personne-montrant-ses-mains-avec-la-maladie-de-raynaud

Facteurs de risques et symptômes

Quels Facteurs de risques ?

Bien que le froid soit très souvent en cause dans la maladie de Raynaud, d’autres facteurs peuvent être à l’origine d’une crise :

  • Le changement de température ;
  • L’humidité ;
  • Les émotions fortes ou le stress ;
  • Le tabac ou cannabis ;
  • Les drogues ;
  • L’exposition professionnelle au chlorure de vinyle ;
  • Certaines professions où les mains sont constamment sollicitées (carreleur, carrossier, pianiste, etc.), exposant à des vibrations ou au froid (poissonniers par exemple) ;
  • Certains médicaments et les moyens contraceptifs chez les femmes ;
  • Vivre dans une région froide et humide ;
  • Pratiquer des activités de plein air quand il fait froid ;
  • Avoir eu des engelures aux extrémités ;
  • Avoir un parent souffrant de la forme primitive de la maladie ;

Par ailleurs, le tabac et la consommation de boissons caféinées (café, thé, cola) sont des facteurs favorisants voire même parfois déclenchants.

La forme secondaire de la maladie de Raynaud peut être induite par :

  • La sclérodermie (maladie auto-immune se traduisant par un épaississement et durcissement de la peau et de certains organes) ;
  • Le syndrome de Sharp ou connectivite mixte (maladie inflammatoire chronique des organes de manifestations variables, par exemple douleurs articulaires, fatigue et gonflement des mains et des doigts) ;
  • Le lupus systémique ;
  • Le syndrome de Gougerot-Sjögren ;
  • La polyarthrite rhumatoïde ;
  • La dermatomyosite (inflammation de certains muscles et de la peau).

De plus, d’autres maladies sont susceptibles d’augmenter le risque de développer le trouble, notamment : le syndrome du canal carpien, les troubles de la thyroïde, l’athérosclérose, etc.

Quels symptômes ?

On peut regrouper les symptômes de la maladie en 3 phases :

  • La vasoconstriction, les zones touchées deviennent froides, blanches et insensibles ;
  • L’asphyxie, la peau se colore en bleu ;
  • Le retour du sang se traduisant par des rougeurs, une sensation de brûlure, des fourmillements ou « pulsations », un gonflement.

Ces trois phases peuvent aussi bien se succéder sur quelques minutes comme plusieurs heures. Parfois, il n’existe que la première phase avant le retour à la normale.

Dans la forme primitive, les deux mains, mais pas les pouces, sont généralement touchés. Tandis que dans la forme secondaire, le plus souvent une seule main est touchée avec le pouce. Par ailleurs, les symptômes de la forme secondaire sont plus intenses et plus longs.

Des complications sont essentiellement observées dans la forme secondaire de la maladie de Raynaud : ulcères (voire nécroses) des doigts touchés.