Septicémie

Diagnostic, pronostic et prise en charge de la septicémie

Lorsque les médecins suspectent une septicémie (sepsis), plusieurs examens médicaux sont nécessaires pour établir le diagnostic et déterminer le traitement à mettre en place :

  • La recherche des agents pathogènes présents dans la circulation sanguine, par la mise en cultures d’un échantillon de sang (hémoculture);
  • La recherche de l’infection d’origine, en mettant en évidence les agents pathogènes présents dans différents prélèvements (urines, crachats, pus, …);
  • Des examens d’imagerie (radiographies, échographies, scanners ou IRM (Imagerie par Résonance Magnétique)) pour mettre en évidence certaines infections;
  • Une analyse de sang pour réaliser une numération formule sanguine (NFS) pour révéler un nombre anormal de globules blancs.

D’autres examens sont indispensables pour évaluer les conséquences de la septicémie sur le fonctionnement de l’organisme, notamment :

  • Des dosages sanguins pour évaluer par exemple la fonction rénale ou mettre en évidence des troubles de la coagulation ;
  • La mesure du taux d’oxygène dans le sang pour évaluer la fonction respiratoire ;
  • Un électrocardiogramme pour évaluer le fonctionnement du cœur.

echantillon-sangLe pronostic de la septicémie est souvent assez sombre. En France, la mortalité des patients atteints d’un sepsis est en moyenne de 27 %, mais plusieurs paramètres peuvent influencer la mortalité :

    • L’état de santé préalable du patient ;
    • L’agent pathogène en cause ;
    • La rapidité du diagnostic et donc du traitement mis en place ;
    • La réponse de l’organisme aux traitements prescrits.

Au stade du choc septique, la mortalité peut atteindre un patient sur deux.

En cas de septicémie, les patients sont hospitalisés dans des services de soins intensifs. La prise en charge repose sur deux aspects essentiels et complémentaires :

  • Le maintien des fonctions vitales, notamment la respiration et la fonction cardiovasculaire :
    • Une oxygénothérapie ;
    • L’administration intraveineuse de solutés ;
    • Des médicaments pour augmenter la tension artérielle, comme la vasopressine, de la noradrénaline ou des corticoïdes ;
    • De l’insuline, lorsque la septicémie induit une hyperglycémie (augmentation du taux de glucose dans le sang) ;
  • Le traitement de l’infection par des médicaments antibiotiques, antiviraux ou antifongiques.

Lorsque les patients guérissent d’une septicémie, ils peuvent cependant conserver des séquelles à long terme. Ainsi, un quart des patients sont atteints de troubles cognitifs.