zona

Le zona correspond à une réactivation du virus virus Varicelle-Zona (VZV) resté latent dans les ganglions sensitifs. Le « vieillissement » du système immunitaire explique l’augmentation de la fréquence du zona avec l’âge. Une fois réactivé, le virus migre alors le long des fibres sensitives jusqu’à la peau où il produit l’éruption vésiculeuse localisée caractéristique du zona.

En savoir plus sur la varicelle
Suite à cette migration, on distingue deux manifestations cliniques :

  1. Dans un premier temps, une douleur type brûlure, sur le trajet du nerf ;

  2. Dans un second temps, une éruption vésiculeuse localisée au niveau du territoire innervé par le ganglion sensitif.


varicelle et zona

Les complications
Les complications qui peuvent être observées sont :

  1. Les douleurs post-zostériennes sont fréquentes. Elles persistent au-delà de la cicatrisation. D'origine neuropathique, elles altèrent la qualité de vie ;

  2. Il existe des formes compliquées du zona, comme le zona ophtalmique avec un risque d'atteinte cornéenne, ou bien le zona généralisé qui associe à l’atteinte cutanée diffuse des atteintes viscérales, notamment pulmonaires, encéphalitiques, hépatiques ;

  3. Les surinfections bactériennes.


Les traitements
Le traitement symptomatique est le même que celui utilisé lors de la varicelle. Il comprend des traitements antilocaux et des traitements de la douleur.

La prévention
La prévention par la vaccination est recommandée chez les adultes âgés de 65 à 74 ans révolus avec un schéma vaccinal à 1 dose. Le vaccin vivant atténué du virus varicelle-zona a fait la preuve de sa capacité à réduire de façon significative l'intensité des douleurs post-zostériennes (61,1 %), leur incidence (66,5 %) et celle du zona lui-même (51,3 %).