales s’expriment !

30 mars 2021 par

Comment améliorer les traitements contre des maladies neurologiques comme la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson ou la schizophrénie ? Les chercheurs pourraient trouver de nouvelles alternatives en s’intéressant à l’activité de certaines cellules cérébrales … après la mort. Une récente étude révèle en effet une activité importante des cellules gliales après le décès. Une découverte pour le moins surprenante.

gènes cérébraux

Vie et mort des cellules cérébrales

La mort est synonyme de la fin de la vie, et donc de l’arrêt irréversible de toute l’activité de l’organisme. Mais des études récentes viennent bouleverser cette définition universellement acceptée. L’une d’entre elles, publiée il y a quelques jours dans la revue scientifique Scientific Reports, révèle que certaines cellules du cerveau seraient particulièrement actives après le décès, suite à un surcroît d’activité de certains gènes.

Dans cette étude, des chercheurs se sont penchés sur des tissus cérébraux humains, issus de différentes interventions neurochirurgicales. Ils ont appliqué à ces tissus des conditions similaires à celles de la mort pendant une durée totale de 24 heures, et analyser l’expression des gènes par les cellules de ces tissus cérébraux à différents intervalles de temps. Rapidement, ils se sont aperçus que des cellules cérébrales (cellules gliales) exprimaient toujours des gènes après la mort.

Des gènes zombies impliqués dans la réparation des lésions cérébrales

Les cellules gliales du cerveau entourent les cellules nerveuses, les neurones. Composées d’un corps cellulaire et de multiples ramifications, elles assurent à la fois la nutrition des neurones, et l’élimination des déchets qu’ils produisent. Elles sont également à l’origine de la myéline, cette gaine isolante, qui entoure une partie des neurones, pour faciliter la transmission du message nerveux.

Dans ces cellules, des gènes liés à l’inflammation, que les chercheurs ont baptisé des gènes zombies, semblent s’allumer après le décès de l’individu, alors que l’expression de la majorité des gènes reste stable. L’expression accentuée de ces gènes dans les cellules gliales entraîne plusieurs heures après la mort le développement des ramifications des cellules. Le développement de ces ramifications est un phénomène observé au cours de l’existence, notamment après une lésion cérébrale. Parallèlement, une partie des gènes cesse totalement de s’exprimer dès le décès, des gènes impliqués notamment dans :

  • La mémoire ;
  • Le raisonnement.

Des données essentielles pour mieux soigner les maladies neurologiques

D’après les travaux des chercheurs, les gènes zombies atteignent leur pic d’expression environ 12 heures après le décès, et restent actifs jusqu’à 24 heures au moins. Ces nouvelles données, particulièrement surprenantes, remettent non seulement en cause la vision commune de la mort, mais pourraient aussi trouver des applications directes dans la recherche de nouveaux traitements contre les pathologies neurologiques.

Face à la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson ou encore la schizophrénie, les équipes de recherche concentrent leurs efforts sur la mise au point de nouvelles thérapeutiques, très souvent en se basant sur des tissus cérébraux prélevés post-mortem. Mieux connaître les modifications qui surviennent dans les heures et les jours qui suivent le décès pourraient les aider à mieux interpréter les données obtenues sur les tissus post-mortem. L’étude de la mort serait donc très utile pour préserver le vivant.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Source
– Selective time-dependent changes in activity and cell-specific gene expression in human postmortem brain. nature.com. Consulté le 29 mars 2021.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.