Amétropie

septembre 2021 par

Amétropie

L’amétropie est le terme médical utilisé pour désigner une anomalie de réfraction chez un individu. Il peut s’agir de myopie, d’hypermétropie ou d’astigmatisme. Selon le type d’amétropie, plusieurs symptômes peuvent être présents : vision proche floue, vision lointaine floue, maux de tête, fatigue visuelle, etc. Le diagnostic repose sur la réalisation d’un bilan ophtalmique. La prise en charge nécessite souvent le port de verres correcteurs ou de lentilles de contact. La chirurgie réfractive peut être proposée dans certains cas.

Définition et symptômes d’une Amétropie

Qu’est-ce que l’amétropie ?

Certains individus n’ont aucun défaut de vision, ils sont alors qualifiés d’ « emmétropes ».  Dans le cas contraire, on parle d’amétropie. Divers troubles de la réfraction sont regroupés sous ce terme :

  • La myopie qui se manifeste par une altération de la vision éloignée ;
  • L’hypermétropie qui est une atteinte de la vision proche ;
  • L’astigmatisme en cas de déformation de la vision. À noter que celle-ci peut être associée à l’une des deux anomalies précédemment citées.

À savoir ! Un autre type d’amétropie survient avec l’âge, et qui cette fois-ci concerne toute la population : la presbytie. Elle se manifeste par une altération de la vision proche.

La myopie

La myopie est un trouble visuel extrêmement fréquent. Il correspond à une vision floue de loin. Cette affection concerne près d’un Français sur quatre. Ce trouble apparaît lorsque l’image se forme en avant de la rétine.

lettres floues

Un œil comprend une partie bombée, appelée la cornée. Cette membrane protectrice joue le rôle de « première lentille ». La lumière se faufile ensuite au travers d’un petit trou noir (la pupille) pour rejoindre la « seconde lentille », le cristallin. Celui-ci a pour rôle d’accommoder la vision de l’image observée, quelle que soit sa distance de l’œil.

Pour obtenir une vision nette de l’objet, l’image doit être projetée avec précision sur la rétine. Lorsque l’image se forme en avant de celle-ci, la vision de cette image devient floue et l’individu est qualifié de myope.

On peut caractériser la vision d’un individu par le punctum remotum, autrement dit, le point le plus éloigné de l’œil pouvant être vu nettement. Chez une personne sans aucun problème de vue, ce point se situe à une distance infinie. Tandis que chez une personne myope, il est à une distance d’environ 5 mètres.

L’hypermétropie

L’hypermétropie est une anomalie de la vision également très fréquente dans la population, et plus particulièrement chez les enfants. Elle se traduit par une perception floue des objets proches.

Chez les individus dits emmétropes (sans trouble de la vision), les rayons lumineux se concentrent sur la rétine et une image nette est obtenue. Si l’image ne se forme pas sur la rétine, on parle d’œil amétrope (myope ou hypermétrope) et la vision est altérée. Chez une personne hypermétrope, l’image se forme après la rétine. C’est en fait, le problème inverse de la myopie.

L’astigmatisme

L’astigmatisme est une anomalie très répandue de la cornée.

Chez les individus présentant cette anomalie, la cornée qui représente la membrane superficielle de l’œil a une forme plutôt ovale (ballon de rugby) au lieu d’être ronde. Ainsi, les rayons lumineux ne convergent pas en point sur la rétine, comme d’ordinaire, mais après ou avant. L’image qui en résulte est déformée. L’individu a donc une vision floue de près et de loin.

À noter ! On parle d’isométropie lorsque les deux yeux sont emmétropes ou amétropes. Par contre, si un œil est emmétrope et l’autre amétrope, ou que les deux yeux n’ont pas le même type d’amétropie (par exemple, l’un est myope et le second hypermétrope), on parle d’anisométropie.

Quels symptômes ?

