Covid-19 long : 6 mois après une hospitalisation, des patients présentent un déclin cognitif

Actualités Coronavirus (COVID-19)

Rédigé par Alexia F. et publié le 6 mai 2022

Les patients inclus en réanimation présenteraient un déclin cognitif semblable à un vieillissement de 20 ans. C’est ce que démontre une étude britannique menée sur des patients inclus en réanimation pour forme grave de Covid-19. Cette nouvelle mise en lumière des symptômes cognitifs faisant partie du Covid long interpelle sur la prise en charge à proposer aux patients après une admission en réanimation.

covid long symptômes chez un patient

La situation actuelle de la pandémie de Covid-19 en France

Avec 43 804 nouveaux cas en moyenne la semaine dernière, 23 812 hospitalisations et 1 596 admissions en réanimation, la pandémie de Covid-19 est actuellement en baisse en France. Pourtant, elle n’a pas fini de faire parler d’elle.

Les preuves scientifiques s’accumulent et expliquent comment l’infection par le Covid-19 laisse des traces dans notre organisme à plus ou moins long terme. Cependant, les symptômes du Covid long liés à l’impact du SARS-CoV-2 sur le cerveau demeurent mal connus.

Des symptômes de Covid long semblables à un vieillissement prématuré

Parue dans la revue The Lancet, une étude menée par des chercheurs de l’université de Cambridge (Royaume-Uni) s’intéresse au devenir des fonctions cognitives de patients admis en réanimation à cause d’une infection par le SARS-CoV-2. Elle inclut 46 patients, âgés en moyenne de 51 ans, hospitalisés entre mars et juin 2020. Au total, 16 patients ont été placés sous respirateur artificiel. Il s’agit d’un dispositif qui prend le relais des poumons du malade s’il ne parvient plus à respirer par lui-même.

Ces patients ont réalisé une série de tests cognitifs permettant d’évaluer leur mémoire, leur attention et leur raisonnement 6 mois après leur hospitalisation. Ils ont également répondu à des évaluations sur leur santé mentale, notamment sur l’anxiété, la dépression et le stress post-traumatique. Les résultats obtenus par les patients ont été comparés à des données issues de la population générale britannique.

Les chercheurs ont mis en évidence que les patients sont, en moyenne, plus lents et moins précis durant les tests. De plus, les patients ayant bénéficié d’une assistance respiratoire présentent les moins bons scores. Précisément, l’étude démontre que le score de gravité de la Covid-19 et la nécessité d’une assistance respiratoire sont des facteurs prédictifs de moins bonnes performances cognitives sur le long terme. En revanche, ces travaux ne mettent pas en évidence cette relation avec les pathologies psychologiques pouvant se développer chez ces patients pendant le Covid long.

Comment expliquer l’apparition de ces symptômes cognitifs de Covid long ?

Ainsi les résultats de cette étude démontrent que la gravité de la maladie est un facteur déterminant sur le déclin cognitif des patients.  De plus, ce déclin persiste dans le temps. Précisons que ces résultats sont à mettre en perspective avec le terrain initial des patients inclus en réanimation. En effet, ils présentent souvent d’autres pathologies. Ainsi, les résultats observés pourraient être, en partie, en lien avec ces maladies préexistantes.

Pour les auteurs de l’étude, ce vieillissement prématuré s’expliquerait par une diminution de l’apport sanguin dans le cerveau causée par le SARS-CoV-2. Il pourrait également résulter d’une inflammation massive des tissus cérébraux lors de la réponse immunitaire. Des recherches complémentaires permettront de mieux comprendre les mécanismes impliqués.

Alexia F., Docteure en Neurosciences

Sources
– Multivariate profile and acute-phase correlates of cognitive deficits in a COVID-19 hospitalised cohort. thelancet.com. Consulté le 5 mai 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *