brulure

Différentes causes de brûlure

Les brûlures thermiques

Ce sont les brûlures provoquées par le contact direct avec un élément à température élevée :
  1. un objet : fer à repasser, grille de barbecue, briquet...
  2. un liquide : eau ou huile chaude de cuisine, aliments trop chauds (soupe, thé, café ...), bain trop chaud ...
  3. un gaz : vapeurs industrielles ou domestiques, fumées ...
  4. une flamme.

Consulter le site Brulure.fr
Ce type de brûlure est très fréquent à la maison.
Il se retrouve aussi dans certains milieux professionnels (notamment ceux utilisant des liquides chauds ou de la vapeur).

brulure-thermique
 

La brûlure par le soleil

Cette brûlure particulière est due au rayonnement solaire. Elle est couramment appelée "coup de soleil".

Elle est plus ou moins grave selon son extension (quelle proportion du corps est touchée ?), sa localisation (atteinte ou non de zones fragiles : visage, mains, pieds, organes génitaux) et son intensité (apparition de cloques).

Cette brûlure cutanée s'accompagne le plus souvent d'une atteinte en profondeur de la peau avec vieillissement précoce et augmentation du risque de cancer de la peau, sous un délai important (plusieurs années) mais de façon irréversible.

brulure-soleil


La brûlure par le froid

Le froid brûle selon des mécanismes similaires au chaud.

Souvent méconnue, cette brûlure peut être aussi dangereuse que la brûlure thermique.

Compte-tenu de la douleur qui y est souvent associée et de la facilité de prévention, elle concerne souvent des situations particulières (montagne, sport en extérieur, ....) ou des populations fragilisées (pauvreté).

Les brûlures chimiques

Ce type de brûlure est surtout fréquent dans le milieu professionnel (lors de l'utilisation de produits dangereux), mais aussi à la maison, notamment à l'occasion de bricolage ou de ménage.

Ces brûlures correspondent à une agression par un acide, une base (soude par exemple), un gaz lacrymogène, des hydrocarbures (essence, trichloréthylène ...), du ciment ... qui provoquent une réaction chimique qui détruit tout ou une partie de la structure cutanée.
Les zones touchées sont surtout les membres supérieurs et le visage.

brulure-chimique



La brûlure au premier degré

Une simple rougeur

La brûlure du premier degré correspond à un simple érythème : la peau est rouge. La peau est physiquement intacte, il n'y a ni cloques ni arrachement.

apparence-1



Deuxième degré superficiel : état normal

degre-second

Caractéristique

La brûlure du deuxième degré superficielle est caractérisée par des bulles (ou cloques, ou phlyctènes) qui apparaissent, soit immédiatement, soit dans les heures suivant la brûlure.

Les bulles

Elles sont remplies d'un liquide transparent. Elles sont entourées d'une zone rouge (érythème). Cette rougeur blanchit quand on appuie dessus avec le doigt (ce qui signifie que les vaisseaux sanguins fonctionnent normalement).


Deuxième degré superficiel : rupture des bulles

Rupture après la brûlure

Les cloques peuvent se rompre après la phase de brûlure (sous l'effet du frottement, par écrasement, ...). Le derme (couche profonde de la peau) est alors à nu. La brûlure est alors généralement une brûlure du second degré superficiel. Il faudra simplement tenir compte de l'éclatement des bulles lors des soins en protégeant les tissus ainsi mis à nu.

Rupture lors de la brûlure

Si la rupture a lieu lors de la brûlure, la brûlure est généralement du deuxième degré profond.

Confirmation du degré

Si la douleur est faible, les terminaisons nerveuses ont été brûlées. Si le derme est blanc, les vaisseaux sanguins ont été détruits et le sang ne circule plus. Dans ces deux cas, la brûlure est du second degré profond.
Si la douleur est forte et le derme rouge, la brûlure est du second degré superficiel.

Importance de cette distinction

Les traitements de la brûlure au second degré superficiel ou profond sont radicalement différents : une consultation médicale est d'ailleurs recommandée pour le second degré profond.

apparence2-3