conjonctiviteLa conjonctivite correspond à l’inflammation de la membrane transparente recouvrant le blanc de l’œil et l’intérieur des paupières. Elle est le plus souvent virale, mais peut aussi être d’origine bactérienne, allergique ou irritative.

Lorsqu’elle est causée par un agent infectieux, la conjonctivite est une maladie très contagieuse. C’est une des pathologies ophtalmiques les plus répandues, souvent identifiée par la rougeur et les démangeaisons qu’elle entraîne.

Cette affection bien que très majoritairement bénigne peut entraîner des complications comme lors d’herpès ophtalmique.

La conjonctive

conjonctive gonfléeLa conjonctive est une membrane muqueuse transparente qui participe à la protection du globe oculaire et des paupières. Elle sert de barrière protectrice contre tous les agents agressifs du milieu extérieur comme les poussières, les produits irritants ou les bactéries. De plus, elle joue une fonction dans le maintien de l’hydratation oculaire via la lubrification de la surface de l’œil.

Par ailleurs, la conjonctive ne recouvre pas la cornée, partie transparente qui permet le passage de la lumière vers la rétine. Cette disposition anatomique explique notamment qu’il n’y ait pas d’atteinte de la vision lors d’une conjonctivite.

Les causes

Un virus

C’est l’origine de conjonctivite la plus fréquente avec 95 % des cas.

Différents virus peuvent toucher cette membrane. En fonction du virus, l’atteinte oculaire aura une sévérité et des symptômes différents. Les virus sont souvent très contagieux et peuvent être responsables de véritable épidémie de conjonctivite.

Malgré tout, les conjonctivites virales restent des pathologies largement bénignes et sans gravité.

Cependant, l’infection oculaire par les virus à herpès ou à zona peuvent être à l’origine de complications plus sérieuses pouvant affecter la vision. En cas de propagation d’un herpès labial au niveau de l’œil, il est fortement recommandé de consulter votre médecin.

Une bactérie

C’est l’infection de la conjonctive par une bactérie. Comme la conjonctivite virale, elle est contagieuse. La conjonctivite bactérienne se traduit souvent par la présence de pus jaunâtre/vert au coin de l’œil.

A savoir ! Les sécrétions purulentes traduisent la lutte du système immunitaire contre les bactéries. Le pus est un amas de cellules immunitaires (globules blancs) qui ont été activées pour lutter contre la bactérie.

Les autres causes

  • Allergique: réaction de la conjonctive aux allergènes qui provoque l’inflammation. La conjonctivite allergique est très souvent associée à la rhinite allergique ;
  • Irritative ou de contact : le cas le plus fréquent est le port de lentilles.

Les symptômes

conjonctivite symptomesIl existe un ensemble de symptômes généraux que l’on retrouve dans l’ensemble des conjonctivites et des symptômes spécifiques à l’agent causant la maladie. Elle touche un seul œil ou les deux yeux. Une extension au deuxième œil est possible au bout de quelques jours dans les cas d’infections oculaires.

A savoir ! Il est souvent facile de diagnostiquer une conjonctivite tant les symptômes sont évocateurs. Cependant, il n’est pas toujours aisé d’en déterminer la cause. La différence entre conjonctivites virale et bactérienne n’est pas toujours évidente. Pourtant, il est très important de déterminer la cause exacte de la maladie afin de délivrer un traitement efficace !

Symptômes généraux

Les signes évocateurs de conjonctivites sont :

  • L’œil rouge : c’est le premier signe recherché par le médecin et un des plus importants. Cela peut concerner à la fois le blanc de l’œil, mais aussi l’intérieur des paupières ;
  • Une sensation de corps étranger dans l’œil décrite comme « des grains de sable » ;
  • Des écoulements clairs ou purulents ;
  • Une démangeaison d’intensité variable ;
  • Un larmoiement ;
  • Un gonflement des paupières qui correspond à un œdème palpébral. Il est causé par l’inflammation et se résorbe ensuite naturellement.

De plus, il n’y pas de baisse de l’acuité visuelle, ni de perte de la vision dans la conjonctivite. Cette absence doit être retrouvée pour poser un diagnostic de conjonctivite. D’autres maladies comme les kératites ou uvéites, peuvent engendrer des symptômes proches de la conjonctivite mais, provoquent également des troubles visuels nécessitant une prise en charge médicale plus rapide.

A savoir ! Toute baisse de la vision doit mener à une consultation rapide auprès d’un médecin.

Symptômes de la conjonctivite virale

Les particularités de la conjonctivite virale sont :

  • Pas de sécrétion purulente (jaunâtre) ;
  • Touche très souvent les 2 yeux dès le début ou 1 œil puis propagation au deuxième ;
  • Larmoiement intense ;
  • Photophobie : douleur à la lumière.

Symptômes de la conjonctivite bactérienne

La conjonctivite bactérienne entraîne :

  • Des sécrétions purulentes : jaunâtres.
  • Les yeux sont collés au réveil (à cause de l’infection) ;
  • Commence presque toujours par un seul œil.

Symptômes de la conjonctivite allergique

On reconnaît plus facilement la conjonctivite allergique, les symptômes sont :

  • Touche toujours les deux yeux ;
  • Association à la rhinite allergique ;
  • Apparition au début du printemps ;
  • Déclenchement et aggravation par le contact d’un pollen.

Les allergènes comme les pollens sont en suspension dans l’air. De fait, les deux yeux sont forcément exposés, expliquant le fait que la conjonctivite allergique soit toujours bilatérale (des deux côtés).

