Maladie de Lyme : le parcours de soins clarifié par la HAS

Actualités Dermatologie

Rédigé par Alexia F. et publié le 19 mars 2022

En 2020, plus de 60 000 personnes étaient atteintes par la maladie de Lyme. Des chiffres, en augmentation par rapport à 2019, qui interpellent sur la prise en charge des patients. La Haute Autorité de Santé (HAS) vient de publier un guide de parcours de soins adapté aux cas de suspicion de la maladie de Lyme. Dédié aux patients et aux professionnels de santé, son objectif est d’optimiser la prise en charge des patients. Explications.

maladie de lyme tique sur la peau

Des symptômes à surveiller

La maladie de Lyme, aussi appelée borréliose de Lyme, touchait plus de 50 000 personnes en France en 2019. Elle concerne principalement les enfants âgés de 5 à 9 ans et les adultes de 70 à 79 ans. Cette maladie se caractérise par une infection bactérienne transmise à l’Homme lors de la piqûre par une tique infectée.

Les cas simples de la maladie se traduisent par une irruption cutanée rouge s’étendant autour du point de piqûre. Elle est en moyenne large de 5 centimètres de diamètre et n’est pas douloureuse. En général, elle apparaît 3 à 30 jours après la piqûre.

Mais, dans les cas les plus complexes, la piqûre peut donner lieu à une hospitalisation à cause de symptômes plus sévères tels que de la fièvre, des céphalées, de la fatigue ou des douleurs musculaires et articulaires. Certaines formes, plus rares, peuvent survenir dans les 6 mois qui suivent la piqûre. Il peut s’agir d’arthrites, d’atteintes cérébrales, cardiaques ou ophtalmologiques. D’ailleurs, la moitié des hospitalisations en raison d’une maladie de Lyme est associée à la présence de troubles neurologiques.

Maladie de Lyme : le parcours de soins optimisé par la HAS

Suite aux recommandations de 2018, la HAS a récemment publié un guide de parcours de soins adapté aux cas de suspicion de la maladie de Lyme. A destination des patients et des professionnels de santé, son rôle est de :

  • Réduire l’errance médicale ;
  • Garantir la même qualité d’accès aux soins à tous les patients ;
  • Faciliter et harmoniser la prise en charge des patients sur l’ensemble du territoire.

Elaboré sous la direction d’un groupe d’experts pluridisciplinaire, le parcours permet aux professionnels de santé d’optimiser la prise en charge des patients. Ce parcours s’appuie sur trois niveaux de recours :

  • Le niveau 1 est celui du médecin généraliste. En effet, il intervient en cas de difficulté pour retirer la tique et si les symptômes apparaissent dans le mois qui suit la piqûre. Le médecin généraliste prend en charge les cas simples, caractérisés par des érythèmes cutanés. Généralement, la prise en charge consiste en un traitement antibiotique et une surveillance clinique ;
  • Le niveau 2 concerne les cas complexes avec des symptômes moins évidents. Ils peuvent apparaitre dans les six semaines qui suivent la piqûre et se composent de fièvre, signes dermatologiques, articulaires ou neuroméningés. Les patients doivent alors être adressés à des médecins spécialisés ou à un centre de compétence des maladies vectorielles à tiques ;
  • Le niveau 3 est celui des centres de référence des maladies vectorielles à tiques. Il est sollicité pour les cas complexes, si l’évolution de la maladie est défavorable ou pour inclure un patient dans un protocole de recherche.

Maintenir la surveillance et la vigilance de chacun

Le guide fourni par la HAS contient des conseils de prévention et souligne l’importance d’une vigilance de chacun d’entre nous. Quelques conseils sont à garder à l’esprit :

  • Toute personne exposée à une piqûre de tique doit chercher à extraire la tique à l’aide d’un tire-tique;
  • Elle doit surveiller la zone piquée pendant au moins un mois;
  • Et prendre et partager des photos des lésions avec son médecin traitant afin de suivre leur évolution.

Un échange régulier entre les centres de référence et les associations de patients est prévu. Il servira à avoir un retour constant de l’expérience de soin des patients et de leurs attentes.

Alexia F., Docteure en Neurosciences

Sources
– Lyme : la HAS publie un guide de parcours de soins structuré en cas de suspicion de la maladie. has-sante.fr. Consulté le 17 mars 2022.
– Guide du parcours de soins de patients présentant une suspicion de borréliose de Lyme. has-sante.fr. Consulté le 17 mars 2022.
– Borréliose de lyme. santepubliquefrance.fr. Consulté le 17 mars 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.