Ulcère de jambe

20 avril 2021 par

petit ulcère de la jambeL’ulcère de jambe est une plaie chronique d’origine vasculaire liée à une mauvaise circulation veineuse, artérielle, voire les deux. Cette atteinte concerne environ 1 individu sur 100, essentiellement des femmes.
Souvent négligé, perdurant sur des années ou récidivant régulièrement, l’ulcère n’est pas une plaie bénigne. Les retentissements potentiels sont multiples, douleurs, varice, thrombose, œdème, etc. Un ulcère nécessite une prise en charge spécifique.

Consulter le site ulcere-de-jambe.com

Définition et symptômes d’un ulcère de la jambe

Qu’est-ce que c’est ?

L’ulcère de jambe est une plaie chronique avec perte de substance cutanée, voire osseuse. L’affection est souvent localisée au niveau du tiers inférieur de la jambe, en dessous du genou. Elle peut être générée par un choc, un grattage voire même spontanément.

À savoir ! Les ulcères de jambe augmentent avec l’âge. Ils concernent 1% des plus de 60 ans, et 5% des plus de 80 ans.

L’ulcère de jambe est dû à une mauvaise circulation veineuse ou artérielle, voire les deux simultanément. On parle dans ce dernier cas d’ulcère mixte.

Dans tous les cas, l’ulcère de jambe est le signe d’une insuffisance veineuse chronique empêchant le sang de circuler normalement dans les vaisseaux. En effet, le sang stagne et endommage les tissus et la peau environnantes.

L’ulcère est la conséquence d’une destruction tissulaire à cause :

  • D’un défaut d’apport des éléments nécessaires à sa nutrition, principalement l’oxygène, entraînant alors une hypoxie tissulaire ;
  • De la présence de substances toxiques dans les cellules, non ou mal évacuées par le système veineux ou lymphatique dont le rôle “d’égoutier” de l’organisme n’est plus assuré.
Physiologie

Le sang veineux draine une grande partie des éléments toxiques et des déchets générés par le fonctionnement de nos cellules. Dans la maladie veineuse (varices, phlébites …), il existe une pression trop importante dans les veines.
Cette hyper-pression veineuse provoque un oedème et empêche le retour des toxines dans les veines, et ne permet donc plus leur élimination. A long terme, les toxines agressent puis tuent les cellules constituant les tissus. Les tissus se nécrosent et l’ulcère apparaît.

pression veineuse

À noter ! Lorsque l’oedème veineux devient chronique, il conduit à une saturation du drainage lymphatique. L’oedème est dit veino-lymphatique.
L’oedème veino-lymphatique entretient la chronicité de l’ulcère.

Les artères permettent l’approvisionnement des cellules en éléments nutritifs, notamment en oxygène, indispensable à la vie cellulaire.

L’obstruction d’une artère (par athérosclérose, embolie, diabète…) empêche les éléments nutritifs, dont l’oxygène, d’arriver au niveau des tissus. Les tissus, mal nourris, finissent par souffrir puis mourir, et l’ulcère apparaît.

défaut d'apport d'oxygène


nécrose des tissus

Plusieurs facteurs sont connus pour favoriser la survenue d’un ulcère de jambe :

  • Antécédents de varices ou de thrombose veineuse profonde ;
  • Activité physique insuffisante;
  • Hypertension artérielle;
  • Diabète;
  • Surpoids ou obésité ;
  • Tabagisme;
  • Alcoolisme.

Quels symptômes ?

Un ulcère de jambe peut prendre différentes formes : ulcère de jambe artériel, ulcère de jambe veineuse et ulcère de jambe mixte.

L’ulcère de jambe veineux qui représente 70% de l’ensemble des cas. Il correspond à une mauvaise circulation veineuse. La plaie est généralement superficielle, et ses bords sont irréguliers et enflammés. Il est plutôt localisé au niveau de la cheville, et génère des douleurs.

L’ulcère de jambe artériel est plus rare puisqu’il concerne 10% des patients. Il est en lien avec une mauvaise circulation artérielle. Il se manifeste d’abord par une petite plaie aux bords réguliers localisée sur la jambe, des pieds ou des orteils. La plaie se creuse progressivement et elle est extrêmement douloureuse.

L’ulcère de jambe mixte est causé par une mauvaise circulation atério-veineuse. Les caractéristiques de l’ulcère de jambe veineux et artériel sont donc présentes.