Symptômes de la conjonctivite irritative

Les symptômes sont semblables à ceux d’une conjonctivite virale, mais n’est absolument pas contagieuse. La conjonctivite irritative résulte d’une agression mécanique (port de lentille) ou d’une substance irritante comme les conservateurs des collyres.

A savoir ! Les conservateurs des collyres multidoses (flacon) peuvent provoquer des irritations et des rougeurs au niveau de la conjonctive. On peut limiter ce désagrément en préférant les collyres en conditionnement unidose qui ne contiennent pas de conservateurs.

Complications

Une vaste majorité de conjonctivite reste sans conséquence et elles sont soignées par traitement ou sans médicament. Il arrive cependant que des complications apparaissent notamment lors de conjonctivites bactériennes ou virales.

Dans certains cas, l’infection se propage à la cornée provoquant une kératite. Dans cette maladie, on retrouve les symptômes de la conjonctivite (œil rouge, gêne oculaire, etc.) mais associés à une photophobie intense et à une diminution de la vision. Les kératites doivent être traitées rapidement sous peine de perte irréversible des capacités visuelles.

Enfin, les conjonctivites allergiques ne sont pas connues pour entraîner de complication majeure. L’éviction de l’agent allergique suffit souvent à normaliser la situation.

Quand consulter ?

Dès l’apparition de symptômes de conjonctivite. La consultation devra être plus urgente en cas de signes d’aggravations ou de sévérités comme :

  • Une photophobie intense ;
  • Des troubles affectant la vision ;
  • De la fièvre ;
  • La présence d’une autre maladie ophtalmique, de diabète, du VIH ;
  • Les enfants de moins de deux ans.

A savoir : Le traitement des conjonctivites et d’autant plus recommander pas seulement pour soi, mais aussi pour diminuer les risques de contamination.

Traitements de la conjonctivite

Le traitement sera adapté en fonction de l’agent causal.

Traitement de la conjonctivite virale

Les conjonctivites virales ne nécessitent pas de traitement dans la plupart des cas. La maladie se résout spontanément en 5 à 15 jours. Cependant quelques mesures simples peuvent améliorer les symptômes et limiter d’éventuelle complication :

  • Les collyres lubrifiants : permettent de diminuer les désagréments comme la sensation de sable dans l’œil ;
  • Les collyres antiseptiques : utilisés pour limiter les risques de surinfection bactérienne ;
  • L’application de compresse froide sur les yeux, plusieurs fois par jour : apporte un confort sur le gonflement et les démangeaisons.

Cependant, dans le cas de conjonctivite virale causée par un herpès ou un zona, le médecin prescrira un traitement antiviral afin de diminuer la charge virale et aider l’organisme à faire face au virus.

Enfin, il est préférable de ne pas tenter d’automédication à l’aide de collyre à base de corticoïdes car ils peuvent faire « flamber » l’infection de manière très importante, aggravant la situation.

Traitement de la conjonctivite bactérienne

Cette affection possède un traitement spécifique agissant directement sur la cause (la bactérie). Le médecin peut prescrire :

  • Un collyre antibiotique qui va agir directement sur l’origine de la maladie en détruisant la bactérie responsable ;
  • Un collyre ou une pommade ophtalmique anti-inflammatoire qui va soulager les symptômes en diminuant l’inflammation. La prise de ce type de traitement doit toujours être associée à un antibiotique sous peine de faire progresser l’infection ;
  • Des compresses stériles qui, imbibées d’eau tiède, peuvent aider à décoller les yeux au réveil.

Traitement de la conjonctivite allergique

Le plus souvent, la conjonctivite allergique ne requiert pas de traitement particulier. Elle se résorbe d’elle-même dès le retrait d’exposition à l’allergène. Néanmoins, dans les formes persistantes où les symptômes dégradent significativement les activités du patient, il est possible d’utiliser un collyre anti-allergique. De plus, le patient pourra aussi avoir accès à un traitement anti-histaminique par voir orale dans les formes sévères. Ces traitements n’ont pas d’action sur la cause, mais permettent tout de même de diminuer les symptômes.

Traitement de la conjonctivite chez l’enfant de moins de deux ans

Chez le nourrisson, la prise en charge par un collyre antibiotique est quasi systématique. Toute conjonctivite chez l’enfant de moins de deux ans doit faire l’objet d’un avis médical.

Conseils

De nombreuses mesures simples peuvent être mises en place pour soulager les symptômes et limiter les complications :

  • Ne pas se frotter les yeux : car cela participe à la propagation de la conjonctivite, aux tierces personnes ainsi qu’à l’œil non malade ;
  • Ne pas maquiller les yeux ;
  • Se laver les mains avant application de tout traitement et après application ;
  • En cas de port de lentilles, les retirer jusqu’à guérison complète. Utiliser une nouvelle paire après une conjonctivite infectieuse sous peine de recontamination ;
  • Lavage des deux yeux avec du sérum physiologique plusieurs fois par jour : pour évacuer les agents responsables de la conjonctivite et assainir l’œil.
  • Utiliser une compresse avec de l’eau tiède pour se décoller les paupières en cas de sécrétions purulentes ;
  • Eviter l’exposition à un allergène lors de conjonctivite allergique;
  • Se laver les yeux au sérum après exposition à l’allergène : permet de diminuer l’exposition et donc les symptômes de la maladie ;

Jean C., Pharmacien

– Comprendre la conjonctivite –  ameli.fr – Mis à jour le 10 mars 2017
– Œil rouge et/ou douloureux – Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) – Mis à jour en 2013
– Infections Oculaires – Vidal Reco – Mis à jour le 17 novembre 2016
– Conjunctivitis : Preferred Practice Pattern – American Academy of Ophthalmology – Mis à jour en août 2013

Enregistrer