Le don de moelle osseuse sauve des vies

Mar 4, 2017 par

don moelle osseuse

En France, en 2015, 1 964 greffes allogéniques (à partir de donneurs anonymes) de moelle osseuse ont été réalisées. Elles permettent de sauver la vie de malades atteints de plusieurs maladies graves, comme les leucémies. A l’occasion de la semaine nationale sur le don de moelle osseuse, Santé Sur le Net fait le point sur ce cadeau de vie.

Don et greffe de moelle osseuse

La moelle osseuse se situe dans l’ensemble du squelette, et plus particulièrement au niveau des os plats (bassin). Elle joue un rôle capital pour l’organisme, puisqu’elle assure la production des cellules souches hématopoïétiques, qui sont à l’origine de toutes les cellules sanguines : les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes.

La greffe de moelle osseuse consiste à injecter à un patient atteint d’une maladie grave des cellules souches hématopoïétiques prélevées chez une autre personne (donneur anonyme ou membre de la fratrie). Elle constitue une approche thérapeutique essentielle dans le traitement de différentes maladies, telles que :

  • Les leucémies aigües ou chroniques (cancers du sang) ;
  • L’aplasie médullaire (arrêt de fonctionnement de la moelle osseuse) ;
  • L’anémie de Fanconi (maladie génétique qui entraîne une défaillance sévère de la moelle osseuse) ;
  • Les déficits immunitaires congénitaux, tels que les bébés-bulles (incapacité dès la naissance à se protéger contre les infections) ;
  • La drépanocytose (anomalie héréditaire de production des globules rouges) ;
  • La thalassémie (déficience héréditaire de synthèse de l’hémoglobine (protéine assurant le transport de l’oxygène et contenue dans les globules rouges).

L’utilisation de la greffe de moelle osseuse est également en cours d’évaluation dans le traitement d’autres maladies, comme les lymphomes ou les myélomes.

A savoir ! Il existe une autre source de cellules souches hématopoïétiques, qui peut être utilisée pour réaliser des greffes : le sang placentaire. Recueilli à la naissance lors d’un don de sang de cordon, il offre une alternative à la greffe de moelle osseuse pour les patients pour lesquels il est difficile de trouver un donneur compatible.

Chaque personne possède une sorte de carte d’identité biologique qui est unique. Pour réaliser une greffe, le donneur et le receveur doivent être le plus compatibles possible, c’est-à-dire avec une similitude optimale entre leurs cartes d’identité biologiques. Au sein d’une fratrie, un malade a une chance sur 4 d’être compatible avec l’un de ses frères ou sœurs.

Dans la population générale, cette chance passe à 1 sur 1 million. Trouver en France ou dans le monde un donneur compatible pour un patient relève donc souvent du défi. Plus les registres nationaux et internationaux compteront de donneurs, plus les chances de trouver une personne compatible augmenteront pour les patients.

Devenir donneur de moelle osseuse

Pour devenir donneur de moelle osseuse, il faut préalablement être inscrit sur le registre national des donneurs de moelle osseuse, France Greffe de Moelle, géré par l’Agence de Biomédecine (ABM). Créé en 1986, ce registre compte actuellement plus de 210 000 donneurs.

Cinq étapes sont nécessaires pour s’inscrire :

  • Etre informé sur le don de moelle osseuse et disposer d’un délai de réflexion avant de s’engager ;
  • Se préinscrire par mail, par courrier ou par téléphone auprès de l’Etablissement Français du Sang (EFS) ou de l’ABM ;
  • Accepter un examen médical avec des analyses sanguines pour être inscrit sur le registre national ;
  • Rester en permanence joignable par l’ABM, en indiquant les changements éventuels (déménagement, problèmes de santé, grossesse, longs voyages à l’étranger, …).

Qui peut donner sa moelle osseuse ? Toute personne volontaire au don et qui respecte les conditions suivantes :

  • Avoir entre 18 et 51 ans au moment de l’inscription (l’inscription reste valide jusqu’à 60 ans, mais il n’est plus possible de s’inscrire au-delà de 51 ans) ;
  • Etre en parfaite santé ;
  • Effectuer un entretien médical pour s’assurer de ne présenter aucune contre-indication au don. Ces contre-indications sont notamment les maladies cardiaques, l’hypertension artérielle, les maladies respiratoires, les maladies du système nerveux, les antécédents de cancers, les affections métaboliques (diabète, insuffisance hépatique), les antécédents de phlébites à répétition ou d’embolie pulmonaire, certaines maladies rhumatismales, les affections neuromusculaires, les comportements sexuels à risque, l’œdème de Quincke (réaction allergique grave), la surcharge pondérale importante ou encore la prise de médicament à long terme (sauf la contraception).

En France, le don de moelle osseuse, comme le don de sang, respecte trois principes éthiques fondamentaux :

  • L’anonymat;
  • Le consentement libre et éclairé ;
  • La gratuité (l’ensemble des frais médicaux liés au don sont en revanche totalement pris en charge (analyses, hospitalisation, prélèvement, transport, perte de rémunération en cas d’arrêt de travail)).

La moelle osseuse du donneur peut être prélevée par deux méthodes :

  • Une ponction d’une petite partie de la moelle osseuse dans les os du bassin, au cours d’une intervention chirurgicale sous anesthésie générale ;
  • Un prélèvement dans le sang par aphérèse après un traitement médicamenteux : le sang du donneur est prélevé et passe dans un appareil qui isole les cellules souches hématopoïétiques du reste du sang, qui est réinjecté en continu au donneur.

Le donneur donne son accord pour les deux techniques lors de son inscription sur le registre. Le choix de la technique est déterminé par l’équipe médicale au moment du prélèvement.

La semaine nationale sur le don de moelle osseuse

La semaine nationale sur le don de moelle osseuse se déroulera du 13 au 19 mars 2017. Cette année, l’Agence de Biomédecine a axé sa campagne d’information autour de plusieurs axes :

  • Mobiliser les hommes de moins de 40 ans, qui ne représentent que 35 % des donneurs actuellement inscrits sur le registre ;
  • Diversifier les origines géographiques des donneurs pour augmenter les chances de trouver un donneur compatible pour tous les patients ;
  • Poursuivre l’inscription des femmes

Les informations sur le don de moelle osseuse seront relayées par divers moyens tout au long de la semaine :

  • Un spot radio sur près d’une vingtaine de radios nationales et régionales ;
  • Deux bus à la rencontre du grand public dans 12 villes françaises : Reims, Caen, Rennes, Le Mans, Limoges, Poitiers, Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Aix-en-Provence, Nice et Chambéry.

Des médecins, des associations, des donneurs et des patients greffés seront présents sur le terrain pour répondre aux questions, combattre les idées reçues et orienter les volontaires dans leur démarche pour s’inscrire. Le don de moelle osseuse est un cadeau de vie pour tous les patients en attente d’une greffe.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie


Sources :
European society for blood and marrow transplantation. Communiqué de presse. Patients, familles et donneurs invités à une journée sur le thème de la transplantation de moelle osseuse. 20 février 2017.
Site sur le don de moelle osseuse. Dondemoelleosseuse.fr. Consulté le 28 février 2017.
Site internet de l’Etablissement Français du Sang (EFS). Le don volontaire de moelle osseuse. Consulté le 1er mars 2017.
Agence de la Biomédecine. Le don de moelle osseuse en 2017 : recruter davantage de jeunes, en particulier des hommes, répond à un besoin médical. Mis à jour le 21 février 2017.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.