L’impétigo est une maladie cutanée due à une infection bactérienne, très fréquente chez l’enfant.

Deux formes cliniques principales sont décrites pour cette maladie avec des symptômes caractéristiques associés.

Des mesures d’hygiène adaptées et un traitement médical sont nécessaires pour assurer la guérison complète et prévenir le risque de contagion, en particulier en collectivité.

bactéries en culture

Les causes de l’impétigo

L’impétigo est une infection cutanée superficielle d’origine bactérienne. Les bactéries responsables sont le streptocoque pyogène et/ou le staphylocoque doré (les deux bactéries peuvent être présentes simultanément). De nos jours, le streptocoque est de moins en moins impliqué dans l’impétigo dans les pays développés.

Cette maladie est l’infection bactérienne la plus fréquente chez l’enfant, en particulier entre 2 et 5 ans. Chez l’adulte, l’impétigo est généralement lié à l’existence de lésions cutanées survenues dans plusieurs circonstances :

L’impétigo est très contagieux pour l’enfant lui-même, qui peut s’inoculer la bactérie à d’autres endroits du visage et du corps après avoir gratté des lésions contaminées. La contagion entre les enfants a lieu par contact direct avec les lésions ou par le linge souillé. Cette maladie n’est pas immunisante, c’est-à-dire qu’il est possible d’avoir un impétigo plusieurs fois au cours de la vie.

La maladie survient sous forme d’épidémies au sein des familles ou dans les collectivités (écoles, crèches), en particulier durant les périodes chaudes (été et automne).

Plusieurs facteurs de risque peuvent favoriser un impétigo :

  • Des lésions de la peau : brûlures, traumatismes, piqûres, morsures, etc. ;
  • Une maladie cutanée : herpès, eczéma, varicelle ;
  • Un manque d’hygiène ;
  • Des infections nasales par le staphylocoque doré (qui peut se propager à la peau) ;
  • Un déficit immunitaire lié à une maladie ou à un traitement médicamenteux.

infographie expliquand l'impétigo
 

Les symptômes de l’impétigo

L’impétigo se présente sous deux formes cliniques principales :

  • L’impétigo croûteux ou non-bulleux (encore appelé l’impétigo de Tilbury Fox) ;
  • L’impétigo bulleux.

L’impétigo croûteux est la forme la plus commune chez l’enfant et n’entraîne pas de fièvre. Des vésicules et/ou des pustules apparaissent autour des orifices corporels (narines, bouche, anus) avant de s’étendre au cuir chevelu et au reste du corps (excepté les paumes des mains et les plantes de pieds). Très rapidement, le contenu clair des vésicules se transforme en pus, puis elles se rompent et prennent un aspect croûteux et jaune (de couleur miel). Ces croûtes sont entourées d’un pourtour rouge inflammatoire. Fréquemment, l’impétigo croûteux s’accompagne d’un gonflement de certains ganglions lymphatiques (adénopathies). Plus rarement, un œdème et une hypertension artérielle peuvent témoigner d’une atteinte rénale associée (glomérulonéphrite).

L’impétigo bulleux est la forme observée chez les nourrissons et les jeunes enfants. Des bulles molles, transparentes, de 1 à 2 cm de diamètre et entourées d’un halo rouge, se forment le plus souvent sur le tronc (autour de l’ombilic), le périnée ou les racines des membres (aisselles, aine, cou). Elles persistent pendant quelques jours, avant de se rompre et d’évoluer en croûtes. L’impétigo bulleux peut être associé à une fièvre modérée (autour de 38°C), à une diarrhée et de la fatigue. Plus rarement, l’enfant peut présenter une pneumonie, une arthrite septique (extension de l’infection à une articulation) ou une ostéomyélite (atteinte de l’os).

À savoir ! Une vésicule correspond à l’accumulation d’un liquide clair dans une cavité nouvellement formée. Elle forme une élévation localisée de la peau, de 1 à 3 mm de diamètre. Une pustule est une lésion cutanée visible et palpable, liée à l’accumulation d’un liquide blanc jaunâtre. Une bulle est une accumulation de liquide au niveau de la peau, de grande taille (plus de 5 mm de diamètre).

Dans la grande majorité des cas, l’impétigo évolue favorablement vers la guérison en deux semaines, à l’aide d’un traitement et de mesures d’hygiène, même si le risque de récidive subsiste. Les lésions cutanées ne laissent généralement aucune cicatrice. Rarement, il peut être à l’origine de complications, comme :

  • Une infection bactérienne générale et sévère (syndrome de choc toxique ou septicémie) ;
  • Un psoriasis en goutte ;
  • Le syndrome d’épidermolyse staphylococciquec orrespond à un décollement de la couche superficielle de la peau autour des lésions cutanées, avec la perte de grands lambeaux de peau. Il est associé à une altération importante de l’état général (fièvre et déshydratation) ;
  • L’ecthyma est une forme profonde d’impétigo touchant certains adultes fragiles (diabétiques, alcooliques, immunodéprimés, personnes dénutries ou avec une hygiène précaire). Localisé au niveau des jambes, il peut évoluer vers un ulcère de jambe.

