Blocage circulation sanguine par des cellules faucille dû à des cardiopathies congénitales

Diagnostic et traitement

Médecin qui ausculte une fille pour détecter des cardiopathies congénitalesQuel diagnostic ?

Quelques cardiopathies congénitales peuvent être dépistées avant la naissance à l’occasion des échographies de contrôle.

Après la naissance, lorsque des symptômes apparaissent, les premiers examens pratiqués sont des imageries : radiographie, échographie ou IRM afin de visualiser une éventuelle anomalie de structure. Le rythme cardiaque peut être étudié grâce à une électrocardiographie. Parfois l’introduction d’un cathéter dans une artère via la cuisse ou le bras afin de remonter au cœur peut être nécessaire. Cette méthode appelée cathétérisme permet d’explorer les vaisseaux et les cavités cardiaques pour détecter une malformation.

Quel traitement ?

Le traitement d’une cardiopathie congénitale dépend du type de malformation en cause. Ainsi, si certaines malformations bénignes ne nécessitent qu’un suivi régulier, d’autres peuvent impliquer une prise en charge chirurgicale en urgence. Des médicaments (diurétiques, oxygène, digoxine, restriction de sel, etc.) peuvent aussi être prescrits afin d’améliorer la fonction cardiaque.

Lorsque le patient souffre des symptômes de l’insuffisance cardiaque, il est d’abord soulagé par des médicaments. Souvent, une intervention chirurgicale ou un cathétérisme est nécessaire. En effet, seules certaines communications interventriculaires susceptibles de réduire ou se refermer avec le temps ne sont pas opérées.

À noter qu’une insuffisance cardiaque aiguë, sévère ou une cyanose dans la première semaine de vie du nourrisson représente une urgence médicale. Une intervention chirurgicale est incontournable.

De façon générale, une alimentation saine incluant une restriction du sel doit être associée à la prise en charge du patient. Il existe quelques exceptions cependant où des modifications alimentaires peuvent être nécessaires. Chez certains nourrissons, une alimentation par sonde doit être mise en place afin de maintenir une croissance normale. L’intervention chirurgicale s’impose lorsque le nouveau-né ne prend pas de poids.

Par ailleurs, les enfants souffrants de certains types de cardiopathies congénitales doivent être mis sous antibiothérapie dans le but de prévenir l’endocardite.

Charline D., Docteur en pharmacie

– Cardiopathie congénitale. CHU Vaudois. Consulté le 23 septembre 2019.
– Revue générale des anomalies cardiovasculaires congénitales. Le manuel MSD – Version pour les professionnels de santé. Consulté le 23 septembre 2019.
– Cardiopathies congénitales. Fondation recherche médicale. Consulté le 23 septembre 2019.