arthroscopie

Les suites de l'examen

A l’hôpital

Une fois l’intervention finie, le patient est aussitôt conduit en salle de réveil afin que l’anesthésie s’estompe et que l’équipe médicale puisse surveiller le patient. Après environ 1 heure de surveillance, le patient est ramené dans sa chambre où il peut manger si il le souhaite. On lui administre également un traitement antalgique en cas de plainte et un traitement préventif de la phlébite.

Le chirurgien passe ensuite dans la chambre du patient vérifier son état de santé et lui communiquer les résultats. La sortie est ensuite décidée par le chirurgien et l’anesthésiste. En cas de sortie le jour même, il est nécessaire d’être accompagné.

A la maison

Arthroscopie-maisonUne fois de retour à son domicile, il est conseillé au patient d’appliquer certains conseils afin de bénéficier d’un rétablissement rapide.

Ainsi, pour diminuer les douleurs et le gonflement de l’articulation, il est préférable de surélever la partie opérée. Il est également conseillé d’appliquer de la glace enveloppée d’un linge pendant environ 15 minutes. Ce geste peut être répété autant que nécessaire pour réduire l’inflammation.

Il faut être attentif aux conseils donnés par le chirurgien afin de savoir quand et comment mobiliser le membre opéré, quand reprendre une douche sera possible et quand retourner au travail ou reprendre ses activités habituelles.

Enfin, il faut veiller à bien respecter la prescription médicale concernant la prise d’antalgiques et d’anticoagulants.

En cas de questions ou d’inquiétudes, il faut savoir que des visites de contrôle sont fixées dès la sortie avec le chirurgien. Elles sont l’occasion d’exprimer ses ressentis au médecin.

En cas de frissons, de température, de douleur très importante non soulagée par les traitements prescrits, de douleur dans un mollet, de rougeur, chaleur ou écoulement au niveau de la plaie, il faut immédiatement contacter le chirurgien ou le médecin traitant.

Les complications

Normalement, l’arthroscopie est une intervention sûre dont les risques sont moindres en comparaison avec une chirurgie classique. Cependant, comme toute intervention, des complications sont possibles.

Une arthroscopie peut être à l’origine :

  • De dommages accidentels au niveau de l’articulation ou des tissus avoisinants ;
  • D’une infection de l’articulation ;
  • D’un saignement dans l’articulation ;
  • D’une perte de sensation cutanée autour de l’articulation.

Très rarement, il peut aussi y avoir des réactions inattendues à l’anesthésie. C’est pourquoi, il est très important de signaler toute allergie à l’anesthésiste et d’être le plus précis possible au cours de l’interrogatoire qui précède l’intervention.


Charline D., Docteur en pharmacie

– L’arthroscopie. NHS. Consulté le 3 mai 2019.
– Arthroscopie. Larousse. Consulté le 3 mai 2019.
– Déroulement d’une arthroscopie. Ameli. Consulté le 3 mai 2019.