Les symptômes varient selon le type d’amétropie en cause :

  • Une myopie implique une vision floue de loin, mais une vision parfaite de près ;
  • Une hypermétropie se traduit par une vision floue de près, tandis que la vision de loin est bonne ;
  • Un astigmatisme altère aussi bien la vision de près de celle de loin. La vision périphérique est déformée. Le patient éprouve des difficultés à distinguer les formes et les détails. De même, qu’il peine à différencier les lignes horizontales des lignes verticales.

D’autres symptômes peuvent être associés comme une fatigue visuelle ou des maux de tête.

À noter ! Chez l’enfant, les troubles de la vision peuvent perturber l’apprentissage. Ainsi, devant toute diminution des performances scolaires, il est conseillé de procéder à un examen ophtalmique.

Diagnostic et traitement d’une Amétropie

Quel diagnostic ?

Le diagnostic est d’une amétropie est ophtalmologique. Effectivement, la ou les anomalies visuelles sont diagnostiquées via la mesure précise de l’acuité visuelle. Celle-ci est généralement associée à un examen du fond de l’œil. Selon les résultats obtenus, on peut classer l’acuité visuelle selon sa sévérité : profonde, moyenne et légère.

fille chez une ophtalmologue

Un examen du fond de l’œil permet d’observer les diverses structures de l’œil localisées en arrière du cristallin (et plus particulièrement la rétine) non visibles à l’œil nu. Cet examen est totalement indolore, et il est réalisé par un ophtalmologiste. Il est indispensable pour dépister certaines atteintes oculaires comme une rétinopathie diabétique, une dégénérescence maculaire liée à l’âge, etc.

Quel traitement ?

La prise en charge repose sur le port de lunettes ou de lentilles de contact dont la puissance est adaptée à l’importance du défaut à corriger. La puissance de correction est exprimée en dioptries.

La correction dépend du type et des caractéristiques de l’amétropie :

  • Verres concaves en cas de myopie ;
  • Verres convexes pour une hypermétropie ;
  • Verres non sphériques concernant l’astigmatisme ;
  • Verres de proximité pour la presbytie.

Il est également possible de corriger chirurgicalement une amétropie. On parle de chirurgie réfractive. Cette dernière est réalisée sous anesthésie locale en chirurgie ambulatoire. Cependant, cette dernière est uniquement proposée en seconde intention lorsque le patient :

  • Ne supporte plus les lentilles ;
  • Souhaite se passer de ses lunettes de vue ;
  • Pratique certains sports ou loisirs incompatibles avec le port de lunettes ou lentilles.

Avant toute chirurgie, l’ophtalmologiste procède à une consultation préopératoire afin de s’assurer de l’éligibilité opératoire du patient et de vérifier les caractéristiques de son amétropie. L’absence de toute contre-indication est également vérifiée lors de cette consultation. Il est indispensable que la vision du patient ne soit plus en évolution, ou susceptible d’évoluer.

Plusieurs techniques peuvent être employées : LASIK, PRK ou lentilles intraoculaires.

L’intervention au LASIK (Laser assisted in situ kertomileusis) consiste à découper la cornée avec un laser afin de diminuer son épaisseur. Cette découpe permet de modifier la courbure de la cornée pour compenser les erreurs du cristallin.

L’intervention au PRK (kératectomie photoréfractive) est semblable à celle au LASIK, à la différence que seulement de petits fragments sont retirés.

Enfin, les lentilles intraoculaires consistent à implanter directement en dessous de la cornée des lentilles dites permanentes.

À noter ! Il est impossible de prévenir une amétropie. En revanche, il est conseillé de faire vérifier régulièrement la vision des jeunes enfants afin de pouvoir détecter et traiter rapidement l’amétropie.

Charline D., Docteur en pharmacie

Sources
– Qu’est-ce que l’amétropie ? institut-laser-vision.paris. Consulté le 22 août 2021.
Charline D.
Pharmacienne.
Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.
Aime le sport et la mode.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.