Laits végétaux, un risque pour les nourrissons

Mar 31, 2017 par

Différents types de lait se sont largement développés dans notre société actuelle, et notamment les laits végétaux. Initialement conçus pour les personnes sensibles et intolérantes au lactose (principal élément constitutif du lait animal), les laits végétaux font partie de nombreux régimes alimentaires. Qu’en est-il pour les nourrissons ?

laits vegetaux nourrissons

La nutrition des nourrissons

La consommation de produits laitiers, et plus particulièrement le lait, est essentiel dans le bon développement de l’enfant. Sa croissance étant considérable pendant les premiers mois de la vie, une alimentation adéquate à ses besoins nutritifs est indispensable.

L’ANSES (l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail) s’est intéressée à la question, au regard de nombreux cas inquiétants de jeunes enfants dont l’alimentation ne présentait que partiellement, voire pas du tout de lait d’origine animale.

L’organisme humain a des besoins nutritifs essentiels à son bon fonctionnement. Et ces derniers sont d’autant plus importants durant les premiers mois, et les premières années de la vie, période où la croissance est considérable.

Après analyses de la composition nutritionnelle des laits d’origine animale (vache, chèvre, ânesse, etc.) et celle des laits d’origine végétale (amande, soja, riz, etc.), l’Agence a indiqué que ces derniers ne seraient pas adaptés aux besoins infantiles.

Le lait maternel est considéré comme étant « le meilleur lait », nutritionnellement parlant, pour assurer les besoins nutritifs des nourrissons et des jeunes enfants. Ces besoins identifiés ont permis le développement de préparations lactées adaptées.

Après l’étude des substances nutritionnelles indispensables et présentes dans le lait maternel, ainsi que dans les préparations infantiles, il s’est avéré que les valeurs réglementaires de ces composants étaient minoritaires dans les boissons végétales. En ce sens, la consommation de laits végétaux, dans le cadre d’une alimentation de premier et second âge, n’est pas adaptée pour couvrir les besoins nutritionnels de l’enfant.

Laits végétaux : des apports nutritifs restreints…

Parmi les éléments essentiels et indispensables au bon développement du nourrisson, on recense : les glucides, les lipides, les protéines, les vitamines et les minéraux. Le lait animal se compose, entre autres, d’une part plus ou moins importante de l’ensemble de ces éléments. Une insuffisance d’apports de ces composants peut alors avoir des impacts non-négligeables sur le développement de l’enfant, et notamment sur sa croissance (taille, poids, développement du cerveau, etc.)

A savoir ! Glucides (sucres), protéines, lipides (matière grasse) sont des sources d’énergie essentielles pour l’organisme.

Une carence trop importante peut entraîner un état de malnutrition et ainsi rendre le nourrisson plus sensible aux infections. Ainsi, une alimentation trop riche voire exclusivement à base de laits végétaux peut conduire à de graves effets  (retard sur le développement mental de l’enfant, anomalies dans sa croissance, etc.) pour le jeune enfant.

Il semble donc important que les parents soient au courant de ces impacts potentiels sur le développement de leur enfant. Dans tous les cas, il est incontestable que le lait maternel soit « le meilleur lait » pour une alimentation équilibrée pour les nourrissons, selon l’ANSES.

Cependant, dans les cas où le nourrisson est intolérant à certaines substances présentes dans le lait d’origine animale, des préparations peuvent être spécialement conçues et développées pour répondre à l’ensemble des besoins nutritifs du jeune enfant.

Delphine.W., Ergonome spécialisée en Santé au Travail.


Sources :
Quels laits pour l’alimentation des moins d’un an? – Evaluation des risques liés à la consommation de boissons autres que le lait maternel ou ses substituts chez les nourrissons. ANSES. Mis à jour le 14 juin 2016.
L’utilisation des boissons végétales chez le nourrisson est une maltraitance nutritionnelle !. Beatrice Dubern. SFNEP. 8 juin 2015.

Delphine W.
Étudiante ergonome spécialisée en santé au travail.
Spécialiste dans la santé, le bien-être et l’adaptation de l’environnement de travail à l’Homme.
Passionnée par le sport, intéressée par la cuisine et captivée par l’écriture.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.