arthroscopie

Préparation et déroulement de l'examen

Avant l’examen

Une arthroscopie nécessite une anesthésie (générale, péridurale, locale ou loco-régionale). Une consultation avec un anesthésiste est alors nécessaire. Ce dernier procède à un interrogatoire afin de déterminer quels sont les traitements ou pathologies en cours susceptible d’interférer dans le bon déroulement de l’opération. Il est parfois amené à prescrire des examens complémentaires : une prise de sang ou un électrocardiogramme, par exemple.

Une seconde consultation avec un chirurgien orthopédiste est également programmée dans les jours qui précèdent l’intervention. Le chirurgien informe le patient sur le déroulement de l’intervention et la durée d’hospitalisation (entre 1 et 3 jours, le plus souvent). Le patient est également informé des risques potentiels (rares) de l’arthroscopie : une infection articulaire, une phlébite, une embolie pulmonaire, une fistule (ouverture anormale dans l’articulation), de l’algodystrophie (syndrome douloureux chronique), une hémarthrose (sang dans l’articulation), lésion d’un nerf pendant l’opération. Lorsque le patient est en possession de toutes les informations sur l’intervention, tant les avantages que les risques, il doit signer un consentement.

Le patient peut être hospitalisé la veille de l’intervention ou le matin même. Il est nécessaire de procéder à une toilette minutieuse avec les produits antiseptiques appropriés (sur ordonnance). L’intervention nécessitant une anesthésie, il est également nécessaire que le patient soit à jeun depuis l’heure indiquée par l’anesthésiste, soit environ 6 heures.


Déroulement de l’examen

arthroscopie-deroulement-examenLe jour de l’intervention, le patient est installé dans une chambre à son arrivée. Il doit procéder à une seconde toilette avec le produit antiseptique. La partie du corps concernée doit être exempt de poils. Il est ensuite demandé d’enfiler la tenue stérile (blouse, bonnet, chaussons) en attendant l’entrée dans la salle d’opération.

Une arthroscopie dure entre 30 minutes et 1 heure.

Tout d’abord, l’anesthésie est réalisée une fois le patient installé sur la table d’intervention. En cas d’anesthésie générale, une intubation (tube inséré dans la trachée) est mise en place.

Le chirurgien procède ensuite à une désinfection de la zone concernée avant d’inciser au niveau de l’articulation à explorer. Dans cette incision, il introduit l’arthroscope muni de sa caméra. Les images sont retransmises sur un écran permettant une meilleure observation des lésions.

Lorsque des actes opératoires sont nécessaires, une autre incision est réalisée afin de faire passer le matériel chirurgical. Parfois, un liquide est également introduit afin d’augmenter la visibilité.

Une fois l’intervention terminée, le chirurgien retire son matériel et referme par des points de suture la ou les incisions.