Les infections bactériennes chez le nourrisson entre 1 et 3 mois

Jan 26, 2020 par

L’infection est la principale cause des décès infantiles dans le monde, principalement pendant la période néonatale, et elle serait responsable de 30 à 40 % des décès dans les services pédiatriques. La fièvre est dans certains cas le seul signe d’une infection bactérienne chez le nourrisson de moins de 3 mois. Dans le premier mois de vie du nourrisson, en cas de fièvre, un bilan infectieux complet est le protocole universel. En revanche, entre 2 et 3 mois, le diagnostic repose le plus souvent sur une seule évaluation clinique. Des chercheurs espagnols ont publié une étude démontrant toute l’importance d’étendre ce bilan infectieux complet en cas de suspicions d’infections bactériennes chez les nourrissons jusqu’à 3 mois.

infection-nourrisson

Des pédiatres de Bilbao à la recherche de données tangibles

Pour réaliser cette étude, des pédiatres espagnols ont examiné des dossiers de nourrissons passés aux urgences entre 2003 et 2007. Ils ont ainsi pu constater que la quasi-totalité des nourrissons a eu :

  • Une bandelette urinaire, tigette immergée brièvement dans l’urine et lue par le praticien, permettant de dépister des traces d’infections
  • Une prise de sang, qui permet d’analyser si l’infection est présente dans le sang

Et que 80 % d’entre eux ont eu un examen urinaire approfondi.

En cas d’infection bactérienne, une fièvre, supérieure à 38° est généralement observée et un examen clinique peut aider au diagnostic comme :

  • Une coloration anormale cutanée (une pâleur ou un teint gris)
  • Des signes d’infection pulmonaire comme une difficulté à respirer, des pauses respiratoires anormales, des geignements
  • Une somnolence
  • Des diarrhées

Les enfants avec une cause identifiée par l’examen clinique ont été exclus de l’étude.

Des résultats confirmant l’importance d’un bilan infectieux complet chez les nourrissons

Avec cette étude, réalisée sur une période de 14 ans, 3 301 épisodes de fièvre ont été observés dont :

  • 20 % au premier mois de vie
  • 42 % au deuxième mois de vie
  • 37 % au troisième mois de vie

Les chercheurs ont par ailleurs pu constater que, malgré un examen clinique normal :

  • 18,5 % d’infections bactériennes ont été diagnostiquées chez les nourrissons de plus de 60 jours
  • Contre 16 % chez les nourrissons entre 29 et 60 jours et 21 % chez les nourrissons avant 28 jours de vie.

Ces résultats ont donc pu montrer que, malgré une baisse du nombre d’infections bactériennes chez les nourrissons avec de la fièvre entre 2 et 3 mois, les chiffres restent suffisamment élevé pour justifier un bilan sanguin et urinaire dans cette tranche d’âge.

En pédiatrie, les fièvres chez l’enfant sont un défi régulier pour les professionnels de santé, car, contrairement à l’adulte, l’absence de signes cliniques caractéristiques accroît la difficulté diagnostique. Cette étude apporte des données sur un sujet avec encore peu de publications. Les causes de ces fièvres, multiples, sont particulièrement importantes à connaître pour les professionnels de santé, car à haut risque de décès pour les nourrissons.

Juliette S., Rédactrice scientifique

– Ne pas négliger le bilan infectieux pour le nourrisson fébrile. JIM. Consulté le 16 janvier 2020.
– Infections bactériennes sévères chez les nourrissons de moins de 3 mois. DÉVELOPPEMENT ET SANTÉ. Consulté le 16 janvier 2020.
– Fièvres prolongées d’origine infectieuse chez l’enfant. REVUE MÉDICALE SUISSE. Consulté le 16 janvier 2020.
Juliette S.
Sage femme
Rédactrice spécialisée dans la santé de la femme en âge de procréer
Passionnée par les domaines du bien-être et de l'écologie
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.