Diagnostic et traitement de l’ulcère de la jambe

Quel diagnostic ?

personne qui met un pansement sur son ulcère de la jambeLe diagnostic d’un ulcère de jambe est clinique. Il repose sur l’examen clinique et sur l’interrogatoire du patient.

L’interrogatoire est basé sur les antécédents personnels et familiaux du patient. Le médecin recherche l’existence de diverses pathologies comme : des varices, une thrombose veineuse profonde ou superficielle, une embolie pulmonaire, une artériopathie, un diabète, une Hypertension artérielle, une dyslipidémie, un tabagisme, etc.

L’examen clinique repose sur l’analyse de l’ulcère (sa taille, son aspect, son positionnement et son stade), de la peau qui l’entoure et des conditions circulatoires du patient. Le médecin mesure l’indice de pression systolique (IPS) qui correspond à la pression systolique mesurée à la cheville divisée par la pression systolique mesurée au bras. En plus d’autres critères, cette mesure permet de différencier un ulcère de jambe veineux, artériel et mixte.

Les critères suivants sont en faveur d’un ulcère veineux :

  • Taille > 1cm ;
  • Au niveau de la malléole ;
  • Douleur légère ou modérée ;
  • Nécrose rare ;
  • Présence de varices et oedèmes ;
  • Femme de plus de 50 ans ;
  • Ulcération chronique isolée ;
  • IPS (indice de pression systolique) compris entre 0,9 et 1,3 ;
  • Atteinte de la peau péri-lésionnelle (aspect ocre).

Les critères suivants sont en faveur d’un ulcère artériel :

  • Taille variable ;
  • Douleur importante ;
  • Parfois nécrotique ;
  • Homme de plus de 50 ans ;
  • Ulcération chronique isolée ou multiple ;
  • IPS inférieur à 0,9 ou supérieur à 1,3 ;
  • Peau péri-lésionnelle sèche et sans poils.

Un ulcère de jambe mixte comprend généralement les critères de l’ulcère veineux associés à des douleurs importantes ou une cicatrisation ralentie. L’enjeu de sa prise en charge repose sur l’identification de la pathologie prépondérante afin de prioriser son traitement.

Un examen complémentaire, souvent un écho-doppler, est recommandé pour confirmer le diagnostic.

Quel traitement ?

Le traitement d’un ulcère de jambe n’est pas uniquement local. Il est indispensable de traiter également la pathologie à l’origine du trouble. Ainsi, quel que soit le type d’ulcère, sa prise en charge comprend :

  • Le traitement de la cause de l’ulcère ;
  • La prise en charge des pathologies associées (obésité, tabac, diabète, etc.) ;
  • Une évaluation de l’état nutritionnel du patient pouvant conduire à un enrichissement de son alimentation.

En cas d’ulcère veineux, la priorité est d’absorber les exsudats de la plaie, et de traiter l’œdème par compression. L’infirmier procède d’abord aux soins de la plaie, puis il installe la compression. Sans cette dernière, un ulcère veineux ne guérit pas. A noter que la compression veineuse est plus adaptée sous forme de bandes de compression que de bas médicaux.

Pour un ulcère artériel dont l’IPS est inférieur à 0,8, la compression veineuse est en revanche contre-indiquée. Il faut éviter tout traumatisme et toute humidité.

Un traitement chirurgical peut aussi être proposé pour traiter un ulcère de jambe. On parle de sclérothérapie pour un ulcère veineux, et de pontage pour un ulcère artériel.

L’idéal est de prévenir l’ulcère avant qu’il ne s’installe. La prévention passe notamment par la bonne observance des traitements des pathologies existantes dans le but d’éviter les complications. Il faut également veiller à contrôler d’autres facteurs comme :

  • La consommation d’alcool et de tabac ;
  • La malnutrition qui ralentit la cicatrisation ;
  • La sédentarité qui aggrave l’insuffisance veineuse ;
  • Le diabète et l’hypertension artérielle qui lorsqu’ils ne sont pas contrôlés entraînent une altération du système circulatoire.

Il est vivement conseillé de consulter un spécialiste dès les premiers signes (varices, jambes gonflées et lourdes, etc.) d’insuffisance veineuse, sans attendre les complications.

Pierre M., Journaliste scientifique, publié le 7 août 2014.
Mis à jour par Charline D., Docteur en pharmacie, le 20 avril 2021.

Sources
– J’ai un ulcère. sf-phlebologie.org. Le 11 avril 2020.
– L’ulcère de jambe. urgomedical.fr. Le 8 janvier 2020.
Charline D.
Pharmacienne.
Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.
Aime le sport et la mode.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.