Insuffisance cardiaque : la juste dose de sel

Feb 17, 2018 par

Manger moins salé est l’un des principaux messages de santé publique dans les programmes nationaux de nutrition. L’excès de sel dans l’alimentation moderne a des conséquences néfastes sur la santé. Mais quelle est la juste dose de sel à consommer ? Trop réduire la quantité de sel pourrait-il s’avérer délétère chez certains patients atteints de maladies chroniques ?

juste quantite de sel

Insuffisance cardiaque et quantité de sel

L’excès de sel est largement reconnu comme un facteur de risque d’hypertension artérielle et de maladies cardiovasculaires. Les recommandations nutritionnelles pour la population générale reposent pour une partie sur une diminution des apports en sel. Plusieurs catégories de populations sont particulièrement ciblées par ces recommandations, notamment les personnes âgées de plus de 50 ans présentant :

  • Une hypertension artérielle ;
  • Un diabète ;
  • Une insuffisance rénale chronique.

De même, les patients atteints d’insuffisance cardiaque sont incités à réduire leur consommation de sel.

Actuellement, quelle que soit l’origine de l’insuffisance cardiaque, un régime appauvri en sel (régime hyposodé) est systématique. Pour ne pas dépasser un apport maximal en sel de 3 à 4 grammes par jour, il est recommandé de :

  • Eviter les aliments riches en sels (charcuterie, fromages, pain, aliments industriels, conserves, sauces prêtes à l’emploi, …) ;
  • Ne pas resaler les plats après cuisson ;
  • Utiliser si besoin des sels de régime.

Auparavant, un régime totalement sans sel était préconisé, mais il était susceptible d’entraîner une dénutrition chez les personnes âgées.

Une restriction sodée potentiellement néfaste

Plusieurs études antérieures ont suggéré qu’une restriction trop forte en sel pourrait avoir des conséquences négatives chez certaines personnes. Quelle serait alors la juste quantité de sel à consommer chaque jour ? Pour tenter de répondre à cette question, des chercheurs ont entrepris une revue de littérature sur les conséquences d’une restriction sodée chez les patients atteints d’une insuffisance cardiaque chronique.

Les chercheurs ont étudié l’impact d’une faible consommation de sodium (moins de 2,4 grammes par jour) ou d’une consommation modérée (2,8 grammes par jour) sur les hospitalisations ou ré-hospitalisations de patients souffrant d’insuffisance cardiaque congestive chronique. Au final, 1 revue systématique et 13 études ont été prises en compte.

Les données semblent montrer qu’une faible consommation de sodium augmenterait la mortalité toutes causes confondues et les ré-hospitalisations par rapport à une consommation modérée. La consommation modérée de sel serait en revanche associée à une diminution du risque de mortalité toutes causes confondues, d’hospitalisations ou de risque de décompensation cardiaque (exacerbation des troubles cardiaques), par rapport à une consommation élevée de sel.

Un juste équilibre à trouver

Une consommation modérée de sel (aux environs de 2,8 grammes par jour) pourrait donc être la plus favorable pour préserver la santé des patients atteints d’insuffisance cardiaque.

Néanmoins, des études complémentaires restent nécessaires selon les chercheurs. En effet, les données issues de cette revue de littérature restent insuffisantes pour certaines catégories de patients présentant une autre pathologie que l’insuffisance cardiaque, notamment :

  • Un diabète ;
  • Une hypertension artérielle ;
  • Une insuffisance rénale.

Au-delà de la recommandation générale de réduire la consommation de sel moyenne, il semble utile de préciser par des études approfondies les doses optimales de sodium pour chaque catégorie de population. Ces doses doivent également tenir compte de la présence de certaines maladies chroniques pour que chacun connaisse la juste quantité de sel qu’il lui faut !

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Insuffisance cardiaque : les traitements. Fédération Française de Cardiologie. Consulté le 30 janvier 2018.
– Heart Failure: Are Sodium and Fluid Restriction Necessary? Medscape. 16 january 2018.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.