La grossesse implique un suivi médical particulier, jalonné par un certain nombre d’examens médicaux et d’échographies obligatoires ou recommandés. Ce suivi peut être assuré, les premiers mois, par un médecin traitant, un gynécologue ou une sage-femme, selon l’existence de situations à risques ou la survenue éventuelle de complications. Au-delà du 6ème mois, le suivi de la femme enceinte s’effectue obligatoirement dans la maternité dans laquelle elle a prévu d’accoucher.

échographie obstétricale

Les situations à risques peuvent être :

  1. Antérieures à la grossesse, pour les femmes présentant des facteurs de risque (âge avancé, poids élevé ou faible, risque professionnel, …), des antécédents gynécologiques ou obstétricaux ou des maladies chroniques non gynécologiques (diabète, maladies auto-immunes, etc.) ;
  2. Contemporaines de la grossesse, pour les complications qui surviennent au cours de la grossesse (diabète gestationnel, infection, facteurs de risque obstétricaux, etc.).

L’existence de telles situations impose, généralement, un suivi médical plus rapproché.

Des examens spécifiques au fil des mois

Le suivi médical de la grossesse repose sur différents examens médicaux :

  1. Trois échographies obstétricales réalisées respectivement au 3ème, au 5ème et au 7ème mois de grossesse. Ces échographies doivent être réalisées à des dates précises car elles permettent de suivre le développement du fœtus :
  2. La première échographie permet de déterminer le nombre d’embryons et d’estimer le terme de la grossesse (la date d’accouchement présumée) ;
  3. La seconde échographie permet de vérifier la croissance du fœtus et d’analyser la morphologie de ses différents organes ;
  4. La troisième échographie permet de vérifier la présentation du fœtus et de localiser le placenta.

Des échographies complémentaires peuvent être recommandées en cas de grossesses multiples ou de complications. Pour les parents qui souhaitent connaître le sexe du fœtus, il est souvent possible de leur indiquer à la seconde échographie, même s’il ne sera connu avec certitude qu’à la naissance.

  1. Sept examens prénataux, avec un premier effectué avant la fin du 3ème mois, puis un examen par mois jusqu’au 9ème Ces examens permettent d’assurer un suivi gynécologique de la grossesse, de surveiller la prise de poids, la tension artérielle, la croissance du bébé et son rythme cardiaque.
  2. Des examens biologiques complémentaires, variables selon les mois, comprennent entre autres :
  3. Des analyses sanguines pour diagnostiquer différentes infections (toxoplasmose, syphilis, rubéole) , vérifier que la femme enceinte est immunisée contre celles-ci ou les dépister rapidement pour les traiter ;
  4. Des dosages du glucose et des protéines dans les urines (glycosurie et protéinurie) nécessaires pour le dépistage de certaines complications de la grossesse ;
  5. Des analyses sanguines (recherche d’une carence en fer, recherche d’agglutinines irrégulières (anticorps dirigés spécifiquement contre les globules rouges qui révèlent une incompatibilité sanguine entre la mère et son bébé), numération formule sanguine (dosage des globules rouges, des globules blancs et des plaquettes, quantité d’hémoglobine, numération des globules blancs) pour surveiller l’état de santé de la femme enceinte ;
  6. Un dépistage des anomalies chromosomiques fœtales, et en particulier de la trisomie 21, préconisé avant 15 semaines d’aménorrhée. Il est effectué par une mesure de la clarté nucale du fœtus (il s’agit d’un petit espace liquidien se trouvant au niveau de la nuque du fœtus) lors de la 1ère échographie. Il sera complété par le dosage de 3 protéines sanguines (le tri-test). Ce dépistage permet de calculer le facteur de risque d’anomalie chromosomique. Les données récoltées (y compris l’âge de la mère), sont entrées dans un logiciel qui calcule le risque potentiel du fœtus, d’être atteint de trisomie 21. A partir d’un certain seuil de risque, une analyse génétique est proposée aux femmes enceintes par amniocentèse. L’amniocentèse est une technique invasive de prélèvement de liquide amniotique, qui peut entraîner des risques de fausse-couche.

