Fin de grossesse en période de COVID-19 : les nouvelles précisions

May 9, 2020 par

La Haute Autorité de Santé vient de mettre à jour ses fiches consacrées au suivi des femmes enceintes dans le contexte de l’épidémie de COVID-19. Actualisées et enrichies grâce aux dernières connaissances sur le sujet, elles insistent particulièrement sur l’importance du respect des mesures de confinement pour les femmes au cours de leur 3ème trimestre de grossesse.

has-precisions-grossesse-coronavirus

Des recommandations complémentaires pour le suivi prénatal

Dans ses recommandations relatives au suivi prénatal, la HAS souligne l’importance d’une consultation initiale, pouvant être programmée en début de grossesse. Cette consultation initiale se révèle particulièrement importante en ces temps de pandémie car elle permet d’informer les femmes enceintes, de leur prodiguer des conseils de prévention, et de les orienter si la grossesse n’est pas désirée.

Parce que cette période de pandémie est aussi inédite qu’éprouvante, la HAS insiste sur le fait que les professionnels de santé doivent placer la sécurité psychologique et émotionnelle des femmes enceintes au centre de leurs préoccupations. Les différentes consultations de suivi de grossesse, l’entretien prénatal précoce ainsi que les séances de préparation à la naissance constitueront donc autant d’occasions (physiques ou à distance) de rappeler aux femmes enceintes combien elles sont soutenues et accompagnées.

Pour la HAS, les femmes entrant dans leur 3e trimestre de grossesse doivent impérativement respecter les mesures de confinement. Elles se voient également recommander par la HAS de conserver les consultations du 7ème et du 8ème mois en cas de grossesse à risque.

À savoir ! Les femmes entrant dans leur 3e trimestre de grossesse sont considérées comme étant à risque de développer une forme sévère de COVID-19.

La HAS précise enfin que la présence d’un accompagnant en salle d’accouchement est possible à condition que :

  • L’accompagnant accepte les règles strictes de confinement dans la chambre ;
  • L’établissement dispose de suffisamment de matériel de protection et de personnel pour veiller à l’application de ces règles.

Des recommandations complémentaires pour le suivi post-natal

La HAS a également apporté à ses fiches des précisions relatives au suivi postnatal, notamment sur le risque d’ictère (jaunisse) de l’enfant. En raison de la sortie précoce de la maternité, l’ictère du nourrisson peut en effet survenir à domicile. Il doit donc faire l’objet d’une surveillance particulière à la maison. Et si l’ictère est confirmé, il imposera un retour à la maternité.

Dans ce contexte, l’examen du nouveau-né 48 heures après la sortie de maternité sera effectué par une sage-femme. Quant aux bébés nés de femmes atteintes de COVID-19, ils seront considérés comme porteurs du virus et devront être placés en isolement à domicile avec leur mère pendant une période 14 jours.

La HAS précise enfin que ces recommandations devront pouvoir être adaptées en fonction des zones géographiques touchées par l’épidémie.

Déborah L., Docteur en Pharmacie

– COVID-19 : la HAS actualise ses Réponses rapides sur le suivi et l’accompagnement des femmes enceinte. HAS. Consulté le 4 mai 2020.
– Fin de grossesse en contexte de Covid : la HAS insiste sur le respect du confinement au 3e trimestre mais autorise la présence d’un accompagnant pour l’accouchement. LE QUOTIDIEN DU MÉDECIN. Consulté le 4 mai 2020.

Deborah L.
Pharmacienne.
Spécialisée dans les domaines de la santé, de la nutrition et de la cosmétologie.
Passionnée par l'écriture, elle sait allier la rigueur scientifique à la beauté de notre langue.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.