En France, environ 120 000 traumatismes crâniens sont recensés chaque année en France et près de 10 000 personnes en conservent des séquelles à vie. Les traumatismes crâniens ont la plupart du temps pour origine des accidents ou des agressions. La nature des lésions et leur gravité définissent les symptômes présentés initialement par le patient et l’évolution de son état de santé dans les heures, les jours et les mois qui suivent le choc initial. Cette situation nécessite une prise en charge pluridisciplinaire sur le long terme.

Le cerveau, lieu des traumatismes crâniens

Qu’est-ce qu’un traumatisme crânien ?

Les traumatismes crâniens appartiennent aux lésions cérébrales acquises, parmi lesquelles se retrouvent également :

Un traumatisme crânien correspond à un choc violent affectant la boîte crânienne, qui survient en diverses occasions :

  • Un accident de la voie publique, cause la plus fréquente de traumatisme crânien ;
  • Un accident de sport ;
  • Un choc au cours d’une agression, en lien ou non avec la consommation d’alcool ;
  • Une chute ;
  • Les plaies par arme à feu ;
  • Un accident domestique ;
  • Les suicides.

En France, l’incidence des traumatismes crâniens est estimée à environ 200 cas pour 100 000 habitants par an, avec moins de 10 % des cas qui sont sévères. Les hommes sont deux fois plus touchés par les traumatismes crâniens que les femmes. Toutes les tranches d’âge peuvent être concernées.