PicaLa maladie de Pica est un trouble de l’alimentation peu connu caractérisé par le besoin irrépressible de consommer des substances non comestibles comme du papier, de la terre ou encore du savon.

Définition de la maladie de Pica

D’après Ambroise Paré, célèbre chirurgien et anatomiste français du 16ème siècle, la maladie de Pica est « une perversion du goût caractérisée par de l’éloignement pour les aliments ordinaires et par le désir de manger des substances non nutritives telles que craies, terre, charbon ». On trouve dans cette première définition deux notions importantes : l’envie et l’aversion. Cette dernière étant bien souvent exclue dans de nombreuses définitions de la maladie.

C’est au cours du 20ème siècle que la maladie de Pica a commencé à être plus connue et décrite dans les populations. Pourtant, cette pathologie existe depuis très longtemps puisque déjà Galien la décrivait dès le 2ème siècle après JC.

Aujourd’hui, on définit la maladie de Pica comme étant une ingestion répétée pendant au moins 1 mois, de substances non nutritives et/ou non comestibles capables de nuire au développement normal d’un individu. A noter que les substances ingérées varient en fonction de l’âge et de la disponibilité.

À savoir ! On ne parle pas de maladie de Pica pour certaines pratiques culturelles auxquelles des convictions spirituelles, sociales ou médicales sont associées. Par exemple, dans certaines cultures africaines ou sud-américaines, il est répandu de manger de la terre (géophagie).

Le nombre de personnes atteintes de la maladie de Pica n’est pas bien connu. Ce trouble peut se manifester à tout âge (enfance, adolescence, âge adulte), mais les enfants semblent être les plus touchés.  Par ailleurs, la maladie affecterait plus volontiers les enfants ayant un sentiment de perte de contrôle ou d’anxiété, et chez les adultes présentant des troubles mentaux (schizophrénie, autisme) ou ayant une déficience intellectuelle.

Parmi les ingestions les plus fréquentes, on trouve :

  • La géophagie (le fait de manger de la terre, de la craie, du sable, de l’argile et de la brique) ;
  • La coprophagie (ingestion de matières fécales) ;
  • L’urophagie (ingestion d’urine) ;
  • La cautopyreiophagie (ingestion d’allumette allumée, de cendre et de suie) ;
  • La coniophagie (ingestion de poussière) ;
  • L’acuphagie (ingestion d’objet tranchant) ;
  • La pagophagie (ingestion de substance gelée) ;
  • Emetophagie (ingestion de vomi) ;
  • Plumbophagie (ingestion de plomb).

Symptômes

La maladie de pica peut conduire à de nombreux symptômes, variables selon la substance ingérée :

  • Douleurs abdominales ;
  • Vomissements ;
  • Constipation ;
  • Occlusion intestinale ;
  • Abrasion des dents ;
  • Infections ou parasitoses ;
  • Perforation du tube digestif (à cause de l’ingestion d’objets tranchants) ;
  • Retard de croissance ;
  • Anémie ;
  • Carence alimentaire ;
  • Etc.

Diagnostic

Dans le DSM V (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders), le manuel de référence pour diagnostiquer les désordres mentaux, la maladie de Pica est classée parmi les troubles du comportement alimentaire.

Pour évoquer le diagnostic de la maladie de Pica, 4 critères doivent être présents :

  • L’ingestion régulière de substances non nutritives/non comestibles pendant au moins 1 mois ;
  • L’ingestion de ces substances est inappropriée pour le développement de l’individu ;
  • L’ingestion de ces substances n’est pas une pratique culturelle ou sociale admise dans l’entourage de l’individu ;
  • Le comportement survient avec un autre trouble de santé mentale (déficience intellectuelle, schizophrénie ou autisme) ou associé à une condition médicale (par exemple une grossesse) et, est suffisamment sévère pour justifier un examen clinique.

Le diagnostic de la maladie de Pica se manifeste généralement suite à l’apparition de complications médicales sévères, telles qu’un empoisonnement, des douleurs abdominales chroniques, une anémie, une constipation ou des complications gastro-intestinales.

Traitements

Il n’existe pas de traitement type pour cette maladie. Les malades sont pris en charge au cas par cas. Parfois, l’abstinence thérapeutique est de rigueur (le trouble disparaît avec le temps), d’autres fois, une prise en charge psychiatrique est nécessaire.

Charline D., Docteur en pharmacie

– Pica ou l’obsession de manger des substances non comestibles. Profil. Le 20 octobre 2014.
– Pica et carence martiale en région parisienne : curiosité ou association fréquente ? Thèse de docteur en médecine. 2002.