Le diagnostic de l’impétigo

Le diagnostic de l’impétigo repose le plus souvent sur l’observation des lésions cutanées caractéristiques par le médecin. Cependant, des examens complémentaires peuvent être nécessaires dans certaines situations pour confirmer le diagnostic et identifier la bactérie responsable :

  • un prélèvement de pus au niveau d’une vésicule, d’une pustule ou d’une bulle ;
  • des examens sanguins (augmentation du nombre de globules blancs, dosage de certains anticorps) ;
  • une analyse d’urines lorsque le médecin suspecte une atteinte rénale associée.

Quand faut-il consulter un médecin ?
Un avis médical est toujours nécessaire en cas d’impétigo pour que le médecin confirme le diagnostic et prescrive le traitement adapté. La consultation médicale est urgente lorsqu’il survient chez un nourrisson de moins de 6 mois ou en cas d’impétigo bulleux, à plus de 5 lésions ou encore étendu sur de grandes zones du corps.
enfant faisant une prise de sang

Le traitement de l’impétigo

La prise en charge de l’impétigo associe des mesures d’hygiène adaptées et un traitement médicamenteux antibiotique, qui a pour objectif de prévenir la récidive et de limiter la contagion.

La survenue d’un impétigo requiert des soins d’hygiène particuliers :

  • une toilette à l’eau et au savon, si possible surgras, plusieurs fois par jour ;
  • l’application d’une pommade type vaseline pour faciliter l’élimination des croûtes ;
  • l’utilisation de gants jetables à usage unique pour effectuer les soins des lésions cutanées ;
  • l’application de pansements non-occlusifs et non-adhésifs pour protéger les lésions notamment du grattage ;
  • le changement fréquent des sous-vêtements (de préférence en coton) ;
  • des contacts limités de l’enfant atteint avec les autres membres de la famille ;
  • l’absence d’échanges de vêtements, d’objets ou de vaisselle au sein de la famille.

Le traitement médicamenteux comprend des antibiotiques, administrés localement ou par voie orale. Dans les formes peu sévères, seule une antibiothérapie locale est recommandée pendant 5 à 10 jours :

  • l’acide fusidique (crème ou pommade) ;
  • la mupirocine (pommade).

Dans les formes plus sévères, des antibiotiques sont administrés par voie orale pendant plusieurs jours :

  • la pristinamycine chez les enfants de plus de 6 ans ;
  • l’amoxycilline – acide clavulanique chez les nourrissons et les jeunes enfants ;
  • des céphalosporines ou des macrolides en cas de contre-indication aux antibiotiques précédents.

L’utilisation d’antiseptiques locaux n’est pas systématiquement recommandée, mais peut être indiquée pour désinfecter les lésions avant traitement. D’autres médicaments peuvent être prescrits pour soulager les symptômes associés à l’éruption cutanée, en particulier du paracétamol pour traiter la fièvre et les douleurs.

En cas de récidive d’impétigo, toute la famille doit être traitée par des antibiotiques oraux.

Compte-tenu de la contagiosité de l’impétigo, l’éviction scolaire est nécessaire dès que les lésions cutanées ne peuvent pas être protégées du contact avec les autres enfants. Elle est obligatoire jusqu’à guérison complète en cas de traitement local, ou 72 heures après le début du traitement en cas d’antibiothérapie orale.

La prévention de l’impétigo

L’impétigo est une maladie contagieuse :

  • Entre les personnes par contact direct avec les lésions ou contact indirect avec du linge ou des objets souillés ;
  • Pour la personne atteinte elle-même par grattage des lésions.

se laver les mainsDes mesures simples peuvent permettre de limiter l’extension de l’impétigo et la survenue d’épidémies au sein des familles et en collectivité :

  • un lavage fréquent des mains en particulier après chaque contact avec l’enfant atteint ;
  • une toilette quotidienne à l’eau et au savon (si possible surgras) ;
  • la désinfection systématique de toute plaie, égratignure, coupure ou brûlure ;
  • une prise en charge adaptée des maladies de peau éventuelles ;
  • des ongles coupés courts ;
  • une surveillance de l’enfant pour éviter qu’il ne se gratte, qu’il suce son pouce ou ronge ses ongles ;
  • un change fréquent des sous-vêtements de l’enfant ;
  • le lavage et la désinfection des surfaces potentiellement souillées ;
  • l’absence d’échanges de vêtements et d’objets entre les enfants ;
  • une limitation des contacts entre les enfants.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Information Hospitalière. Impétigo. 20 septembre 2006.
– Assurance Maladie. Guide pratique. Collectivités de jeunes enfants et maladies infectieuses. 2009. 44 pages.
– Thérapeutique Dermatologique. Un manuel de référence en dermatologie. L’impétigo. 29 mai 2012.
– AMELI Santé. L’impétigo. Mis à jour le 18 janvier 2017.