Seringue Vaccin Flacon

Anesthésie locorégionale

femme-enceinte-spinal-epiduralL’anesthésie locorégionale correspond à la perte de sensations dans une zone du corps, en général le bas du corps, en dessous du nombril. Le patient reste conscient pendant toute la durée de l’anesthésie, ce qui permet une meilleure récupération après l’intervention. Il peut éprouver des sensations, mais ne ressent aucune douleur en provenance de la zone anesthésiée. La plus connue des anesthésies locorégionales est la péridurale, qui permet d’atténuer la douleur des femmes enceintes pendant l’accouchement, mais la péridurale peut être utilisée dans de nombreuses autres opérations.

Il existe actuellement trois grandes catégories d’anesthésies locorégionales :

  • Les blocs périmédullaires permettent une perte des sensations motrices et douloureuses de la partie basse du corps sur une durée inférieure à 3 heures. Ils sont indiqués dans les interventions de la sphère périnéale (dont interventions gynécologiques et obstétriques, notamment les césariennes programmées ou en urgence, les interventions urologiques et orthopédiques. Ils sont de deux types selon le lieu d’administration de l’anesthésiant :
    • La rachianesthésie correspond à l’injection d’une substance anesthésiante en intradural (c’est-à-dire dans l’espace contenant le liquide céphalorachidien) ;
    • La péridurale correspond à l’injection d’une substance anesthésiante en extradural (autour de l’espace contenant le liquide céphalorachidien) ;
  • Les blocs périphériques sont utilisés le plus souvent en traumatologie ou en chirurgie orthopédique pour anesthésier un territoire donné sur une durée inférieure à 6 heures.

À noter ! Certaines techniques particulières d’administration des anesthésiques locaux peuvent induire une anesthésie locorégionale pour des indications médicales spécifiques.


Schéma différence rachianesthesie peridurale

L’anesthésie locorégionale est pratiquée dans deux lieux spécifiques :

  • Dans un bloc opératoire par un médecin anesthésiste assisté d’un infirmier ;
  • Dans une salle d’accouchement par un médecin anesthésiste assistée d’une sage-femme.

Toute anesthésie locorégionale nécessite une surveillance médicale particulière, qui se déroule en deux grandes étapes :

  • Deux heures au bloc opératoire, dans la salle d’accouchement ou en salle de réveil ;
  • Au moins 24 heures dans un service d’hospitalisation ou à domicile avec la possibilité de joindre un service hospitalier 24 heures / 24.

Les anesthésies locorégionales peuvent être associées à certains risques de complications, tels que :

  • Un échec d’anesthésie ;
  • Des atteintes vasculaires (hématomes, rupture de vaisseaux) ;
  • Une infection ;
  • La perforation d’un organe ;
  • Des lésions neurologiques.