Des cellules de porc pour la greffe de cornée ?!

Actualités Ophtalmologie

Rédigé par Estelle B. et publié le 25 septembre 2022

Chaque année en France, il faut 8 000 cornées pour couvrir les besoins en greffe de cornée de la population. Compte-tenu du déficit de donneurs, les équipes médicales doivent importer chaque année environ 1 600 cornées. Pour mieux répondre à la demande de cornées, les chercheurs tentent de développer d’autres types de greffes, notamment la greffe de cornée à partir de cellules de porc. Une récente étude vient d’être publiée à ce sujet dans la revue scientifique Nature Biotechnology.

greffe de cornée

8 000 greffes de cornée chaque année en France

La greffe de cornée, appelée scientifiquement la kératoplastie transfixiante, a pour objectif de remplacer une cornée pathologique, avec une opacité impactant la vision, par une cornée saine. Les indications de la greffe de cornée sont multiples :

  • Les dystrophies bulleuses survenant après une chirurgie de la cataracte, qui représentent entre 20 et 50 % des greffes. L’optimisation des techniques de chirurgie de la cataracte pourrait réduire les greffes de cornées dans cette indication dans les prochaines années ;
  • Le kératocône, une maladie évolutive qui provoque une déformation progressive de la cornée. Cette cause peut représenter jusqu’à 30 % des greffes de cornée ;
  • Les kératites infectieuses, maladies inflammatoires de la cornée liées à une infection, notamment par le virus de l’Herpès ;
  • La dystrophie de Fuchs et les dystrophies héréditaires sont des causes plus rares ;
  • Les échecs de greffe de cornée, qui amènent à réitérer l’intervention chirurgicale ;
  • Ainsi que les cicatrices de la cornée, faisant suite à un traumatisme grave de l’œil.

Cette intervention permet au patient de retrouver la vision, avec une probabilité de succès de 85 %. Par ailleurs, comme pour toute greffe, le patient doit prendre un traitement de prévention contre le rejet du greffon. Ce traitement comprend en effet des corticoïdes et des immunosuppresseurs.

Vers une alternative aux cornées prélevées sur donneur décédé

A ce jour, les greffes de cornée sont réalisées à partir de cornées saines, prélevées sur un donneur décédé. Cependant, depuis quelques années, un nombre croissant de familles se montrent réticentes à ce type de prélèvement d’organes, ce qui contribue au manque récurrent de greffons disponibles. Pour les chercheurs et les médecins, une autre possibilité serait de se tourner vers d’autres types de greffons : Des greffons d’origine animale, Des greffons synthétiques, mélange d’un substrat synthétique et de cellules humaines.

Cette potentielle avancée dans la greffe de cornée fait l’objet de recherches actives, comme en témoigne la récente étude publiée sur une greffe de cornée à partir de cellules de porc. Dans cette étude, des chercheurs ont développé un tissu cornéen obtenu à partir d’un substrat synthétique associé à des cellules d’origine porcine. Ils ont réalisé un essai clinique pilote en Inde et en Iran, pour implanter ce tissu cornéen, avec une méthode mini-invasive, chez 20 patients atteints d’une forme avancée de kératocône.

Une amélioration de la vision et une bonne tolérance

Dans cette forme inédite de greffe de cornée, les médecins n’ont pas retiré les tissus cornéens existants ni réalisé de suture. Ils ont redonné une forme normale à la cornée grâce à l’implantation du tissu cornéen synthétique. Les patients ainsi greffés ont été suivis sur une période de 24 mois, sans qu’aucun événement indésirable ne survienne.

A l’issue de la période de suivi, les chercheurs ont observé une amélioration de :

  • L’épaisseur de la cornée (augmentation moyenne de 209 µm en Inde, 285 µm en Iran) ;
  • Les mesures de kératométrie (mesure du rayon de courbure de la cornée) ;
  • L’acuité visuelle.

La totalité des 14 patients aveugles à leur inclusion dans l’étude ont vu leur vision s’améliorer et étaient capables de porter des lentilles de contact pour améliorer leurs capacités visuelles. Les résultats de cette étude suggèrent que l’utilisation d’une cornée synthétique à base de cellules de porc pourrait être une alternative intéressante à la greffe de cornée à partir de cornée humaine. Une solution qui pourrait être développée dans les prochaines années pour mieux répondre aux besoins des patients.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Bioengineered corneal tissue for minimally invasive vision restoration in advanced keratoconus in two clinical cohorts. nature.com. Consulté le 21 septembre 2022.
– La greffe de cornée (Kératoplastie transfixiante). snof.org. Consulté le 21 septembre 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *