Les édulcorants augmentent le risque de diabète

May 19, 2017 par

Les noms aspartame et saccharine ne vous sont pas inconnus ? Peut-être même que vous en consommer régulièrement dans votre café : ce sont les édulcorants ! Une récente étude confirme les précédentes sur le risque de développer un diabète et précise l’impact de la durée et de la fréquence de consommation de ces produits sur la santé.

édulcorants

Les édulcorants de plus en plus présents

Les édulcorants sont des addictifs alimentaires utilisés pour donner une saveur sucrée aux aliments. Sous cette appellation sont regroupées plusieurs substances très différentes, d’origine végétale ou chimique. Leurs points communs : un pouvoir sucrant très élevé largement supérieur à celui du saccharose (sucre classique) et une valeur énergétique quasi-nulle. Ces produits sont très utilisés dans l’industrie alimentaire afin d’améliorer le goût d’un produit.

Ainsi, les produits alimentaires dits « allégés », « sans sucre » ou « lights » visant clairement les consommateurs souhaitant suivre un régime hypocalorique, sont les plus riches en édulcorants. On les trouve donc :

  • Sous forme de sucrettes (pour le café par exemple) comme alternative au sucre ;
  • Dans la recette des boissons « light » ou autres produits transformés.

En 2013, une étude avait analysé l’association de la consommation de boissons lights avec le risque de diabète. Plus de 66 000 femmes avaient été suivies 14 ans. Les résultats montraient un sur-risque de diabète chez les femmes consommant des boissons lights par rapport à celles consommant des sodas classiques : de 15% pour 0.5L/semaine et de 60% pour 1.5L/semaine.

Un risque accru de diabète

Cette année, une nouvelle étude s’est intéressée aux conséquences de la consommation d’édulcorants mais cette fois-ci sous forme de sucrette. Près de 61 000 femmes âgées en moyenne de 52 ans et sans surpoids ont été suivies entre 1993 et 2011. Les participantes ont été interrogées sur la fréquence de leur consommation d’édulcorants en sucrettes ou sachets (jamais, rarement, la moitié du temps, toujours ou presque) et sur la durée (moins de 3 ans, 3 à 5 ans, 5 à 10 ans, plus de 10 ans).

Les résultats confirment les craintes concernant le risque de développer un diabète de type 2. En effet, les femmes remplaçant systématiquement ou presque le sucre par de l’édulcorant ont pratiquement 2 fois plus de risque d’avoir du diabète que les autres. C’est le même constat pour celles qui en utilisent pour une durée supérieure à 10 ans : le risque de diabète est doublé.

Plusieurs hypothèses tentent d’expliquer ce constat. Ainsi, le fait de consommer régulièrement de l’édulcorant augmenterait l’appétence au sucre et la consommation alimentaire. Certains travaux montrent également qu’une consommation régulière a une influence sur la variabilité du microbiote intestinal. D’autres parlent de dérèglement du métabolisme et d’insulino-résistance (perte de sensibilité des cellules à l’insuline).

Il semblerait donc que les sodas lights et les sucrettes ne soient pas aussi « bons » pour la santé que leur image ne le renvoie. Les auteurs de l’étude appellent à la vigilance des consommateurs !

Charline D., Pharmacien

– Un impact confirmé dans la survenue de diabète dans la cohorte E3N. Le quotidien du médecin. Le 24 avril 2017.
– Les édulcorants intenses. Anses. Le 7 juin 2016.
Charline D.

Pharmacienne.

Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.

Aime le sport et la mode.

Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.


Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.