Un lien entre Alzheimer et le diabète de type 2

Sep 22, 2016 par

lien Alzheimer Diabete type 2

L’incidence du diabète de type 2 et de la maladie d’Alzheimer augmente à un rythme alarmant. Si l’hypothèse que les complications du diabète de type 2 favorisent l’apparition et la progression de la maladie d’Alzheimer a déjà été posée, une nouvelle étude suggère l’inverse : cette maladie du système nerveux pourrait induire l’apparition de diabète de type 2.

Alzheimer, un problème de santé publique

Alzheimer maladie Affection neurodégénérative du système nerveux central, la maladie d’Alzheimer touche 4,4% de la population européenne de plus de 65 ans. Environ 900.000 personnes seraient atteintes en France, avec 160.000 nouveaux cas par an.

L’apparition de cette pathologie est expliquée par deux mécanismes :

–     les plaques séniles: elles sont formées par des dépôts de peptides bêta-amyloïdes sur les neurones, dus à la surexpression d’enzymes telles que alpha et bêta-sécrétase ;

–     une dégénérescence neurofibrillaire: une accumulation de filaments anormaux se crée au niveau des neurones (due à la phosphorylation d’une protéine intra neuronale : la protéine TAU) entraînant l’arrêt de l’influx nerveux.

Ces lésions s’accompagnent de modifications de la libération de certains neuromédiateurs, visés par les différentes thérapeutiques actuelles.

Cette pathologie est d’installation lente et progressive, ce qui rend son diagnostic difficile. Elle représente à elle seule 70% des cas de démence en France. La fréquence de cette pathologie, ainsi que le vieillissement de la population font qu’elle représente un réel danger pour la santé publique. S’ajoute à ce problème une nouvelle étude, suggérant son implication dans l’apparition du diabète de type 2, autre fléau en matière de santé publique.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

La maladie d’Alzheimer à l’origine du diabète ?

Les complications diabétiques peuvent conduire à un dysfonctionnement cognitif et sont connues pour être un facteur de risque de la maladie d’Alzheimer. Si le scénario inverse n’a jamais été mis en cause, une étude réalisée par des chercheurs Ecossais, publiée dans la revue Diabetologia, met en cause cette nouvelle hypothèse. A partir d’analyses moléculaires et physiologiques sur des souris, les scientifiques ont réussi à montrer que la surexpression de l’enzyme bêta-sécrétase, à l’origine des plaques séniles et donc de la maladie d’Alzheimer, provoque des complications diabétiques.

Les chercheurs ont montré que le niveau accru de bêta-sécrétase provoque une insuffisance hypothalamique (menant à un déséquilibre hormonal) et une accumulation de lipides, favorisant la perturbation métabolique. Il en résulte des dommages neurologiques, bien connus dans la maladie d’Alzheimer, mais également un déséquilibre de la glycémie, des déficits hépatiques ainsi qu’une résistance à l’insuline.

Ainsi, cette étude démontre bien le lien entre l’expression de l’enzyme bêta-sécrétase, mis en cause dans la maladie d’Alzheimer, et les complications diabétiques de cette pathologie.

 

Clémence R. Pharmacien.


Source :

Kaja Plucińska et al. Neuronal human BACE1 knockin induces systemic diabetes in mice. Diabetologia, 02 mai 2016.

Clémence R.
Pharmacienne.
Passionnée par la neuropsychiatrie et la e-santé.
Aime l’univers de la musique et de la photographie.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.