Hongyacha, un nouveau thé naturellement pauvre en caféine et bon pour la santé !

Nov 26, 2018 par

Existe-t-il un thé naturel, pauvre en caféine et bon pour la santé ? C’est ce que suggère une nouvelle étude. Une plante à thé sauvage (hongyacha) récemment découverte en Chine contiendrait peu ou pas de caféine, tout en procurant beaucoup des bénéfices santé des thés infusés classiques.

Hongyacha, une nouvelle plante à thé

Hongyacha, une nouvelle plante à thé

Ayant augmenté au cours de la dernière décennie, la consommation et la production mondiales de thé devraient continuer à croître lors des dix prochaines années en raison d’une forte demande en provenance des pays asiatiques.

Le thé bénéficie en effet d’une campagne médiatique importante autour de ses bienfaits sur la santé et le bien-être (propriétés antioxydantes, propriétés anti-inflammatoires et contribution à la perte de poids). Thé noir ou vert, en sachet ou en feuilles, il peut également se consommer décaféiné.

Pour décaféiner le thé, les fabricants utilisent généralement des techniques au dioxyde de carbone supercritique ou des traitements à base d’eau chaude qui ont cependant l’inconvénient d’affecter le goût de l’infusion et de détruire les composés bénéfiques du thé.

Récemment, une nouvelle plante à thé a été découverte. Nommée « Hongyacha », cette plante rare et sauvage pousse dans les montagnes du Sud de la Chine et présente la particularité d’être naturellement pauvre en caféine. Les résidents locaux croient par ailleurs aux vertus de ce thé pour guérir les rhumes, apaiser les douleurs d’estomac et soulager de nombreuses autres affections. Cependant, peu de données relatives à sa structure constitutionnelle ou sa composition chimique sont actuellement disponibles.

Dans ce contexte, une équipe de scientifiques a souhaité en savoir plus sur les propriétés de cette nouvelle plante.

Un thé naturellement pauvre en caféine et bon pour la santé

Pour mener à bien leurs recherches publiées dans le journal ACS’ Journal of Agricultural and Food Chemistry, les scientifiques ont eu recours à la technique de la chromatographie en phase liquide à haute performance (CLHP). L’objectif était d’analyser les bourgeons et les feuilles de l’Hongyacha.

À savoir ! La chromatographie en phase liquide à haute performance (CLHP) désigne une technique de séparation analytique des molécules présentes dans un mélange.

Les analyses ont ainsi révélé que l’Hongyacha ne contenait pas de caféine mais de nombreux composés potentiellement bons pour la santé, que l’on ne retrouve pas dans le thé classique ou dans les nombreux produits industriels décaféinés.

Cette absence de caféine serait liée à une mutation du gène codant pour l’enzyme thé caféine synthétase qui favorise la production de caféine dans la plupart des plantes à thé. Les chercheurs concluent que l’Hongyacha naturellement pauvre en caféine pourrait certainement devenir à l’avenir une boisson populaire !

Déborah L., Docteur en Pharmacie

– A newly discovered, naturally low-caffeine tea plant. Science daily. Le 8 novembre 2018.
– La consommation et la production mondiale de thé stimulées par une forte demande en provenance de la Chine et de l’Inde. FAO. Consulté le 22 novembre 2018.
Deborah L.
Pharmacienne.
Spécialisée dans les domaines de la santé, de la nutrition et de la cosmétologie.
Passionnée par l'écriture, elle sait allier la rigueur scientifique à la beauté de notre langue.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.