Chiens et chats contre l’allergie et l’obésité !

Apr 13, 2017 par

De récentes études tendent à démontrer que la présence d’animaux (chiens et chats notamment) serait bénéfique à la santé des enfants. En effet, être exposé dans son très jeune âge à nos compagnons à quatre pattes permet de diminuer les risques d’allergie, mais aussi d’obésité, ultérieurs. Des chercheurs pensent avoir découvert le mécanisme responsable : deux bactéries du tube digestif !

chiens chats contre allergie

Chiens, chats et flore intestinale contre l’allergie

Des recherches précédentes ont démontré que la présence d’un chien ou d’un chat à la maison diminuait le risque pour les enfants de développer une allergie ou une obésité. Or cette présence aurait aussi tendance à changer la composition de la flore intestinale des tout-petits. À la naissance, cette flore est pauvre ; la colonisation par des germes est un processus essentiel du développement.

Elle conditionne le futur état de santé. Cette colonisation va dépendre de l’environnement de l’enfant, mais aussi du mode d’accouchement (par voie naturelle ou césarienne). La présence d’animaux de compagnie est reliée à une plus grande diversité de la flore intestinale.

Des chercheurs se sont demandés si la diminution du risque d’allergie ou d’obésité était liée à la composition de la flore intestinale des enfants. Pour répondre à cette question, ils ont mené une étude à grande échelle.

Une étude sur couches !

L’étude a porté sur 746 enfants canadiens dont les mères avaient été recrutées pendant la grossesse. Des échantillons de matières fécales des bébés ont été examinés aux alentours de leur 3 mois.

Environ la moitié des nourrissons était exposée à la présence d’au moins un chien ou un chat. Parmi cette moitié, le contact avait commencé durant la grossesse pour 47 % des sujets.

Deux bactéries Ruminococcus et Oscillospira ont été retrouvées de façon plus importante dans les selles des bébés côtoyant des animaux. Même les enfants ayant été au contact d’un chien ou d’un chat uniquement pendant la grossesse possédaient ces deux bactéries dans leur flore intestinale.

Ruminococcus et Oscillospira sont deux bactéries anaérobies aux propriétés antioxydantes. La présence de ces deux germes pourrait expliquer, selon les auteurs, la diminution du risque d’allergie et d’obésité.

Si vous y ajoutez une affection débordante, plus de doute, avoir un chien ou un chat est bon pour la santé !

Isabelle V., journaliste scientifique

Isabelle V.
Journaliste scientifique
Passionnée de recherche clinique et pharmacovigilance.
Garde un penchant pour nos amis à quatre pattes.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.