Les diabètes MODY

Les deux principaux types de diabète sucré sont le diabète de type 1 et le diabète de type 2. Mais il existe une autre forme de diabète, les diabètes MODY. Les diabètes MODY sont les seuls diabètes sucrés, reconnus comme des maladies génétiques, liées à des anomalies génétiques clairement identifiées. Beaucoup plus rares que les autres types de diabète, les diabètes MODY sont traités, soit par des médicaments antidiabétiques oraux, soit par de l’insuline.

Diabète sucré et diabètes MODY

Classiquement, le diabète fait référence à trois pathologies principales qui sont :

  • Le diabète de type 1 débute dans l’enfance ou pendant l’adolescence, est lié à une carence partielle ou totale en insuline et nécessite une insulinothérapie à vie ;
  • Le diabète de type 2 survient au cours de la seconde moitié de la vie et débute par une insulinorésistance. Son traitement repose sur des règles hygiéno-diététiques et/ou des médicaments antidiabétiques oraux. Le recours à l’insuline n’intervient que dans les stades avancés de la maladie ;
  • Le diabète gestationnel concerne les femmes à partir du second trimestre de la grossesse et peut être associé à des complications maternelles et fœtales.

Mais il existe en parallèle une catégorie de diabète beaucoup moins connu, les diabètes MODY. Les diabètes MODY, pour Maturity-Onset Diabetes of The Young, sont différents à la fois du diabète de type 2 et du diabète de type 1. Ils s’apparentent à un diabète de type 2 (diabète de l’adulte), mais qui se développerait dès l’enfance ou l’adolescence. Ils ne concernent qu’un faible nombre de sujets diabétiques, moins de 2 % des cas.

Les diabètes MODY, des maladies génétiques

Si les diabètes sucrés les plus fréquents touchent des personnes ayant une prédisposition génétique au diabète, les diabètes MODY sont des maladies génétiques, liées à des anomalies génétiques clairement identifiées.

Comme toute maladie génétique, les diabètes MODY se transmettent de génération en génération. Le mode de transmission est autosomique dominant, c’est-à-dire qu’il présente les caractéristiques suivantes :

  • Les garçons et les filles sont concernés ;
  • Dans une même famille, la moitié des personnes de chaque génération est touchée par la maladie.

Selon l’anomalie génétique en cause, les spécialistes distinguent actuellement 6 types de diabètes MODY, numérotés de 1 à 6. Dans un certain nombre de cas (jusqu’à 40 % selon les estimations), l’anomalie génétique en cause n’est pas encore identifiée à ce jour.

Les six types de diabètes MODY

Diabète MODYChromosome concernéGène muté
120Hepatocyte Nuclear Factor-4-alpha
27Glucokinase
312Hepatocyte Nuclear Factor-1-alpha
413Insulin Promotor Factor-1
517Hepatocyte Nuclear Factor-1-beta
62Neurogenic Differentiation Factor 1

Les diabètes MODY les plus fréquents sont les diabètes MODY 2 et 3, les autres types étant très rares.

Selon l’anomalie génétique en cause, la maladie diabétique résulte soit :

  • D’un dysfonctionnement au niveau d’une enzyme clé dans le métabolisme du glucose ;
  • De perturbations dans la voie de production d’insuline par les cellules béta des ilôts de Langerhans (cellules du pancréas).

Les symptômes des diabètes MODY

Diabete Selon le type de diabète MODY, les premiers signes de la maladie diabétique apparaissent plus ou moins précocement. Le plus souvent, au cours de l’enfance, la glycémie à jeun augmente modérément, mais aucun symptôme ne survient. Cette hyperglycémie peut rester silencieuse très longtemps, parfois jusqu’à l’âge adulte. Mais elle peut aussi au début de l’âge adulte déclencher un diabète sucré, caractérisé par les symptômes suivants :

  • Un soif intense ;
  • Une augmentation du volume des urines.

Si l’hyperglycémie ne provoque pas de diabète clinique, elle peut cependant s’aggraver dans certaines circonstances, comme :

  • La grossesse ;
  • Si une autre maladie survient (décompensation du diabète) ;
  • En cas de prise de poids importante ;
  • Au cours du vieillissement.

Le diabète n’est pas toujours la seule pathologie provoquée par l’anomalie génétique du diabète MODY. Dans le diabète MODY de type 3, le diabète est par exemple associé à une atteinte rénale, entraînant une glycosurie (présence de glucose dans les urines) indépendante de l’hyperglycémie. Dans le diabète MODY de type 5, le diabète est associé à une polykystose rénale (présence de multiples kystes sur les reins).

Comme les autres formes de diabètes sucrés, les diabètes MODY exposent les patients à des risques de complications potentiellement graves à moyen et long terme, notamment :

  • Des complications cardiovasculaires ;
  • Des complications neurologiques (neuropathie diabétique) ;
  • Des complications oculaires (rétinopathie diabétique) ;
  • Des complications rénales (néphropathie diabétique) ;
  • Des complications dentaires (maladie parodontale) ;
  • Des complications infectieuses (augmentation du risque d’infection et risque d’infections graves) ;
  • Le pied diabétique.

Les risques de complications dépendent cependant étroitement du type de diabète MODY en cause. Dans le type 2, les risques de complications sont minimes, alors qu’ils sont majeurs dans le type 3.

Dépistage, diagnostic et traitements des diabètes MODY

Pendant l’enfance, en l’absence de symptômes, l’hyperglycémie peut être découverte dans deux situations :

  • Par hasard, au cours d’un bilan de santé pour un autre motif ;
  • Un dépistage spécifique des diabètes MODY, si d’autres cas sont connus dans la famille.

La recherche d’un diabète MODY est généralement effectuée chez un sujet qui présente les caractéristiques d’un diabète de type 2 alors qu’il est encore trop jeune pour développer une telle maladie. L’identification de l’anomalie génétique, et donc du type de diabète MODY, est importante, car l’évolution et les traitements des diabètes MODY varient selon leur type. Par exemple, le diabète MODY de type 2 évolue lentement, alors que le diabète MODY de type 3 s’aggrave progressivement. Lorsqu’aucune anomalie génétique connue n’est identifiée, le diagnostic de diabète MODY repose sur l’absence des anticorps habituellement retrouvés chez les diabétiques de type 1.

Les traitements des diabètes MODY sont déterminés en fonction de deux paramètres :

  • L’importance de l’hyperglycémie ;
  • Le degré d’intolérance au glucose.

En fonction des types de diabètes MODY et de l’état de santé du patient, plusieurs types de traitements peuvent être envisagés :

  • Une abstention de traitement, notamment dans le cas du diabète MODY de type 2 où l’hyperglycémie reste le plus souvent modérée ;
  • Des mesures hygiéno-diététiques (alimentation saine et équilibrée, contrôle du poids corporel, pratique d’une activité physique régulière) ;
  • Des médicaments antidiabétiques oraux ;
  • Une insulinothérapie.

La surveillance médicale des diabètes MODY est strictement identique à celle des diabètes de type 1 et de type 2.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Le diabète de type MODY. Aide aux jeunes diabétiques. Consulté le 07 septembre 2019.
– Diabètes de type MODY EMC Endocrinologie Nutrition 13 . Consulté le 07 septembre 2019.