Engorgement mammaire : la solution dans les choux ?

Nov 8, 2017 par

Si les enfants ne naissent pas dans les choux, il en va autrement de la solution contre l’engorgement mammaire ! Une récente étude singapourienne révèle que l’application sur les seins de feuilles de choux refroidies constituerait une alternative intéressante aux traitements médicamenteux lors des douleurs causées par l’engorgement mammaire. Zoom sur ce remède de grand-mère pour le moins original !

Vertus du chou sur l'engorgement mammaire

Qu’est-ce que l’engorgement mammaire ?

L’engorgement mammaire désigne une accumulation de lait au niveau de la glande mammaire.

Il se manifeste par les symptômes suivants : seins gonflés, douloureux, brillants avec présence de rougeurs et mamelons aplatis, rendant la prise du sein plus difficile pour l’enfant et favorisant la survenue de crevasses. L’engorgement mammaire peut  s’accompagner de fièvre et frissons, en lien avec des tétées en nombre insuffisant.

Douloureux, il est souvent mal vécu par les jeunes mamans qui voient alors leur désir d’allaitement tourner court.

A savoir ! L’engorgement mammaire est à différencier de l’engorgement physiologique naturel qui survient entre le 3e et le 6e jour après la naissance. Les seins gonflent en lien avec l’augmentation du débit sanguin et du volume de lait produit. Cet engorgement naturel se résorbe rapidement en multipliant les tétées.

Le seul traitement efficace pour lutter contre le phénomène d’engorgement consiste à faire s’écouler le lait par tous les moyens possibles :

  1. Par une tétée ;
  2. Avec le tire-lait ;
  3. Par un massage aréolaire ;
  4. Sous la douche.

Afin de soulager les symptômes de l’engorgement, divers moyens existent. Une équipe de chercheurs singapouriens s’est intéressée aux vertus de l’application sur les seins douloureux de compresses froides et d’un remède de grand-mère original : l’application de feuilles de choux refroidies !

Des feuilles de chou au banc d’essai

Afin de mener à bien leurs recherches, les scientifiques ont mené une étude dans les locaux d’un hôpital pédiatrique singapourien spécialisé dans les accouchements. L’objectif de cette étude était de comparer 3 solutions de prise en charge de l’engorgement mammaire.

Pour ce faire, les scientifiques ont inclus dans l’étude une cohorte de 227 femmes répondant à des critères précis (21 ans minimum, allaitement en cours, engorgement mammaire observé dans les 14 jours après l’accouchement etc…). A noter que les femmes suivant un traitement médical contre l’engorgement, celles n’allaitant pas ou encore celles présentant des troubles mentaux étaient automatiquement exclues de l’étude.

Les chercheurs ont ensuite réparti au hasard les volontaires de l’étude en 3 groupes de 76 femmes selon le mode de prise en charge de leur engorgement mammaire :

  1. Le groupe C : application de feuilles de chou + soins courants ;
  2. Le groupe G : application de compresses de gel froides + soins courants ;
  3. Le groupe R : soins courants uniquement.

L’échelle numérique de la douleur (0 à 10), l’échelle d’engorgement (Breast engorgement assessment scale), le suivi de la température corporelle des mères, le suivi de la durée des tétées et une échelle de satisfaction maternelle ont constitué autant d’outils permettant aux chercheurs de conclure quant à l’efficacité des différents modes de prise en charge de l’engorgement.

A savoir ! L’échelle d’engorgement est graduée de 1 à 6. Le niveau 1 correspond à des seins souples permettant au lait de s’écouler librement. Le niveau 6 correspond à des seins durs et  très douloureux ne permettant aucun écoulement de lait.

Une efficacité démontrée

Les chercheurs ont ainsi observé des résultats intéressants dans le groupe C des femmes appliquant les feuilles de choux :

  1. Scores de douleur inférieurs après 2 applications : 4,48 contre 5,11 dans le groupe G et 5,51 dans le groupe R.
  2. Scores d’engorgement mammaire inférieurs 1h et 2h après l’application : 4,37 à 1h et 3,41 à 2h contre 4,62 à 1h et 3,99 à 2h pour le groupe R.
  3. Score de satisfaction maternelle plus élevé que dans les groupes G et R.

A noter que le mode de prise en charge des douleurs n’a pas eu d’impact sur la durée de l’allaitement et des tétées à 3 et 6 mois après le déroulement de l’étude.

Ces résultats permettent aux scientifiques de conclure quant à l’efficacité de l’application de feuilles de choux dans la prise en charge des douleurs de l’engorgement mammaire. Ils estiment par ailleurs que le chou serait plus efficace que les compresses de gel froides grâce à son action double sur la douleur et le gonflement des seins, contrairement aux compresses qui n’agissent que sur la douleur.

Les remèdes de nos chères grands-mères ont encore de beaux jours devant eux !

Déborah L., Docteur en Pharmacie

– Les vertus insoupçonnées du chou. JIM. M. Sassalle. Le 25 octobre 2017.
– Quand allaiter fait mal. Mpedia.fr. – Consulté le 05 novembre 2017.
Deborah L.

Pharmacienne.

Spécialisée dans les domaines de la santé, de la nutrition et de la cosmétologie.

Passionnée par l’écriture, elle sait allier la rigueur scientifique à la beauté de notre langue.

Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.


Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.