Echographies obstétricales Examens prénataux Examens complémentaires Examens spécifiques en fonction de la situation clinique Couverture maladie
Avant 10SA Groupage sanguin si besoin
Recherche d’agglutinines irrégulières (RAI)
Sérologies toxoplasmose, rubéole, syphilis, VIH
Glycosurie, protéinurie
Frottis cervical
ECBU
Dépistage d’une anémie
Avant 15SA 1ère échographie 1er examen prénatal Dépistage des anomalies chromosomiques fœtales
Sérologies toxoplasmose et rubéole1
Glycosurie, protéinurie
ECBU Mise à jour de la carte vitale
4ème mois 2ème échographie 2ème examen prénatal Sérologie toxoplasmose1
Glycosurie, protéinurie
ECBU
5ème mois 3ème examen prénatal Sérologie toxoplasmose1
Glycosurie, protéinurie
ECBU
6ème mois 4ème examen prénatal Recherche d’agglutinines irrégulières (RAI)
Sérologie toxoplasmose1
Glycosurie, protéinurie
Recherche de l’antigène Hbs (hépatite B)
Numération formule sanguine
ECBU Début de la prise en charge à 100%
7ème mois 3ème échographie 5ème examen prénatal Sérologie toxoplasmose1
Glycosurie, protéinurie
ECBU
8ème mois 6ème examen prénatal Groupage sanguin si besoin
Recherche d’agglutinines irrégulières (RAI)
Sérologie toxoplasmose1
Glycosurie, protéinurie
Prélèvement vaginal streptocoque B
ECBU
9ème mois 7ème examen prénatal Sérologie toxoplasmose1
Glycosurie, protéinurie
ECBU


Il est conseillé d’effectuer un dépistage du VIH avant tout projet de grossesse. Ce dépistage est systématiquement proposé, mais non obligatoire au début de la grossesse. En revanche, le dépistage de la syphilis (avant le 3ème mois) et de l’hépatite B (au 6ème mois) est obligatoire.

Par ailleurs, un examen de prévention buccodentaire est recommandé au cours de la grossesse et pris en charge à 100%. Il permet de faire un bilan de la santé des dents et des gencives et de prodiguer des conseils bucco-dentaires à la femme enceinte. Un formulaire de prise en charge est envoyé systématiquement par l’Assurance Maladie, à toutes les femmes enceintes à partir du 4ème mois de grossesse.

À noter ! En dehors de ce suivi médical, la survenue d’une fièvre ou de tout autre symptôme anormal doit amener la femme enceinte à consulter rapidement une sage-femme ou un médecin.

Une couverture maladie spécifique

Pour faciliter le suivi médical des femmes enceintes, une prise en charge particulière des frais médicaux est assurée par l’Assurance Maladie.

Du début de la grossesse jusqu’à la fin du 5ème mois, les frais médicaux sont remboursés aux tarifs habituels, excepté les examens prénataux et les examens complémentaires qui sont pris en charge à 100%. Les 2 premières échographies obstétricales sont également prises en charge, selon les taux de remboursements habituels. Mais à partir du 6ème mois de grossesse, tous les frais médicaux (qu’ils concernent ou non la grossesse) sont pris en charge à 100% et ce jusqu’à la naissance de l’enfant.

Pour bénéficier de cette couverture maladie spécifique, la femme enceinte doit déclarer sa grossesse à l’Assurance Maladie au cours des trois premiers mois de la grossesse, à la Caisse d’Allocations Familiales et mettre à jour sa carte vitale. Elle doit, en outre, respecter le suivi médical obligatoire de la grossesse.

Attention aux médicaments

De nombreux médicaments sont capables de passer la barrière du placenta et circulent alors dans l’organisme du fœtus. Si quelques médicaments ne provoqueraient aucun effet néfaste sur le fœtus, d’autres peuvent avoir des conséquences, parfois graves. Les femmes enceintes doivent ainsi, prendre des précautions particulières vis-à-vis de leur médication, tout au long de leur grossesse :

  1. Ne pas prendre de médicaments, même en vente libre, sans avis médical ou pharmaceutique ;
  2. Signaler systématiquement sa grossesse à tous les professionnels de santé (pharmacien, médecin, sage-femme, …) ;
  3. Respecter les posologies prescrites par le médecin.
Pour plus d’informations sur les médicaments et la grossesse, consultez le site du CRAT (Centre de Référence sur les Agents Tératogènes)

– Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. Le guide nutrition de la grossesse. Septembre 2015.
– Assurance maladie. Le suivi médical de la grossesse. Juin 2008.
– AMELI Santé. Vous êtes enceinte : la grossesse. 12 décembre 2016.