Qu’est-ce que les oreillons ?

Les oreillons est une maladie virale très contagieuse causée par le virus ourlien de la famille des Paramyxovirus (qui comprend notamment le virus de la rougeole). Ce virus provoque une inflammation des glandes parotides, qui sont des glandes salivaires situées en arrière de la mâchoire, sous et devant les oreilles.

Toute personne qui n’a pas été vaccinée contre les oreillons peut être infectée par le virus, les individus qui ont déjà souffert de cette pathologie, ou qui ont été vaccinés sont immunisés. Chez les personnes non vaccinées, celles qui sont les plus susceptibles d’être touchées par le virus sont les enfants de 5 ans à 14 ans. Les complications liées aux oreillons surviennent généralement chez les adolescents et les jeunes adultes, notamment chez les femmes enceintes, les personnes souffrant d’un trouble de l’audition et les hommes n’ayant qu’un seul testicule.

oreillons : symptômes, contamination, vaccination...


Mode de transmission et symptômes

Les oreillons sont une pathologie très contagieuse dont le virus pénètre dans le corps humain par les voies respiratoires et se répand à l’aide de la circulation sanguine pour venir se loger dans les glandes parotides. Une personne infectée par le virus peut contaminer 4 à 7 autres personnes. La transmission du virus se fait par la projection de gouttelettes de salive lors de toux, d’éternuements ou de contacts étroits avec une personne infectée.

Le malade est contagieux trois à six jours avant l’apparition des premiers symptômes et jusqu’à une dizaine de jours après. La durée d’incubation, c’est-à-dire la durée entre la contamination et l’apparition des symptômes est d’environ trois semaines.
Pour 1 malade sur 3, la maladie sera asymptomatique, c'est-à-dire que le patient ne saura pas qu’il a eu les oreillons. Cependant, pour une majorité de malades, les symptômes suivant apparaîtront :

  1. Gonflement des glandes parotides : il s’agit d’un gonflement douloureux d’une ou des deux glandes. Les deux glandes sont touchées dans 60% des cas. La peau qui recouvre les glandes infectées est alors rouge, chaude et tendue.
  2. Fièvre supérieure à 38°C
  3. Maux de tête
  4. Fatigue importante
  5. Perte d’appétit
  6. Difficultés à manger et à parler

Dans certains cas, surtout chez les adolescents et les jeunes adultes non vaccinés, les oreillons peuvent entrainer des complications. On retrouve deux types de complications :
  1. Complications neuro-méningées :
    1. Apparition d’une méningite dans 16% des cas, avec une évolution favorable pour le patient.
    2. On a recensé quelques cas d’encéphalites exceptionnels, 0.02% à 0.03% des cas, qui sont rarement mortelles mais qui peuvent laisser des séquelles.
    3. Atteinte possible des nerfs auditifs qui peut engendrer une perte de l’audition.

  2. Complications glandulaires :
    1. Apparition d’une orchite ou d’une inflammation d’un testicule chez les adolescents et les jeunes adultes dans 50% des cas. Le testicule touché devient très gros et très douloureux 7 à 10 jours après les premiers symptômes. La plupart du temps, il persiste une atrophie du testicule sans entrainer une stérilité.
    2. Quelques cas rares de pancréatites ont été recensés. Ces inflammations peuvent entrainer des douleurs abdominales.

Complications chez la femme enceinte non immunisée : Possibilité de fausse couche lors du 1er trimestre.

Prévention

Il n’existe pas de traitement à proprement parlé des oreillons, mais des mesures d’hygiène sont à prendre en compte. Toutefois, la vaccination reste le meilleur moyen de prévenir l’apparition des oreillons. Les personnes ayant déjà contracté la maladie sont également immunisé à vie contre les oreillons.

Le vaccin contre les oreillons est associé à un vaccin contre la rougeole et la rubéole, et est appelé vaccin ROR. Ce vaccin n’est pas obligatoire mais est fortement recommandé, surtout chez les nourrissons. La première injection du vaccin se fait à 12 mois, et la seconde doit être faite au cours de la deuxième année de l’enfant, c’est-à-dire entre 13 et 24 mois. Il est important de vacciner les enfants, car après cela ils sont immunisés contre les oreillons pour le restant de leur vie. Une étude a montré qu’en vingt ans, la vaccination contre cette maladie a évité environ deux millions de méningites, un million de surdités et une cinquantaine de décès. De plus, si toute la population était vaccinée, la maladie des oreillons disparaitrait.

Les mesures d’hygiène à suivre afin de prévenir l’apparition de la pathologie des oreillons sont les mêmes que pour toute maladie virale à savoir :
  1. Ne pas être en contact avec un malade (ne pas lui serrer la main ni l’embrasser)
  2. Se laver les mains très souvent, après s’être mouché, après avoir éternué ou après avoir été en contact avec un enfant infecté
  3. Éviter les lieux communs pendant plusieurs jours