vieille homme en train de tousser

La coqueluche est une maladie respiratoire très contagieuse, due à l’infection par la bactérie Bordetella pertussis. Elle tient son nom du bruit des quintes de toux qui la caractérisent, qui ressemblent à un « chant du coq ». Cette pathologie touche aussi bien les enfants que les adultes, mais a une gravité plus importante chez certaines populations telles que les nourrissons, les personnes âgées et les femmes enceintes. L’immunité de la coqueluche n’est pas permanente. Il est possible de contracter la maladie plusieurs fois dans sa vie, même vacciné. En effet, pour une protection efficace, plusieurs rappels sont à effectuer. C’est pour cela que la coqueluche, qui était une infection infantile, s’est développée récemment chez les adultes : le vaccin protège pour une durée maximale de 10 ans.

La bactérie responsable de la coqueluche se transmet par voie aérienne par l’intermédiaire de la projection de gouttelettes – typiquement, à l’éternuement. Cette bactérie se développe surtout dans les muqueuses des voies respiratoires et sécrète des substances toxiques qui sont responsables des symptômes de la coqueluche.

Chaque année on recense 40 à 60 millions de cas de coqueluche, dont 300 000 décès. Ils surviennent surtout dans les pays en voie de développement.

La coqueluche peut être diagnostiquée à partir de prélèvements de sécrétions nasales ou pharyngées, qui permettent d’identifier la bactérie responsable de l’infection. Ce prélèvement se fait chez les nourrissons et les enfants dans les trois premières semaines après l’infection. Chez les adolescents et les adultes, la coqueluche est diagnostiquée par la recherche des anticorps produits dans l’organisme lors de l’infection. Ce diagnostic nécessite deux prises de sang, une au début de l’infection et l’autre 3 semaines plus tard.




Symptômes de la coqueluche

La coqueluche se caractérise par trois phases qui sont définies par leurs symptômes :

Phase d’incubation : elle dure environ 10 jours et correspond à la période entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes. A la fin de cette phase, on observe un écoulement nasal, des éternuements et une légère fièvre. Cette étape de la phase d’incubation est la période catarrhale. La personne infectée est la plus contagieuse à la fin de cette phase.

Phase paroxystique : elle dure 4 à 6 semaines et est caractérisée par des quintes de toux, et aucun autre symptôme. Les quintes de toux sont violentes et répétées et apparaissent souvent la nuit. Ces toux perturbent fortement le sommeil du malade. Elles sont associées à :

  1. Des spasmes lors de l’expiration et une inspiration difficile
  2. Des vomissements
  3. Un éclatement des petits vaisseaux situés autour des yeux, ce qui forme de petits réseaux de capillaires rouges – ou pétéchies
  4. Un son aigu lors de la reprise de la respiration
  5. Un visage qui peut devenir bouffi, bleu ou rouge

Phase de convalescence : elle dure une à plusieurs semaines. Les quintes de toux disparaissent peu à peu jusqu’à une totale disparition.

Des complications respiratoires ou neurologiques peuvent survenir surtout chez les enfants et les nourrissons :

  1. Pneumonie
  2. Otite moyenne
  3. Convulsions : 2 à 4% des cas
  4. Lésions cérébrales : 5 cas sur 1000

L’apparition de la coqueluche chez les nourrissons de moins de trois mois est toujours suivie par une hospitalisation afin de surveiller leur état respiratoire et prévenir les éventuelles complications. Elles peuvent mettre en jeu le pronostic vital de l’enfant : déshydratation, dénutrition, surinfection, convulsions, défaillance cardiaque, neurologique ou rénale.




Traitements de la coqueluche

Le traitement de la coqueluche est essentiellement symptomatique. Les antitussifs n’ont aucun effet sur une toux de coqueluche. Il est important d’isoler le patient les 5 premiers jours de traitement pour limiter les transmission de la maladie. Le sujet doit être surveillé pour une éventuelle prise en charge en soins intensifs.


Les antibiotiques

La coqueluche est une infection bactérienne. Elle est traitée grâce aux antibiotiques de la famille des macrolides. Le traitement permet de réduire la contagiosité du malade et d’empêcher les transmissions en 5 jours. Il est indiqué dans les 21 premiers jours de l’infection. Plus le traitement commence précocement, meilleures sont les chances de guérir vite. Les quatre macrolides utilisés sont :

  1. Azithromycine – indiqué 4 jours
  2. Clarithromycine – indiqué 7 jours
  3. Erythromycine – indiqué 14 jours
  4. Josamycine – indiqué 14 jours

À noter Les antibiotiques ne protègent pas contre les complications de la coqueluche. D’un point de vue clinique, leurs effets se limitent à la réduction de l’intensité et de la durée des quintes de toux.

La prise d’antibiotiques est également recommandée chez les proches de la personne infectée, à savoir les membres de la famille dont le dernier rappel du vaccin date de plus de 5 ans ou qui ne sont pas vaccinés et les femmes enceintes. Cette antibioprophylaxie doit être installée le plus tôt possible chez les proches du patient, au maximum 21 jours après un contact durant la période infectieuse.


vaccination contre la coqueluche

La vaccination

Comme de nombreuses pathologies infectieuses, la meilleure prévention reste la vaccination.
Le vaccin de la coqueluche est un vaccin pentavalent combiné avec ceux de la diphtérie, du tétanos, de la poliomyélite et de l’hépatite B. Son injection est recommandée chez le nourrisson à l’âge de 2, 3 et 4 mois, avec un rappel à 16-18 mois. Le second rappel doit être fait à 11-13 ans ou à 16-18 ans. Chez l’adulte qui n’a pas reçu de vaccin anti-coqueluche depuis 10 ans, il est fortement recommandé de procéder à un rappel du vaccin.
La coqueluche est une pathologie très contagieuse pouvant se transmettre des parents aux nourrissons. C’est pour cette raison que la vaccination de la coqueluche rentre dans la stratégie du « cocooning ». Les personnes concernées par cette vaccination sont :

  1. Les adultes ayant un projet de grossesse : la vaccination doit être faite avant la grossesse
  2. Les personnes susceptibles d’être en contact lors des 6 premiers mois de la vie d’un nourrisson : les frères et sœurs, le père, et les personnes proches de la famille
  3. La mère : après l’accouchement

Les individus en contact avec des enfants, les professionnels de la santé et de la petite enfance, doivent aussi régulièrement se faire vacciner contre la coqueluche.



Alice S, MSc et Hadrien V, pharmacien