Asphyxie

Symptômes et prise en charge

Quels sont les symptômes ?

Un enfant ayant des problèmes de respiration Les symptômes de l’asphyxie résultent de la privation d’oxygène des divers organes vitaux (cerveau, cœur, etc.).
Lors d’une asphyxie par obstruction des voies aériennes, les premiers symptômes sont immédiats : difficulté respiratoire, inspiration prolongée et bruyante, agitation, sueurs, coloration du visage (d’abord rouge puis bleu), convulsions.

En cas d’asphyxie par inhalation de gaz toxique, les symptômes peuvent varier en fonction de la nature du gaz :

  • Assoupissement progressif avec le monoxyde de carbone ;
  • Toux d’irritation avec le chlore.

En cas de privation d’oxygène prolongé, on peut constater :

  • Des troubles sensoriels avec une diminution des capacités visuelles, des bourdonnements, des acouphènes ou des sifflements ;
  • Des troubles moteurs dont une faiblesse musculaire, une raideur, etc. ;
  • Des troubles psychiques qui se traduisent par une sensation d’ivresse et une perte de connaissance ;
  • Des troubles nerveux avec des fourmillements, la perte des réflexes, une paralysie, etc. ;
  • Puis des troubles cardiovasculaires impliquant une réduction du diamètre des vaisseaux sanguins, un déséquilibre acido-basique, une hyperglycémie, des troubles hormonaux et rénaux.

A propos de la prise en charge

Une asphyxie est une urgence vitale. Sa prise en charge dépend de sa cause.

Le premier des gestes de secours est de débloquer les voies respiratoires en retirant un éventuel corps étranger  (manœuvre de Heimlich) et en désencombrant les voies respiratoires de l’individu (retrait de la cravate, déboutonner la chemise, etc.).

La seconde phase repose sur l’oxygénation de l’individu asphyxié : bouche à bouche en attendant les secours, voire massage cardiaque si besoin. Une fois les secours sur place, ils procèdent à la mise sous respiration artificielle du patient puis à divers examens médicaux.

Charline D., Docteur en pharmacie

– Asphyxie : arrêt de la circulation d’oxygène dans le corps. Concilio. Consulté le 12 octobre 2019