L’intoxication alimentaire est un trouble très fréquent le plus souvent bénin mais qui peut causer des complications mortelles.
Une intoxication alimentaire survient après l’ingestion d’aliments ou de boissons contaminés par une bactérie, un virus ou un parasite.

Infection par une bactérie

l’infection peut être causée par la bactérie en elle-même ou par les toxines qu’elle produit. L’intoxication est due à de l’eau souillée ou à une sous-cuisson des aliments, surtout de la viande, de la volaille, du poisson, des œufs… Les principales bactéries responsables d’une intoxication alimentaire sont :

  1. Salmonella
  2. Escherichia coli
  3. Staphylococcus
  4. Campylobacter
  5. Clostridium

Infection par un virus

Cette infection concerne les produits agricoles et marins et est due à un norovirus, le virus responsable de la diarrhée. Elle a lieu lorsque les produits ont été en contact avec de l’eau souillée ou qu’ils ont été consommés crus ou insuffisamment cuits.

Infection par un parasite

Le parasite responsable de l’infection est le Giardia intestinalis causant une parasitose intestinale et qui est retrouvé dans les fruits et les légumes frais ainsi que dans l’eau.

Infection par un champignon

Certains champignons vénéneux contiennent une toxine muscarinique qui attaque le système nerveux, ce qui a des conséquences graves voire mortelles sur la personne infectée.

Infection par un poisson ou un fruit de mer

Certains poissons ont une chair très toxique et d’autres peuvent le devenir s’ils ont ingéré un micro-organisme aquatique de la famille des dinoflagellés, qui sécrète une substance algale toxique, la neurotoxine saxitoxine. Les huitres, les moules, les pétoncles et les palourdes peuvent également être infectées par un dinoflagellé.

Infection par un insecticide

Les insecticides les plus nocifs contiennent des organophosphates qui sont des gaz toxiques pour les insectes. Ingéré par un être humain, ce composé peut provoquer des troubles neurologiques pouvant engendrer la mort.

La plupart du temps, une intoxication alimentaire survient après l’ingestion

  1. D’un aliment frais non lavé ou lavé avec de l’eau souillée
  2. D’un aliment mal conservé ou dont la chaine du froid n’a pas été respectée
  3. D’un aliment mal ou non cuit

Prévention des intoxications alimentaires

Prévention des intoxications alimentaires

Symptômes de l’intoxication alimentaire

L’intoxication alimentaire provoque une inflammation du tractus gastro-intestinal dont les symptômes les plus courants sont :

  1. Nausées
  2. Vomissements
  3. Douleurs abdominales
  4. Diarrhées

La principale complication liée à ces symptômes est la déshydratation et les différents troubles que provoquent la perte importante d’eau et d’électrolytes.

Ces symptômes peuvent également être accompagnés de fièvre et de maux de tête. Les infections peuvent parfois atteindre le système nerveux central, et causer des problèmes de langage, des troubles visuels, des difficultés respiratoires et une paralysie des muscles. D’autres bactéries, comme le Campylobacter peuvent être à l’origine de méningite, d’infection de l’appareil urinaire et d’arthrite. Dans de rares cas extrêmes l’intoxication alimentaire mène à la paralysie et à la mort.

Traitements de l’intoxication alimentaire

La durée de l’intoxication dépend de sa cause et de l’état de la personne, mais est généralement de 1 à 3 jours. En une semaine, l’individu infecté peut être guéri sans traitement médicamenteux particulier. Il faut juste s’armer de patience et attendre que l’estomac « se calme ». Il est donc conseillé d’éviter les aliments solides et, si cela est possible, de boire de l’eau par petites gorgées pour ne pas oublier de s’hydrater.

Si la déshydratation du patient est trop importante, une hospitalisation doit être envisagée afin de réhydrater et de nourrir le patient par voie intraveineuse.

Si l’infection atteint le système nerveux central, un traitement spécifique doit être mis en place, comme par exemple avec de l’atropine qui est un antispasmodique utilisé pour contrer les effets de la muscarine contenue dans les champignons. Dans des cas plus graves, il faut procéder à un lavage gastrique afin d’éliminer toute trace d’agents nocifs et pathogènes.

Intoxication alimentaire en périodes de fêtes de fin d’année

Les fêtes de fin d’année et leurs repas gargantuesques approchent à grands pas, il serait dommage de gâcher la fête avec une intoxication alimentaire… Le menu classique de Noël regroupe des aliments qui sont susceptibles de provoquer des troubles gastriques s’ils sont mal conservés ou mal cuits.

Foie gras

Inconditionnel des repas du 24 et du 31 Décembre, le foie gras engendre rarement des intoxications alimentaires car sa production et sa conservation sont très contrôlées. Les rares risques de contamination par des bactéries apparaissent lors de la manipulation du produit. Si la conserve dans laquelle le foie gras est conservé est bombée, il y a un risque de contamination !

Les champignons

Certains champignons qui accompagnent le repas de Noël libèrent de la muscarine, une substance toxique qui peut entrainer une sudation spectaculaire pouvant faire perdre plusieurs kilos en une nuit. Il faut donc bien faire attention à acheter ses champignons chez un commerçant sûr.

Les fruits de mer

Comme vu précédemment les fruits de mer représentent une cause non négligeable d’intoxication alimentaire. Cela est dû au fait qu’ils peuvent contenir un plancton de la famille des dinoflagellés qui libère une toxine. Dès qu’un fruit de mer a un aspect ou une odeur suspecte, ne le mangez pas si vous voulez passer un bon réveillon !

Les Gibiers et volailles

La surveillance de la cuisson de ces aliments est primordiale. Une sous cuisson entraine le développement des bactéries, notamment la Salmonelle et le Staphylocoque doré.

Les fromages

Les fromages à pâte molle sont les plus incriminés, surtout ceux à base de lait cru où se multiplient de nombreuses bactéries dont la Listeria qui provoque la listériose qui atteint le système nerveux central. Aujourd’hui la fabrication des fromages est contrôlée, et il y a quand même peu de risques d’être infecté par cette bactérie.

Les bûches de Noël

Une bûche de Noël est composée de crème et d’œufs, deux aliments à fort risque de contamination. Afin d’éviter tout risque, les conditions de conservation et de la chaine du froid sont à respecter impérativement.

Faites donc attention à la conservation et la cuisson de vos aliments et bonnes fêtes de fin d’année !