La semaine santé en bref #71

Apr 8, 2020 par

Chaque semaine, Santé Sur le Net choisit pour vous 5 actualités santé, à ne pas rater :

brèves santé

1. Covid-19, le point sur la situation

Après trois semaines de confinement de la population, le SARS-CoV-2 est toujours présent sur l’ensemble du territoire national. Depuis le 24 janvier 2020, les autorités sanitaires ont recensé près de 75 000 cas confirmés de Covid-19. A l’hôpital, 6 494 personnes sont décédées depuis le 1er mars 2020, tandis que 17 250 personnes sont sorties guéries de l’infection. Actuellement, près de 30 000 personnes sont hospitalisées en France à cause du COVID-19 et les transferts médicalisés de patients se poursuivent pour tenter de soulager les services de réanimation des régions les plus touchées par l’épidémie.

2. Une vaste opération de dépistage dans les EHPAD

Depuis quelques jours, le point de situation quotidien présenté par le Directeur Général de la Santé, Jérôme Salomon, ou le Ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, prend en compte les décès liés au COVID-19 survenus dans les EHPAD et les autres établissements médico-sociaux. Les chiffres sur la contamination et la mortalité dans ces établissements ne sont que des estimations, puisque les tests de dépistage ont jusque-là été réservés aux patients transférés à l’hôpital. Le 6 avril 2020, le Ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé une vaste opération de dépistage du SARS-CoV-2 dans les EHPAD, les maisons de retraite médicalisées et les autres établissements médico-sociaux. A ce jour, le dernier bilan fait état d’au moins 2 417 décès dans ces établissements depuis le début de l’épidémie.

3. 7 avril : journée mondiale de la santé

Chaque année, le 7 avril est marqué par la Journée Mondiale de la Santé, relayée partout dans le monde par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et des centaines d’organisations non gouvernementales. L’objectif de cette journée est de sensibiliser le grand public aux maladies, à la mortalité et plus largement à la souffrance. Cette année, l’OMS avait décidé de rendre particulièrement hommage au travail des sages-femmes et du personnel infirmier, tout en rappelant aux gouvernements du monde entier le rôle déterminant de ces personnels soignants dans la préservation de la santé de la population mondiale. A cette occasion, l’OMS doit publier le tout premier rapport sur le personnel infirmier dans le monde. La pandémie actuelle devrait apporter un éclairage nouveau sur cette journée.

4. Pas d’automédication face au COVID-19

L’ANSM rappelle aux soignants et à l’ensemble de la population française qu’à ce jour aucun médicament n’a apporté la preuve formelle de son efficacité dans la prévention ou le traitement de la maladie COVID-19. Des essais cliniques sont en cours pour tester notamment l’intérêt de l’hydroxychloroquine ou de l’association lopinavir/ritonavir. Dans l’attente des premiers résultats de ces essais, ces médicaments ne doivent en aucun cas être utilisés en automédication, ni sur prescription d’un médecin de ville, ni en auto-prescription d’un médecin pour lui-même, pour le traitement du Covid-19. Dans cette indication, ces médicaments ne peuvent être utilisés qu’exceptionnellement en milieu hospitalier dans les formes sévères de la maladie et après accord collégial de l’équipe médicale.

5. Rester actif, même confiné !

Les mesures actuelles de confinement entraînent une baisse de l’activité physique et une augmentation de la sédentarité, qui pourraient avoir des conséquences sur la santé. Face à cette situation, l’ANSES a formulé plusieurs recommandations pour que les enfants, les adultes et les personnes âgées restent actifs pendant le confinement. Même dans les petits logements, il est conseillé de maintenir une activité physique quotidienne suffisante, en bougeant, en faisant du sport en ligne, du vélo d’appartement, en dansant, …. Parallèlement, il est recommandé de limiter le temps passé devant les écrans, notamment en multipliant les pauses pour bouger et en évitant le grignotage. Une attention particulière est nécessaire pour les enfants et adolescents, et les personnes âgées, les plus fragiles face à la sédentarité. Ces recommandations sont d’autant plus nécessaires que la durée totale du confinement n’est pas connue et que son effet sur la santé devra ensuite faire l’objet de recherches spécifiques.

Rendez-vous la semaine prochaine, pour les prochaines actualités du monde de la santé !

Estelle B., Docteur en Pharmacie


Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.