Gastro-entérite, « crise de foie » : aussitôt les bons réflexes !

Dec 25, 2017 par

Les fêtes de fin d’année constituent une période souvent marquée par des épidémies de gastro-entérites. Parallèlement, nombreux sont ceux qui risquent de se plaindre d’une « crise de foie » après des repas trop copieux. Santé Sur le Net vous rappelle les bons réflexes pour gérer ces épisodes désagréables.

Réflexes - Gastro-enterite - Crise de foie

Les conseils essentiels en cas de gastro-entérite

La gastro-entérite est une inflammation de la muqueuse du tube digestif, le plus souvent d’origine virale, entraînant :

  • Une diarrhée ;
  • Des douleurs abdominales ;
  • Des nausées et/ou des vomissements.

La gastro-entérite est le plus souvent une affection bénigne, qui guérit spontanément en quelques jours chez les personnes en bonne santé. Toutefois, quelques conseils peuvent permettre de récupérer plus rapidement et de limiter les conséquences de la gastro-entérite :

  • Bien s’hydrater pour compenser les pertes en eau et en sel ;
  • Fractionner les prises alimentaires en privilégiant les aliments cuits, salés, sucrés et sans résidus ;
  • Prendre des médicaments contre la diarrhée aigüe (ralentisseurs du transit, absorbants et protecteurs intestinaux).

D’une manière générale, la consultation médicale n’est pas obligatoire en cas de gastro-entérite, sauf chez certaines personnes fragiles (nourrissons et jeunes enfants, personnes âgées, personnes atteintes d’une maladie chronique ou ayant un déficit immunitaire). Toutefois, certains signes doivent interpeler et amener à consulter rapidement un médecin :

  • La persistance ou l’aggravation des symptômes après quelques jours ;
  • L’apparition d’une forte fièvre ou de frissons ;
  • Des signes de déshydratation (soif intense, sécheresse buccale, diminution du volume des urines, somnolence, confusion, modification du regard, absence de réaction).

Une « crise de foie » après le réveillon ?!

Des repas trop copieux qui s’enchaînent et aussitôt beaucoup d’entre nous évoquent la « crise de foie » pour qualifier leurs symptômes : nausées, vomissements, douleurs abdominales, ballonnements, maux de tête, diarrhée. Mais cette expression reste une exception française, car la « crise de foie » n’a en fait rien à voir avec le foie !

À savoir ! Les maladies affectant directement le foie, appelées les maladies hépatiques, peuvent être graves et se développent généralement lentement sans symptômes évidents. Elles se manifestent souvent tardivement au stade des complications, par exemple par une jaunisse (ictère). La « crise de foie » ne présage donc en rien l’apparition d’une maladie hépatique à court ou long terme.

Les signes cliniques ressentis sont tout simplement une réaction physiologique de l’organisme aux excès alimentaires et/ou d’alcool. L’organe responsable de cette sonnette d’alarme n’est pas le foie mais la vésicule biliaire, qui se contracte brutalement.

Généralement, le retour à une alimentation saine et équilibrée, avec des aliments pauvres en graisses, et une bonne hydratation suffisent à faire disparaître les symptômes en quelques jours. Des médicaments ou des compléments à base de plantes peuvent également aider l’organisme durant cette phase.

Cependant, si au-delà de quelques jours, les symptômes persistent ou s’aggravent, il devient nécessaire de consulter un médecin, pour rechercher l’origine précise des symptômes.

Un maître-mot : la prévention

La gastro-entérite entraîne de véritables épidémies en période hivernale. Des gestes simples de prévention peuvent aider à limiter la transmission de cette infection digestive :

  • Un lavage fréquent des mains, notamment au moment de la préparation des repas ou après les passages aux toilettes ;
  • Une hygiène rigoureuse ;
  • Le nettoyage des toilettes et des poignées de porte avec un produit désinfectant ;
  • Des précautions vis-à-vis des aliments : le respect des dates limites de consommation, le respect de la chaîne du froid, le nettoyage du réfrigérateur, … ;
  • En cas de voyage dans un pays à risques : les mêmes précautions mais aussi :
    • Ne pas boire l’eau du robinet ;
    • Eviter les glaçons, les glaces et les sorbets ;
    • Ne pas consommer de fruits et légumes crus ;
    • Bien cuire les viandes et les poissons.

Quant à la vésicule biliaire, pour la préserver des excès des fêtes, il est conseillé d’avoir une alimentation saine et équilibrée dans les jours précédant et suivant les repas copieux, et de pratiquer une activité physique régulière, même en fin d’année.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Gastro-entérite de l’adulte. AMELI Santé. 26 avril 2017.
– Voici pourquoi la crise de foie n’existe pas. Pr D. Samuel. Huffington Post. 17 novembre 2017.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.