diagnostic maladie auto-immune dermatomyosite rédigé dans un presse-papiers

Dermatomyosite : Diagnostic et traitement

Scanner CT dans une chambre d'hôpital pour un tomographe et trouver une dermatomyositeQuel diagnostic ?

Les symptômes caractéristiques de la dermatomyosite comme les érythèmes, notamment en lunettes ou les papules de Gottron et l’atteinte musculaire permettent aux médecins d’évoquer la maladie.

La force musculaire est évaluée grâce à divers tests :

  • IRM musculaire permet de visualiser une inflammation musculaire ;
  • Electromyogramme (EMG) mesure l’activité électrique nécessaire au fonctionnement des muscles en contraction ;
  • Biopsie musculaire (prélèvement d’un fragment de muscle pour l’examiner au microscope) pour confirmer les diagnostiques de dermatomyosite ;
  • Examens sanguins pour confirmer l’atteinte musculaire, l’existence d’une inflammation et la présence d’auto-anticorps.

Quel traitement ?

Plusieurs traitements peuvent être mis en place dans la dermatomyosite. L’objectif est de réduire le déficit musculaire en luttant contre l’inflammation et la production d’auto-anticorps.

Le traitement de première intention chez l’adulte comme chez l’enfant est une corticothérapie. Elle peut être associée à d’autres médicaments, si besoin. Dans la majorité des cas, le traitement est ambulatoire. Une hospitalisation peut être nécessaire dans les cas les plus sévères ou en cas de handicap important.

D’autres traitements peuvent être prescrits en plus des corticoïdes : les immunomodulateurs ou immunosuppresseurs. Ces derniers permettent de limiter la production d’anticorps et leur fixation sur les cellules de l’organisme. L’intérêt d’utiliser un immunosuppresseur (azathioprine, méthotrexate) en complément de la corticothérapie est de pouvoir diminuer cette dernière et donc les éventuels effets indésirables. Dans les formes résistantes aux traitements chez l’adulte, exceptionnellement chez l’enfant, des immunoglobulines par voie intraveineuse peuvent être prescrites.

Pour traiter les lésions cutanées, un médicament (l’hydroxychloroquine) est parfois nécessaire. L’utilisation régulière d’écran solaire est fortement conseillée pour limiter les problèmes dermatologiques. Les ulcérations cutanées peuvent nécessiter la prescription de warfarine, de pentoxifylline ou de colchicine.

Charline D., Docteur en pharmacie

– La dermatomyosite. Orphanet. Consulté le 15 octobre 2019.
– Dermatomyosite. AFM Télethon. Consulté le 15 octobre 2019.