Comment les fibres alimentaires nous protègent-t-elles du diabète et de l’obésité ?

Sep 3, 2017 par

Les alimentations riches en fibres protègent l’organisme de l’obésité et du diabète, mais les mécanismes biochimiques expliquant cette relation restent encore mal connus. Une collaboration franco-suédoise révèle le rôle de l’intestin et des microorganismes associés dans cette protection.

Fibres alimentaires et prévention du diabète et de l'obésité

Un constat : les fibres sont bénéfiques pour la santé

La majorité des fruits, légumes et féculents sont riches en fibres alimentaires. La cannelle, la coriandre, le café en poudre et les amandes sont également des aliments riches en fibres.

A savoir ! Parmi les fibres alimentaires, on distingue les fibres solubles (hémicelluloses, glucanes, pectines, gommes, carraghénanes, amidons résistants, inuline… ) présentes surtout dans les fruits et légumes, les légumineuses, les algues, la pomme de terre et les céréales. Puis, les fibres insolubles (cellulose, lignine, certaines hémicelluloses…) qui sont, quant à elles, retrouvées dans les produits céréaliers, surtout complets.

Les bienfaits de la consommation fibres sur l’organisme sont :

  1. La régulation du transit intestinal ;
  2. L’optimisation de la sensation de satiété en réduisant la vitesse de digestion ;
  3. La prévention de nombreuses maladies en ayant une action bénéfique sur le système digestif.

En effet, les fibres alimentaires contribuent à la prévention de nombreuses maladies comme l’obésité, le diabète, les maladies cardiovasculaires, certains cancers, les infections ou encore les pathologies inflammatoires

Quels sont les apports recommandés en fibres ?

Chez l’adulte en bonne santé, l’EFSA (European Food Safety Authority) ou l’Agence européenne de sécurité des aliments recommande de consommer une quantité égale ou supérieure à 25 grammes par jour pour assurer une fonction intestinale correcte. Dans la prévention des maladies cardiovasculaires, du diabète de type 2, de l’obésité ou de certains cancers, un apport de 30 grammes par jour est recommandé.

Les fibres alimentaires déclenchent la production de glucose intestinal

Une équipe de chercheurs du CNRS, encadrée par Gilles Mithieux, a voulu comprendre comment les fibres alimentaires solubles protégeaient l’organisme de l’obésité et du diabète.

A savoir ! Les fibres alimentaires solubles sont non digestibles par l’intestin. Elles sont fermentées par les bactéries de la flore intestinale pour produire des petites molécules lipidiques.

Dans une première expérience, les chercheurs ont nourri des souris avec des aliments enrichis en fibres solubles tout en observant leur métabolisme intestinal.

Résultats ? Les petites molécules lipidiques produites par la fermentation bactérienne des fibres sont récupérées par l’intestin pour produire du sucre.

Cette production de sucre déclenche un ensemble de réactions sur l’organisme, dont :

  1. Une sensation de faim diminuée ;
  2. Une dépense énergétique au repos augmentée ;
  3. Une production hépatique de sucre diminuée.

Cette synthèse de sucre par l’intestin, entre les repas ou pendant la nuit, déclenche un ensemble d’effets protecteurs vis-à-vis du diabète et de l’obésité.

La fermentation bactérienne explique les bienfaits des fibres alimentaires

Pour confirmer cette observation, les chercheurs ont montré, chez la souris, qu’un régime alimentaire riche en gras et en sucres, supplémenté en petites molécules lipidiques issues de la fermentation bactérienne des fibres solubles, entraînait :

  1. Une protection contre le diabète et l’obésité chez des souris normales.
  2. Une protection nulle contre le diabète et l’obésité chez des souris génétiquement modifiées pour ne plus produire de sucre intestinal.

Par déduction, c’est donc bien la production de sucre par l’intestin, consécutive à la fermentation bactérienne des fibres solubles, qui est à l’origine de leurs effets protecteurs sur l’organisme.

A l’avenir, ces connaissances devraient permettre de proposer de nouvelles recommandations nutritionnelles et de cibler de nouvelles stratégies thérapeutiques pour lutter contre le diabète et l’obésité.

Julie P., Journaliste scientifique

– Microbiota-Produced Succinate Improves Glucose Homeostasis via Intestinal Gluconeogenesis. Cell Metabolism. De Vadder F et al. Le 12 juillet 2016.
– Comment les fibres nous protègent du diabète et de l’obésité. INSERM. Le 09 janvier 2014.
– L’EFSA établit des valeurs nutritionnelles de référence européenne pour les apports en nutriments. Site de l’EFSA. – Consulté le 30 août 2017.
Julie P.

Journaliste scientifique.

Spécialiste de l’information médicale.

Passionnée par l’actualité scientifique et les nouvelles technologies.

Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.


Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.