Attention au virus de la gastro-entérite en mangeant des huîtres

Jan 20, 2020 par

D’après le dernier rapport du Réseau Sentinelles, en décembre, pendant la semaine du 16 au 22 décembre, trois régions ont été placées dans le rouge pour l’épidémie de  gastro-entérite : la Nouvelle-Aquitaine, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et le Grand-Est.

Une des causes de cette épidémie : les huîtres dégustées à Noël. Comment s’en prémunir ? Santé sur le Net vous donne les bons conseils.

gastro-huitre

Trois régions placées dans le rouge

En décembre dernier, l’épidémie de la gastro-entérite s’est étendue. Ainsi le bulletin du Réseau Sentinelles, pour la semaine du 16 au 22 décembre trois régions principales touchées par le virus :

  • La Nouvelle-Aquitaine avec 13 643 cas
  • La région Provence-Alpes-Côte d’Azur avec 10 040 cas
  • Le Grand-Est avec 9 665 cas

D’autres régions, commes l’Occitanie et l’Ile de France n’ont pas été épargnées, avec respectivement 10 688 et 14 030 cas.

Le plus souvent virale, la gastro-entérite est une inflammation de la muqueuse du tube digestif, responsable de :

  • Diarrhée avec une augmentation de la fréquence des selles avec plus de trois selles en 24 heures, et une modification de leur consistance : les selles devenant molles ou liquides
  • Douleurs abdominales type crampes
  • Vomissements et nausées
  • Fièvre

Très contagieuse, la gastro-entérite peut se transmettre de différentes façons comme un contact direct avec une personne déjà malade, des objets contaminés et des aliments contaminés, de l’eau souillée. Dans ce dernier cas, on parle de toxi-infection alimentaire.

De nombreuses personnes l’ont contracté cette année suite à avoir mangé des huîtres provenant du golfe du Morbihan et de la baie du Mont-Saint-Michel.

Une transmission entre l’homme et l’huître décryptée

Pour Vincent Thibault, chef du service de virologie du centre hospitalier universitaire de Rennes et chercheur à l’Institut de recherche en santé, environnement et travail “plusieurs sources de contaminations sont possibles”. Ainsi, il évoque :

  • Les “déversements de matières fécales d’un bateau
  • Les fortes pluies de décembre, ayant eu un impact sur le fonctionnement des stations d’épuration des alentours et leurs eaux rejetées pouvant comporter des matières fécales contaminées

Par la suite, ces eaux contaminées, gagnant les parcs à huitres, auraient contaminé les huîtres. Ces mollusques, qui absorbent entre 100 et 400 litres d’eau par jour, auraient alors contracté le virus, se fixant dans leur chair. Dégustés à Noël, le risque de contamination par des huîtres malades serait alors élevé. Le professeur Vincent Thibault recommande de se prémunir du virus  – celui-ci étant impossible à déceler – en plaçant les huîtres “pendant au moins 28 jours dans une eau claire pour que les huîtres se débarrassent de leur charge virale”.

 De façon plus générale, il est important de retenir que des gestes simples permettent de se protéger de la gastro-entérite comme : un lavage régulier des mains pendant les périodes d’épidémie, d’éviter de se toucher la bouche sans s’être lavé les mains, préférer les mouchoirs à usage unique à ceux en tissu, nettoyer la cuvette des toilettes avec un désinfectant après chaque diarrhée.


 Juliette S, Rédactrice Scientifique

– Gastro-entérite : la carte des régions touchées par l’épidémie. EGORA. Consulté le 16 janvier 2020.
– Épidémie de gastro : gare aux huîtres. LE POINT. Consulté le 16 janvier 2020.
– Les symptômes, les causes et l’évolution de la gastro-entérite. AMELI. Consulté le 16 janvier 2020.
– Prévenir la gastro-entérite chez l’adulte. AMELI. Consulté le 16 janvier 2020.
Juliette S.
Sage femme
Rédactrice spécialisée dans la santé de la femme en âge de procréer
Passionnée par les domaines du bien-être et de l'écologie
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.