L’impression 3D, avenir de la reconstruction faciale ?

Jul 11, 2016 par

impression 3D reconstruction faciale

L’impression 3D, prometteuse en chirurgie reconstructrice permet aujourd’hui de reconstruire des visages. Point sur les avancées françaises et américaines de cette technologie.

Impression 3D et Chirurgie reconstructrice

L’impression 3D permet de créer des objets en 3 dimensions, à partir d’un fichier numérique en superposant des couches successives de matériau. L’avantage de cette technique réside dans sa flexibilité, qui permet une modification aisée de l’objet imprimé et dans son adaptabilité permettant de concevoir un dispositif spécifique à l’anatomie d’un patient.

De nombreux exemples prouvent le caractère révolutionnaire de cette technique, notamment dans le domaine de la chirurgie reconstructrice : à Lyon, le Dr Jean-Thomas Bachelet, chirurgien en maxillo-facial et stomatologie à l’hôpital de la Croix-Rousse indique qu’ils ont recours à l’impression 3D environ tous les deux mois.

La méthode pourrait être utile en crânioplastie (remodelage du crâne en cas de défect osseux), pour la reconstruction d’une malformation congénitale, et dans diverses autres situations nécessitant des implants orthopédiques, dentaires ou des prothèses externes. Le procédé a récemment pu profiter à une patiente qui a subi « une exophtalmie séquellaire maxillo-faciale » suite à un accident de moto et lui a permis de récupérer pleinement. L’inconvénient principal de la méthode restant son coût : environ 7 000 euros la pièce.

Un visage imprimé

Aux USA, un homme de 68 ans dont la mâchoire et la pomme d’Adam avaient été retirés suite à un cancer de la langue et dont les nombreuses tentatives de chirurgie reconstructrice avaient jusque-là échoué, a pu retrouver un visage grâce à l’impression 3D.
Après un premier cancer de la langue en 1997 et sa récidive en 2012, le patient avait développé une ostéoradionécrose de la mâchoire, ou mort osseuse (effet secondaire grave de la radiothérapie), qui a eu pour conséquence le retrait de sa mâchoire. Les différentes tentatives chirurgicales pour reconstruire son visage en utilisant des pièces osseuses issues de son péroné et une barre en titane sont restées vaines.

C’est alors que le Dr Travis Bellicchi a pu concevoir il y a quelques mois la plus grande prothèse faciale jamais réalisée grâce au procédé d’impression 3D de l’Indiana University School of Dentistry. Il s’agit d’un cas inédit puisque les prothèses habituellement réalisées étaient de tailles réduites, comme pour un nez ou une oreille. La prothèse de mâchoire réalisée s’avère 4 ou 5 fois plus grande.Précédemment obligé de porter un masque pour cacher le bas de son visage, l’homme de 68 ans a aujourd’hui pu retrouver une apparence normale, grâce à cette prothèse imprimée.

Cette méthode représenterait une alternative pour les patients avec des séquelles importantes au niveau du visage et où la chirurgie reconstructrice a échoué.

Yasmine Z., Journaliste Scientifique


Sources
3D Printing of Medical Devices. fda.gov. 12 mai 2016
À Lyon, la chirurgie reconstructrice bénéficie de l’impression 3D. Le Quotidien du Médecin. 01 juillet 2016
New IU School of Dentistry digital process gives Evansville man his face back. IUPUI Newsroom. 19 février 2016

Yasmine Z.
Journaliste Scientifique.
Biologiste spécialisée en Pharmacologie Clinique.
Passionnée d’écriture, elle a un tempérament créatif et un style d’aplomb.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.